Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A la FAO, Li Keqiang souligne l'apport chinois à la sécurité alimentaire

Le 15 octobre, à l'invitation de José Graziano da Silva, le directeur général de l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Premier ministre chinois Li Keqiang a visité le siège de la FAO et y a prononcé un discours. C'est la première fois qu'un dirigeant chinois visite le siège de la FAO et y prononce un discours.

Dans son discours, Li Keqiang a exposé en détail la politique de la Chine au niveau du développement agricole et les efforts que la Chine a déployés dans la promotion de la sécurité alimentaire. « La Chine est prête à partager ses expériences avec les autres pays du monde et fournir de l'aide aux pays concernés », a-t-il notamment déclaré.

Le 15 octobre, la veille de la « Journée mondiale de l'alimentation », le Premier ministre chinois Li Keqiang a effectué une visite au siège de la FAO, à Rome, la capitale italienne. Il a dit beaucoup apprécier les efforts que la FAO a déployés pour renforcer la sécurité alimentaire. Il a dit:« Lorsque je suis entré dans le bâtiment de la FAO, la phrase « Food for all »--« De la nourriture pour tous » gravée sur un mur du rez-de-chaussée et traduite en différentes langues, m'a marquée. C'est la mission sacrée de la FAO, et également l'objectif commun de tous les pays du monde. Depuis de nombreuses années, la FAO, en collaboration avec le Programme alimentaire mondial (Pam) et le Fonds international de développement agricole, en étant axé sur cet objectif, a aidé ses pays membres à développer l'agriculture sous de multiples formes, apportant ainsi des contributions remarquables pour nourrir plusieurs milliards d'êtres humains. Ici, permettez moi, au nom du gouvernement et du peuple chinois, d'exprimer notre admiration à la FAO, à tous ceux ici présents, et à vos collègues pour le travail que vous avez accompli, et pour les succès remarquables que vous avez obtenus. »

Li Keqiang a présenté lors de sa visite les expériences acquises par la Chine en matière de réduction de la pauvreté et les futurs objectifs que la Chine s'est fixée en matière d'agriculture. Il a indiqué que la politique d'ouverture et les réformes que la Chine a mises en place il y a plus de 30 ans ont débuté dans les campagnes. En l'espace de 30 ans, le volume de la production alimentaire chinoise est passé de 300 à plus de 600 millions de tonnes. Un progrès grâce auquel la Chine a enfin réussi à faire manger à sa faim et faire vêtir chaudement sa population. Li Keqiang a dit:« Le gouvernement attache une grande importance à l'agriculture. La Chine poursuit sa politique, qui est de s'appuyer, dans l'ensemble, sur sa production intérieure pour arriver à une autosuffisance de base. Dans le même temps, la Chine attache une grande importance au développement durable de son agriculture. Sans modestie, nous avons réussi à nourrir près de 20% de la population de la planète avec des ressources en eau douce et en terres cultivées inférieures à la moyenne mondiale. Mais nous ne nous arrêtons pas là. Nous allons continuer à promouvoir le développement d'une agriculture efficace et intensive. Parallèlement, nous sommes en train de mener différents travaux concernant par exemple le renforcement de la protection et l'édification écologique, la mise en place de la reforestation des terres cultivées, la protection de la forêt naturelle, la lutte contre la désertification, la conservation de l'eau et la terre, et la gestion de la prairie, entre autres. Tout cela, en nous appuyant sur les agriculteurs au niveau de l'amendement du sol, la réduction de la pollution, et l'arrangement des champs de normes élevées de grande envergure. Notre voulons réaliser une exploitation durable des ressources agricoles, qui permette non seulement de satisfaire la consommation de nos contemporains mais aussi de laisser des terres fertiles, un ciel bleu et de l'eau limpide à notre descendance. J'estime que protéger l'écologie en Chine, c'est aimer et protéger la terre ».

Actuellement, on compte plus de 800 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Ils sont sous la menace d'une insuffisance alimentaire et de la sous-nutrition. Promouvoir le développement agricole, réduire la pauvreté et la famine restent les grands défis que doit relever le monde. C'est également la responsabilité commune que toute l'humanité doit assumer, a indiqué Li Keqiang, qui a exhorté la communauté internationale à travailler main dans la main, et à prêter davantage attention aux pays en voie de développement, en particulier aux besoins des pays les moins développés. Les pays développés doivent réduire leur protectionnisme et renforcer le soutien en matière de technologie agricole et de capitaux destinés aux pays les moins développés, a-t-il souligné « Nous sommes prêts à partager les technologies agricoles, les expériences et le mode de développement de l'agriculture avec les autres pays. Les semences de riz hybride de la Chine ont bénéficié à de nombreux pays. Ici, je déclare que dans les cinq ans à venir, le gouvernement chinois va fournir à la FAO 50 millions de dollars en faveur de la coopération Sud-Sud, et accroître le soutien à la FAO et au Fonds international de développement agricole. »

source:http://french.cri.cn/621/2014/10/16/421s405909.htm

Tag(s) : #asie, #monde

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :