Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Indignation au Chili après la mort d'une militante lors d'une marche Mapuche

Santiago de Chile, 11 Oct (Prensa Latina) Les leaders politiques et sociaux chiliens ont exprimé aujourd'hui leur indignation face à la mort dune activiste humanitaire lors d'une manifestation Mapuche dans cette capitale, et ont exigé une enquête sur les circonstances dans lesquelles les événements se sont produits.

Denisse Cortés, 43 ans, employée de la Defensoría Popular et étudiante en droit à l'université, travaillait comme observatrice lors de la marche des peuples indigènes qui avait eu lieu la veille dans le centre de la ville.

La police chilienne a utilisé des canons à eau et des grenades lacrymogènes pour réprimer les manifestants, qui ont répondu par des pierres et des bâtons, dans des affrontements qui ont fait un mort, une vingtaine de blessés et 12 arrestations.

Profonde tristesse et indignation face à la mort de l'étudiante en droit Denisse Cortés", a écrit le candidat de gauche à la présidence Gabriel Boric sur son compte Twitter.

Le représentant de l'alliance Apruebo Dignidad a exigé "une enquête approfondie sur les responsabilités individuelles et institutionnelles en cause".

Les versions de l'affaire sont contradictoires : les carabiniers ont déclaré que la femme avait été touchée par des feux d'artifice lancés par des manifestants, tandis que les manifestants ont affirmé qu'elle avait été touchée au cou par une grenade lacrymogène tirée par des officiers en uniforme.

Mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Denisse Cortés. Nous demandons que le ministère public et la police d'investigation agissent avec la plus grande rapidité pour établir les faits et clarifier ce qui s'est passé dans les événements qui ont causé sa mort", a écrit la sénatrice et candidate du Nouveau Pacte Social pour La Moneda, Yasna Provoste.

Selon l'Universidad Academia de Humanismo Cristiano, où Cortés a étudié, l'incident s'est produit alors que cette étudiante travaillait dans le cadre des brigades d'assistance juridique aux alentours de la Plaza Baquedano.

Il s'agissait d'une manifestation pacifique de peuples indigènes et elle était avocate spécialisée dans les droits de l'homme. En un instant, tout a changé. La justice pour sa mort. Force et paix à sa famille", a écrit Marco Enríquez-Ominami, candidat à la présidence du Parti progressiste, sur les médias sociaux.

La mère de l'activiste décédée, Teo Saavedra, a exprimé l'espoir que les lois changeront et que la nouvelle constitution ouvrira l'aministration pour éviter que d'autres familles soient déchirées.

Nous ne pouvons pas être assujettis, nous ne pouvons pas être piétinés de quelque manière que ce soit, ni le peuple Mapuche qui souffre dans le sud, ni nous ici à Santiago, ni le peuple du nord", a-t-elle déclaré.

La marche des Mapuches a eu lieu dans le cadre de la commémoration du 12 octobre, journée de la résistance indigène.

rgh/car

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=481267&SEO=indignacion-en-chile-por-muerte-de-activista-durante-marcha-mapuche

Tag(s) : #Chili, #Mapuche

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :