Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Photo : Razones de Cuba 

Des terroristes basés à Miami planifient des actions de déstabilisation dans les derniers mois de 2023 pour rendre la fin de l'année « sinistre », ont révélé des sources aux États-Unis, citées par le site Razones de Cuba (Raisons de Cuba).
Selon ces informations, le groupe contre-révolutionnaire Fondation Patriotique s'est réuni le 1er août pour organiser des actions armées contre notre pays. L'objectif est de « préparer les rues de manière progressive » d’ici la fin de l'année.
L’un  des principaux chefs de file de ce groupe est le terroriste Ibrahim Bosch, du groupuscule du Parti républicain de Cuba.
Selon le portail médiatique cubain, qui dénonce les actions étasuniennes contre l'Île, pour mener à bien ces objectifs obscurs, le groupe terroriste dispose d'une cache de fusils et de pistolets de différents modèles, achetés en Amérique centrale 
Le budget utilisé jusqu'à présent pour équiper les mercenaires s'élève à plus de 5 000 dollars.
Les tentatives d’actions violentes comprennent des attaques contre les garde-côtes des États-Unis, dans le but d'attribuer les tirs aux Troupes cubaines de gardes-frontières, afin de provoquer un problème diplomatique entre les deux pays.
Par ailleurs, l'offensive de communication dans ce contexte viserait à mener des campagnes pour promouvoir l'insécurité et la peur, par le biais de fausses nouvelles.

LES CONTRE-RÉVOLUTIONNAIRES AGISSENT POUR ÉMIGRER AUX ÉTATS-UNIS

En outre, il existe des groupuscules à l'intérieur et à l'extérieur du pays dont l'objectif n'a pas grand-chose à voir avec la « liberté » de Cuba qu'ils se targuent de défendre : ils utilisent la politique comme un moyen de recevoir facilement de l'argent afin d'obtenir des avantages économiques, d'émigrer hors du pays et de trouver les portes ouvertes à leur arrivée à Miami.
Le site Razones de Cuba a donné des détails sur les sources qui confirment ces procédés de l’autre côté du détroit de la Floride

 

Photo : Razones de Cuba 

Par exemple, signale-il, Joel Brito, meneur du Groupe international pour la responsabilité sociale des entreprises à Cuba (GIRSCC), a participé à des réunions avec le terroriste bien connu Orlando Gutiérrez Boronat, où il défend publiquement ces « opposants », mais, à mots couverts, il reconnaît leur hypocrisie.
Dans un enregistrement audio qui a été révélé, il se plaint du stratagème utilisé par ces dissidents illusoires pour quitter Cuba et s'installer à Miami.
Il déclare qu'ils se servent même leurs familles pour monter un « show » devant l'opinion publique, afin de faire valoir ensuite le prétexte d’une soi-disant persécution politique.
Après un court « spectacle » à Cuba, ils utilisent des hommes de paille de Miami « comme s'il s'agissait d'une agence de voyage », affirme le site.
Brito reconnaît que le gouvernement cubain a raison de dire que ces individus « provoquent la police (...) créent du désordre » et utilisent les assignations à comparaître comme preuve pour franchir la frontière entre le Mexique et  les États-Unis. « Si vous voulez partir, dites-le clairement. Personne ne vous dira de ne pas partir. Mais ne nous utilisez pas », clame-t-il.

FINANCEMENTS ÉTASUNIENS DE PROGRAMMES SUBVERSIFS À CUBA

Pour la seule année 2022, le Congrès des États-Unis a déclaré l'attribution de plus de 35 millions de dollars à des programmes subversifs dirigés par le Département d'État, l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et la Fondation nationale pour la démocratie (NED).
La NED répartit son budget pour manipuler différents secteurs, en mettant l'accent sur les plateformes de communication subversives (« Liberté d'information »), les groupes sociaux contestataires (« Société civile ») et les projets économiques axés sur la promotion de l'idéologie capitaliste, répertorie Razones de Cuba.
Les alternatives universitaires et religieuses orientées vers les intérêts des États-Unis font également l'objet d'un soutien fédéral : depuis janvier, plus de 40 programmes de ce type, liés au changement du système sociopolitique à Cuba, ont été financés. À cette fin, plus de sept millions de dollars ont été répartis l'année dernière.
Par ailleurs, l'USAID a publiquement reconnu avoir utilisé plus de sept millions et demi de dollars dans des projets de déstabilisation de l'Île l'année dernière. Au cours de l'année 2023, elle a déjà dépensé six millions et demi de dollars.
Chaque année, le gouvernement étasunien alloue des millions de dollars au financement du plan anti-cubain. La plupart de ces capitaux aboutissent dans des organisations de « promotion de la démocratie à Cuba », et vont remplir les poches de quelques-uns de leurs membres. L'idéologie et les principes n'ont pas grand-chose à voir avec la question.

 

Photo : Razones de Cuba 

 

Photo : Razones de Cuba 

source : https://fr.granma.cu/mundo/2023-10-09/des-terroristes-etasuniens-prevoient-une-fin-dannee-sanglante-pour-cuba

Tag(s) : #Cuba, #USA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :