Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Assemblée générale du Parti Communiste Réunionnais

lundi 26 juin 2023


Plus de 500 personnes étaient réunis à la Salle Candin de Saint-Denis pour assister à l’Assemblée générale du Parti Communiste Réunionnais. devant un parterre de militants et militantes de toute l’île, les dirigeants du PCR ont évoqué plusieurs inquiétudes majeures chez les Réunionnais(e)s : hausse des prix alimentaire, difficulté à se loger, le chômage et la cherté de la vie en général.


En présence des membres de la Fédération réunionnaise du Parti Socialiste, dont Ericka Bareight, secrétaire fédérale, les conseillères départementales, Audrey Bélim, et Brigitte Adame, ainsi que le député Philippe Naillet. A leurs côtés, la secrétaire régionale d’EELV, Geneviève Payet, Emmanuel Seraphin du PLR, Jean Paul Panechou du Parti Gauche, ainsi que Claude Hoarau de l’APR.

Débutant cette assemblée avec un Maloya, l’objectif de cet évènement aura été de présenter les quelques propositions du parti Communiste Réunionnais, visant à répondre à l’urgence sociale à La Réunion. le mot d’ordre aura été : "le rassemblement pour poursuivre les combats menées et construire l’avenir de La Réunion", comme l’a indiqué Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne.

L’Unité pour un projet global réunionnais

Selon lui, "le combat peut prendre plusieurs formes politiques, syndicales, associatives, citoyennes et électorales". "Tirer les leçons du passé pour redonner du sens aux combats", sans pour autant "perdre l’espoir" d’apporter le changement à La Réunion, a assuré Maurice Gironcel.

Pour Maurice Gironcel, "le combat est global et doit être mené sur tous les fronts". En effet, la situation économique et sociale de l’île nécessite désormais une analyse de fond, ainsi qu’un projet partagé. "Il faut se trouver pour changer les choses, rassembler toutes les bonnes volontés. C’est qu’a fait de tout temps le Parti Communiste réunionnais", a souligné l’ancien secrétaire général du PCR.

Ce dernier a évoqué une nouvelle méthode pour œuvrer conjointement au changement : la conférence territoriale qui permettrait de travailler sur "un projet global pour La Réunion dépassant les logiques partisanes afin de s’entendre sur l’essentiel".

Un avis partagé par Julie Pontalba, présidente du Mouvement réunionnais pour la Paix, qui a évoqué la délégation réunionnaise partie commémorer les 50 ans de la dernière déportation des Chagosiens, à l’île Maurice. Cette dernière a indiqué que "le combat des Chagosiens a réunit tout le monde", tous les partis politiques mauriciens, mais aussi réunionnais, avec la présence dans la délégation réunionnaise : le PCR, le PLR, et d’autres formations politiques. "C’était un collectif uni autour d’une cause, si on peut être uni pour les Chagos, on pourra être uni pour notre peuple".

Une nouvelle politique durable et solidaire

Pour Maurice Gironcel, d’ici la mise en place de la conférence territoriale élargie, il propose "l’initiative d’organiser une Conférence extraordinaire citoyenne pour élaborer ensemble un projet réunionnais allant vers une nouvelle politique plus durable et plus solidaire".

Laquelle se pencherait sur les revenus, les prix, le logement, la cherté de la vie. Mais également sur les propositions de tous, dont celle du Parti Communiste Réunionnais :

  • le versement d’une prime exceptionnelle "une indemnité vie chère ponctuelle" pour tous les bas revenus et les minima sociaux dès cette année.
  • soutien aux propositions de l’intersyndicale pour une revalorisation des grilles de salaires, des minima sociaux, des retraites et des bourses d’étude. Le SMIC à 2 000€ net par mois est une mesure de justice sociale.
  • mise en place d’un Observatoire des Prix, les Marges et des Revenus disposant de moyens renforcés sur les plans humains, financiers.

Ces premières propositions visent à lancer le débat sur les défis actuels et à venir de la Réunion, car "il faut sortir de cette mentalité de ’Paris décide pour nous’, et prendre notre responsabilité pour construire un projet", a indiqué Élie Hoarau, président du PCR. Ce dernier a souligné qu’il faut "être à la hauteur des défis de l’Histoire" de La Réunion.

source : https://www.temoignages.re/politique/agir-pour-trouver-des-solutions-aux-problemes-des-reunionnais,107597?fbclid=IwAR2jNNsDeNru3mq1McOlV4Xyk-6W0pYExASsERRbyISkF5s62YpXpJ4nMnA

 
Tag(s) : #PCR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :