Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mercredi 14 juin 2023
Jeunesse communiste du Danemark : Sur le caractère opportuniste de la "Plate-forme mondiale anti-impérialiste".


Le Comité exécutif de la Jeunesse communiste du Danemark (DKU) a publié une déclaration sur la soi-disant "Plateforme mondiale anti-impérialiste", l'accusant d'être une formation opportuniste que tout communiste de principe doit condamner :
"La Plate-forme mondiale anti-impérialiste (PMA) est le dernier ajout à la consolidation des forces opportunistes en cette période. 


La guerre criminelle en Ukraine est l'un des moments les plus déterminants pour le mouvement communiste de ces 20 dernières années, car l'analyse de la guerre a contribué à séparer les opportunistes des véritables adeptes des principes bolcheviques.
L'initiateur du mouvement de création de cette formation est le Parti démocratique populaire de Corée du Sud. La caractéristique de cette nouvelle formation est sa compréhension déformée du monde contemporain. En fait, il s'agit d'une simplification des contradictions mondiales qui rappelle les absurdités formulées par les Brejnevites dans les années 80. Les bases de la compréhension du monde par l'AMP sont que les Etats-Unis, l'UE et l'OTAN sont le seul centre impérialiste, et que tous les autres pays sont soit opprimés par lui, soit libérés de lui et mènent donc maintenant une fière lutte de résistance contre le centre bourgeois des Etats-Unis, de l'UE et de l'OTAN. La meilleure façon de le résumer est la théorie dite de la "multipolarité", selon laquelle, à mesure que les États-Unis s'affaiblissent, les contradictions mondiales se déplacent à un point tel qu'il est désormais possible de se soustraire librement à l'impérialisme.

Une absurdité qui promeut une série d'illusions. Cette théorie est un rejet complet de la théorie de l'impérialisme de Lénine. Le postulat qu'ils avancent proclame que l'impérialisme peut être détaché, c'est-à-dire que l'impérialisme n'est pas un système mondial, mais plutôt une chose exclusive à l'axe USA-UE-OTAN. L'AMP dilue ainsi le mot impérialisme dans un phénomène qui n'est rien d'autre qu'une politique étrangère agressive, et retire donc le concept d'impérialisme de sa base économique. Ce qui a également pour effet de retirer à l'impérialisme sa base de classe, à savoir le pouvoir mondial de la bourgeoisie.

Dans la déclaration de la PMA à Paris, le mot "capitalisme" n'est pas mentionné une seule fois. Ce qui ne devrait pas être une surprise, étant donné leur confusion idéologique. Ce détail est d'une importance capitale quant à la base non marxiste et idéaliste de la PMA.

Leur déviation des principes marxistes-léninistes n'est pas un hasard ; ce n'est précisément pas un hasard si des aspects clés de notre idéologie ne se retrouvent pas dans leur pensée. Parce que l'objectif de la PMA n'est pas de faire progresser la base du mouvement révolutionnaire dans le monde, mais plutôt, à cette fin, de se transformer en agents du centre montant de l'impérialisme, à savoir le centre bourgeois eurasien autour de la Chine et de la Russie. Le plus ironique, c'est que les partis participants sont un étrange conglomérat de partis gouvernementaux rétrogrades comme le parti au pouvoir au Venezuela, d'organisations fascistoïdes comme le Centre pour l'innovation politique et de nationalistes comme Avanguardia Espanola.

En tant que communistes, nous nous devons de nous interroger sur l'origine de ce mouvement. Depuis de nombreuses années, diverses déviations idéologiques couvent sur le web, qui sont devenues de plus en plus centrales ces derniers temps.

À une époque où l'impérialisme est omniprésent et où l'exploitation des masses laborieuses revêt un caractère de plus en plus antagoniste, la haine de classe des gens est devenue de plus en plus évidente. C'est pourquoi les gens se tournent vers la théorie anticapitaliste et le mécontentement à l'égard du capitalisme et de l'impérialisme augmente, en particulier chez les jeunes. Nous voyons maintenant que le vent de l'histoire souffle à nouveau, et il semble que les innombrables luttes du passé contre l'opportunisme et le révisionnisme ne soient toujours pas terminées. Qu'il s'agisse de la lutte contre le kautskysme, le boukharinisme, le hrouchtchovisme, le dengisme ou tout autre nom que les opportunistes se sont donnés au fil des ans, tout est pareil. Ce sont ces idées qui définissent encore une partie claire du mouvement communiste. C'est la croyance en l'exploitation humaine, la croyance en un capitalisme progressif qui, selon la PMA, existe aujourd'hui en Russie et en Chine sous le faux prétexte d'être des nations socialistes ou anti-impérialistes. Ces tendances dangereuses transforment le mécontentement légitime du peuple en un outil de décadence idéologique. L'abandon total des principes du marxisme-léninisme par les personnes honnêtes est un écho comique des opportunistes du passé. Le culte de la puissance productive, qui est le trait caractéristique de la pensée de ces gens, en est la manifestation la plus évidente. Quelque chose que Staline a dénoncé il y a de nombreuses années dans sa critique du camarade Yaroshenko, à propos duquel Staline écrit :

"Cette évolution particulière des rapports de production, qui passent du rôle de frein aux forces productives à celui de ressort principal qui les fait avancer, et du rôle de ressort principal à celui de frein aux forces productives, constitue l'un des principaux éléments de la dialectique matérialiste marxiste. Tout novice en marxisme le sait aujourd'hui. Mais le camarade Yaroshenko, semble-t-il, ne le sait pas".

Il poursuit : "Il n'est pas vrai, en second lieu, que la production, c'est-à-dire les relations économiques, perdent leur rôle indépendant sous le socialisme, qu'elles sont absorbées par les forces productives, que la production sociale sous le socialisme se réduit à l'organisation des forces productives. Le marxisme considère la production sociale comme un tout qui comporte deux faces inséparables : les forces productives de la société (la relation de la société avec les forces de la nature, avec lesquelles elle se procure les valeurs matérielles dont elle a besoin) et les rapports de production (les relations des hommes entre eux dans le processus de production). Il s'agit de deux aspects différents de la production sociale, bien qu'ils soient inséparablement liés l'un à l'autre. Et c'est justement parce qu'elles constituent des faces différentes de la production sociale qu'elles peuvent s'influencer mutuellement. Affirmer que l'un de ces aspects peut être absorbé par l'autre et se transformer en sa composante, c'est commettre un très grave péché contre le marxisme".

L'AMP se décrit elle-même dans le contexte de sa Déclaration de Paris : "Il n'existe aucune donnée économique justifiant de qualifier la Chine ou la Russie d'impérialistes. Ces pays ne vivent pas de la surexploitation ou du pillage du monde. Ils ne réduisent pas les autres pays à l'esclavage militaire, technologique ou à l'endettement. Au contraire, les conditions commerciales avantageuses et l'assistance technologique et militaire qu'ils offrent donnent aux petits pays en développement la possibilité de sortir de l'esclavage impérialiste".

"Que la Russie et la Chine sont la cible d'agressions impérialistes parce qu'en conservant leur propre indépendance et en aidant d'autres nations à acquérir la leur, elles représentent une menace sérieuse pour l'hégémonie mondiale des impérialistes".

Non seulement leur caractérisation de ce qu'est l'impérialisme est en complet décalage avec la définition qu'en donne Lénine, mais elle constitue également une déclaration effrayante de leur volonté de légitimer l'abus des populations civiles et l'exploitation des masses dans de nombreux pays.

La rationalisation de leur politique agressive de filature est la preuve des limites que les opportunistes sont prêts à franchir pour légitimer leurs ambitions. Nous devrions plutôt demander aux révolutionnaires russes poursuivis par l'État russe criminel ce qu'ils pensent de cette interprétation absurde. Nous devrions plutôt demander aux dockers grecs qui travaillent dans des conditions misérables et dont les activités syndicales sont activement combattues par le monopole chinois du transport maritime COSCO, ce qu'ils pensent de la grande Chine socialiste.

L'argument selon lequel "ils construisent des infrastructures ! Comment peuvent-ils être mauvais ?" tombe toujours à côté de la plaque. Il est commode que des infrastructures soient construites dans ces pays, et cela semble même être une faveur pour ces pays en développement... Mais ce sont exactement les mêmes arguments qui ont été utilisés dans le passé pour légitimer l'exploitation impérialiste de divers pays. Ce fut le cas avec l'impérialisme britannique, ce fut le cas avec l'Italie fasciste, et la liste est longue. Ce n'est donc pas un facteur réel que nous pouvons utiliser pour décrire ces pays comme des pays non impérialistes. L'investissement dans les infrastructures, sous la bannière du parti communiste chinois, ne signifie pas qu'il est automatiquement progressiste et qu'il constitue un cadeau pour ces pays. L'histoire dicte clairement comment les investissements dans les infrastructures sont utilisés pour s'approprier la nouvelle capacité d'exploitation qui se mettra en place.

Dans le même temps, nous voyons le monopole financier russe racheter de petites banques européennes et les placer sous le contrôle des capitalistes monopolistes russes. Nous voyons le monopole chinois du transport maritime COSCO acheter une supermajorité dans le port du Pirée, où les travailleurs organisés sont attaqués par des fascistes. Les exemples sont innombrables.

Il est vraiment embarrassant de voir des révolutionnaires sérieux autoproclamés collaborer activement avec d'obscures idéologies sur l'internet, soutenant activement l'agresseur Caleb Maupin et sa conspiration réactionnaire.

Leur interprétation malhonnête de l'impérialisme comme étant la chasse gardée des États-Unis, de l'Union européenne et de l'OTAN s'écarte des principes marxistes-léninistes fondamentaux. Il n'y a aucun doute sur la menace imminente des États-Unis, de l'UE et de l'OTAN, mais s'aveugler sur cette menace est une erreur importante de la droite. La vision du monde de la PMA est non dialectique, non marxiste et ne sert qu'à soutenir l'exploitation de la classe ouvrière par des gouvernements hostiles au peuple et à créer des illusions au sein de la classe ouvrière.

Tout communiste de principe doit exprimer sa condamnation et sa critique de cette nouvelle organisation et de ses activités en tant que bras armé de l'impérialisme".

Danmarks Kommunistiske Ungdom 
facebook.com/DKU2021

source : https://www.idcommunism.com/2023/06/communist-youth-of-denmark-on-the-opportunist-character-of-the-world-antiimperialist-platform.html

Tag(s) : #Danemark, #Communiste

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :