Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Havane, 8 juillet (Prensa Latina) Le Conseil National de l’Union des Écrivains et Artistes de Cuba (Uneac) a été aujourd’hui un espace de ratification de la culture comme arme de défense et rempart pour protéger les batailles que livre actuellement l’île caribéenne.

Du Palais des Conventions de cette capitale, le président de l’organisation, Luis Morlote, a souligné le travail accompli au cours des trois dernières années qui a constitué un acte de résistance créative, dans le contexte de la crise sanitaire provoquée par la Covid-19 qui a mis à l’épreuve le secteur.

Devant la session plénière de l’Uneac, accompagné du président de la plus grande des Antilles, Miguel Diaz-Canel, Morlote a rappelé les tensions économiques, matérielles et sociales qui ont marqué la scène artistique, ainsi que la recrudescence du blocus imposé par le gouvernement des États-Unis contre Cuba.

Il a également dénoncé les machinations de l’impérialisme qui promeut "la rupture et la dissidence à partir d’une prétendue ingouvernabilité sur l’île et d’un manque de volonté politique de l’État pour résoudre les problèmes du peuple", et qui, dans le même temps, exécute un échafaudage de propagande de fausses nouvelles, de provocations et d’incitations au chaos.

Au cours de son intervention, le président de l’Uneac a évoqué la réponse du monde artisitique dans tout le pays, avec des actions visant à entériner la politique culturelle de la Révolution et à élargir la vie spirituelle des Cubains.

La survie de la nation passe aujourd’hui par la relance de l’économie, la victoire sur le siège implacable de nos ennemis, mais également par la confirmation du rôle crucial de la culture, a déclaré Morlote, tout en soulignant la réorientation des pratiques créatives et promotionnelles lorsque les institutions et différents centres du pays ont dû fermé ou limité leurs programmes en raison de la pandémie.

"Les membres de notre organisation contribuent par leur pensée à la mise en œuvre de programmes gouvernementaux tels que la lutte contre le racisme, la promotion et défense des droits des femmes ou la lutte contre la colonisation culturelle", a déclaré le réalisateur audiovisuel, tout en soulignant le travail positif accompli dans les communautés.

Ses paroles ont reçu le soutien du président d’honneur de l’Uneac, Miguel Barnet, qui a estimé que la situation actuelle de crise, de pénurie de ressources, a pour cause fondamentale la guerre économique et politique des États-Unis, qui a connu une recrudescence avec les 243 nouvelles mesures adoptées sous l’administration de Donald Trump. 

Il a également souligné l’importance d’écouter les nouvelles générations sans paternalisme, et a mis en garde sur la façon dont les réseaux sociaux effacent actuellement les vraies valeurs pour promouvoir la médiocrité, la subversion et le show médiatique.

peo/mem/lbl

source : https://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=889639:des-artistes-cubains-considerent-la-culture-comme-une-arme-de-liberation&opcion=pl-ver-noticia&catid=19&Itemid=101

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :