Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

13/02/2024 11:00

Afin de rendre hommage aux premiers communistes vietnamiens, les Archives du Bureau du Comité central du Parti communiste du Vietnam organisent jusqu’à fin mars une exposition intitulée "Les Germes rouges" au Musée national d’histoire du Vietnam, situé au 25 Tông Dan, à Hanoï.


Visiteurs à l’exposition "Les Germes rouges".
Photo : QDND/CVN
La naissance du Parti communiste du Vietnam, le 3 février 1930, est étroitement liée à la carrière de Nguyên Ai Quôc - Hô Chi Minh, son dirigeant fondateur. C’est lui qui a sélectionné et semé les premiers "germes rouges" de la Révolution au Vietnam. L’exposition, dédiée à leur mémoire, présente une centaine d’archives et d’objets conservés par le Musée national d’histoire du Vietnam, le Musée des Prisonniers révolutionnaires, et les Archives du Comité central du Parti, comme l’indique Nguyên Thi Thu Hoan, directrice adjointe du Musée national d’histoire du Vietnam.

"Cette exposition est articulée autour de deux thèmes. Le premier, intitulé La Semence, traite de la sélection et de la formation des premiers communistes qui ont participé à la fondation et à la direction du Parti communiste vietnamien. Ce sont eux qui ont uni le peuple pour mener la Révolution et obtenir l’indépendance en 1945. Le second, baptisé Le Héroïsme, présente des figures emblématiques de cette première génération de communistes. Nous exposons leurs documents et objets de souvenir datant de la période 1930-1945. Il est à noter que ces objets sont rares et précieux", dit-elle.

L’exposition met naturellement en avant des documents liés à Nguyên Ai Quôc et à la fondation du Parti communiste vietnamien. Parmi les plus renommés, citons Duong Kách mênh (La voie révolutionnaire), le recueil Carnet de prison, ainsi que les Thèses politiques du Parti communiste indochinois rédigées par le Secrétaire général Trân Phú et adoptées lors du 1er plénum en octobre 1930.

Nguyên Tiên Mô, directeur adjoint du Musée des Prisonniers révolutionnaires, partage : "En tant qu’ancien détenu de la prison des révolutionnaires de Phú Xuyên, aujourd’hui devenu le Musée des Prisonniers révolutionnaires, je suis particulièrement ému en voyant les images et les documents exposés. Cette exposition transmet aux jeunes générations les moments glorieux de leurs ancêtres, qui ont sacrifié leur chair et leur sang pour l’indépendance de la nation."


Duong Kach mênh (Le Chemin révolutionnaire, 1927) de Nguyên Ai Quôc.
Photo : QDND/CVN
En dépit des tortures barbares et des conditions de vie abominables, les héros ont réussi à transformer leurs cellules de prison en véritables écoles révolutionnaires. Les membres du Parti ont discrètement établi de nouvelles antennes, rédigé des documents politiques, et animé des classes théoriques pour former de nouveaux communistes.

"Les histoires et les objets m’émeuvent profondément. Je comprends mieux les souffrances, et surtout le courage de la première génération de communistes vietnamiens, qui, malgré les pires circonstances, se sont entraînés pour devenir des dirigeants talentueux. Ils me donnent l’envie de contribuer à la nation, de la rendre plus prospère et puissante", indique Nguyên Viêt Trung, étudiant à l’Université des droits de Hanoï.

L’exposition "Les Germes rouges" met en évidence les contributions majeures de la jeunesse des années 1930-1945 à la Révolution. Elle suscite la fierté et le patriotisme de tous les Vietnamiens, les encourageant à s’impliquer davantage dans le développement et la défense de la souveraineté du pays.

VOV/VNA/CVN

 

source : https://lecourrier.vn/les-germes-rouges-chronique-de-lheritage-revolutionnaire-du-vietnam/1226465.html

Tag(s) : #Vietnam

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :