Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-03-15 12:39:12

 

.

La Havane, 15 mars, (RHC)- Ricardo Ronquillo, président de l’Union des Journalistes de Cuba, a ouvert à la Casa de las Américas à La Havane, un colloque international à l’occasion du 130e anniversaire du journal Patria, Patrie, fondé par José Marti, le 14 mars 1892.

Il a souligné que dès le premier numéro de cette publication historique, l’Héros National de Cuba a donné des leçons de principes.

Avec la participation de journalistes, d’experts en communication et d’influenceurs d’une quinzaine de pays, le colloque a débattu du rôle de la presse, et de la déformation et la manipulation de la réalité dans les réseaux sociaux.

Sur ce point, Abel Prieto, président de la Casa de las Américas, a mis l’accent sur les grands défis de la presse à l’heure actuelle pour la défense de la vérité.

«José Marti a décrit Patria comme un journal qui naît du besoin de nous unir et de vivre dans la passion pour la vérité. Marti nous le dit aujourd’hui d’une façon grandiose par ces temps de post-vérités et de fausses nouvelles. Il y a quelques jours j’écoutais Ignacio Ramonet dire dans une interview que dans la guerre de l’Ukraine, les réseaux sociaux, pour la première fois dans l’histoire, sont à la tête du récit hégémonique en construction.

Dans des termes communicationnels, nous vivons des temps nouveaux, des temps pleins de pièges, de sales jeux, d’insultes, de bassesses, de lynchages médiatiques».

La passion pour la vérité s’avère donc un grand défi.

Le colloque international Patria a également mis en exergue la solidarité du monde avec Cuba.

Gracia Ramirez, journaliste argentine, a raconté son rapport étroit avec Cuba depuis sa lecture du poème «Mi casa y mi corazón» (En français ma maison et mon cœur » du poète espagnol Marcos Ana et elle a dénoncé d’une manière poétique l’instigation à la violence depuis les réseaux sociaux et aux émeutes du 11 juillet 2021.

«Quand Marcos dit : Ma maison et mon cœur n’auront jamais de serrure, ils seront toujours ouverts aux oiseaux, au soleil et à l’air. Que les amis n’arrêtent jamais leurs pas dans mes seuils! Qu’entrent la vie, le soleil et l’air!   C’est Cuba, camarades! Un pays si puni, si harcelé, si brutalement  bloqué. Nous sommes venus ici à un moment très difficile à cause du renforcement jamais vu avant du blocus et d’un processus en marche visant à anéantir la Révolution cubaine que quelques-uns d’entre nous trouvent aussi dangereux que la tentative de la baie des Cochons. L’année dernière, nous avons vécu une  bataille de  Giron mais d’une autre manière. Les mercenaires ont débarqué d’une autre manière».

Source: Radio Rebelde

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/289271-pour-la-poursuite-des-principes-definis-par-jose-marti-dans-son-journal-patria

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :