Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les pays non alignés exigent le respect de la souveraineté du Venezuela à l'ONU
 Nations Unies, 1er mai (Presse latine) Les membres du Mouvement des pays non alignés (Mnoal) soulignent aujourd'hui à l'ONU la nécessité de respecter la souveraineté du Venezuela et de rejeter toute ingérence dans les affaires intérieures de ce pays.

La représentante permanente suppléante de Cuba auprès de l'ONU, Ana Silvia Rodriguez, a déclaré qu'en ce moment, ce n'est pas seulement la souveraineté du Venezuela qui est décidée, mais celle de toute l'Amérique latine et des Caraïbes et celle des peuples du Sud.

De l'avis du diplomate cubain, avec ce qui se passe aujourd'hui à Caracas, la survie des normes du droit international et de la Charte des Nations unies est en jeu.

La légitimité d'un gouvernement est contestée entre le pouvoir du peuple ou l'imposition d'une puissance étrangère, a dit l'ambassadeur avant les actions déstabilisatrices promues par les États-Unis et dénoncées par le Venezuela à l'ONU.

Mnoal s'est réuni pour discuter de cette question et d'autres, et plusieurs membres du bloc ont exprimé leur rejet de la tentative de coup d'Etat.

Le représentant permanent suppléant de la Syrie auprès de l'ONU, Mounzer Mounzer Mounzer, a réitéré le soutien de son pays au gouvernement du président Nicolas Maduro et a rappelé que la meilleure façon de régler la situation est d'instaurer un dialogue qui respecte la souveraineté de cette nation sud-américaine.

Cette position a été appuyée par la délégation palestinienne, qui s'est prononcée en faveur d'une solution pacifique, a rejeté toute ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela et a appelé à sauvegarder l'intégrité territoriale, l'unité et la souveraineté de ce pays.

Le représentant permanent de Caracas auprès de l'ONU, Samuel Moncada, a déclaré que le Venezuela avait vaincu une autre tentative de coup d'État, soutenue par le gouvernement américain.

Par ailleurs, l'ambassadeur a dénoncé la complicité des dirigeants de Colombie, d'Argentine, du Brésil, du Chili, du Panama et du Paraguay.

Étaient également présents le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, le conseiller à la sécurité de la Maison-Blanche John Bolton, le sénateur Marco Rubio, le président du Parlement européen Antonio Tajani et le secrétaire général de l'Organisation des États américains Luis Almagro.

Selon le diplomate, une tentative violente a été faite pour déstabiliser le Venezuela et un petit groupe de soldats a été utilisé à cette fin.

Par le biais de son compte Twitter, le Président Nicolás Maduro a déclaré que les autorités de défense étaient bien informées de l'action menée par le chef de l'Etat autoproclamé Juan Guaidó, près de la base de La Carlota à Caracas.

Dans la nuit de mardi , un petit groupe de membres des Forces armées nationales bolivariennes (une centaine environ) a mené une tentative de soulèvement avec la participation du chef de l'opposition Leopoldo López.

Bon nombre des militaires impliqués dans l'incident se sont ensuite repentis et ont dit qu'ils avaient subi des pressions et qu'ils avaient été trompés.

arc/ifb/cvl
source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=273584&SEO=paises-no-alineados-piden-en-onu-respeto-a-la-soberania-de-venezuela

Tag(s) : #MNOAL, #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :