Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photo : Tirée de Paperblog 

Une délégation de la dénommée Assemblée de la résistance cubaine et du Front hémisphérique pour la liberté de l'Ukraine a récemment lancé un appel depuis Kiev aux « soldats cubains » pour qu'ils se rangent du côté du « peuple ukrainien ».

La fausse information selon laquelle des troupes de notre pays participent à des actions de combat du côté russe, bien épicée par de mélodramatiques mises en scène, fait les gros titres des principaux médias contre-révolutionnaires.

S'il existait dans le monde un prix qui récompense l'imposture, il devrait être décerné, pour l'œuvre d'une vie, à Orlando Gutiérrez Boronat, chef de file de la délégation et porte-parole de ce canular.

Il convient de rappeler qui est ce champion qui se préoccupe tant du « peuple ukrainien » : Gutiérrez Boronat est le dirigeant de la Direction démocratique cubaine, l'une des nombreuses organisations anti-cubaines financées par les États-Unis.

Il a également été membre des organisations terroristes Abdala, du Front de libération nationale cubain, de l’Organisation pour la Libération de Cuba et Jeunes de l’étoile, cette dernière étant l’auteur de dizaines d’attentats à la bombe à Miami.

Il est également lié aux services de renseignement étasuniens et coordonne le Front hémisphérique pour la liberté, un rassemblement de l'extrême droite internationale qui s'oppose aux gouvernements de Cuba, du Venezuela et du Nicaragua.

Boronat est un fervent défenseur du blocus contre l'Île et a plus d'une fois appelé à une intervention militaire directe contre la plus grande des Antilles.

Parmi ses « exploits méritoires et pacifiques », il est responsable de l'attaque réalisée par un groupe d'hommes cagoulés des bureaux de Prensa Latina à Mexico, il y a quelques années.

Cependant, si nous examinons sa longue feuille de route anti-cubaine, nous trouverons bien d'autres choses « intéressantes » qui démontrent la dimension criminelle de cet individu.

En mai 2002, John Bolton, alors secrétaire d'État adjoint, a prononcé un discours intitulé Au-delà de l'axe du mal : menaces supplémentaires liées aux armes de destruction massive. Il a alors ajouté au soi-disant « axe du mal » qui, selon eux, se composait de l'Irak, de l'Iran et de la République populaire démocratique de Corée.la Libye, la Syrie et Cuba.

Cela a permis au gouvernement de George W. Bush, et aux administrations suivantes, de fabriquer, de manière fallacieuse, une relation symbolique entre le terrorisme et Cuba, ce qui fut la base de l'inclusion de l'archipel dans la liste des pays qui le soutiennent.

Les grandes lignes de ce discours se fondaient sur le Rapport spécial sur Cuba et la coalition de la terreur, publié le 19 septembre 2001, une semaine après l'effondrement du World Trade Center.

Ce rapport prétendait nous relier aux événements violents du 11 septembre en suggérant des liens entre Oussama Ben Laden, le chef d'Al-Qaida, et l'Iran, la République populaire démocratique de Corée, la Syrie et Cuba.

L'auteur de cette dangereuse ineptie n’est autre qu’Orlando Gutiérrez Boronat ; le texte, en tout cas, porte sa signature. De telles allégations mettaient gravement en danger le peuple cubain, à un moment où l'enfer de la guerre faisait rage dans plusieurs « coins sombres de la planète ».

Qu'est-ce qu'une personnalité d'extrême droite aussi « éminente » recherche-t-elle en Ukraine ?

Le scénario n'a rien de complexe. Les principaux objectifs de la nouvelle campagne étasunienne visent à rompre les relations diplomatiques entre Cuba et l'Ukraine, à renforcer les liens avec l'extrême droite sur le Vieux Continent et à saper l'accord politique et de coopération entre l'Île et l'Union européenne, l'un des principaux partenaires financiers de Cuba.

En outre, et ce n'est pas moins important, ils cherchent à lancer une offensive diplomatique contre Cuba et la Russie à l'ONU, dans le cadre des actions qu'ils préparent contre la présence du président cubain à New York.

Ils veulent empêcher que la voix de notre pays en se fasse entendre, afin de nuire à la coopération sud-sud et entraver la voie vers un monde multipolaire. C'est pourquoi ils sont profondément préoccupés par le sommet du G77 plus la Chine, qui se tiendra à La Havane ce mois-ci, en présence du Secrétaire général de l'ONU.

Bref, ils ont dû envoyer leur « opérateur vedette » faire une tournée, financée par le Département d'État. Personne mieux que lui pour pérorer devant les caméras et raconter des histoires farfelues et fallacieuses, sans la moindre gêne, contre le pays où il est né.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2023-09-15/les-terroristes-anti-cubains-au-dela-de-la-haine-et-de-la-farce

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :