Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Ce fut une journée d'émotions intenses à Saint-Vincent-et-les-Grenadines », a déclaré le chef d'État cubain, s'exprimant devant le Parlement. Photo: Estudios Revolución

Cher ami, Honorable Dr. Ralph Gonsalves, Premier ministre de Saint-Vincent- et-les-Grenadines,
Honorable Rochelle Forde, présidente du Parlement de Saint-Vincent-et-les-Grenadines ?
Honorable Dr. Godwin Friday, chef de l'Opposition,
Honorables membres du Parlement,
Chers invités,
J'ai dit à mon arrivée à l'aéroport que j'avais l'impression de venir pour une visite familiale, mais cela ne diminue en rien la signification politique de l'événement. C'est un grand honneur pour moi et pour la délégation qui m'accompagne d'effectuer cette première visite officielle à la nation sœur de Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Merci de nous recevoir (Applaudissements).
Nous remercions l'honorable Rochelle Forde, présidente du Parlement, d'avoir convoqué cette session extraordinaire dans la même salle où le peuple et le gouvernement de Saint-Vincent-et-les-Grenadines ont rendu un hommage spécial et sincère au commandant en chef Fidel Castro Ruz, après sa disparition physique en 2016, et qui fut une tribune de solidarité avec Cuba dans cette nation caribéenne.
Ces journées à Saint-Vincent-et-les-Grenadines ont été des journées d'intenses émotions, au cours desquelles nous avons reçu des expressions sincères de respect et de solidarité envers notre peuple et notre Révolution. Nous avons eu des échanges avec les autorités du pays sur l'état des relations, le développement de projets communs et la recherche de nouvelles opportunités pour leur expansion, toujours au bénéfice de nos peuples. Nous avons également partagé des points de vue sur des questions régionales et internationales qui nous imposent des défis communs.
Cette visite coïncide avec le 30e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la République de Cuba et Saint-Vincent-et-les-Grenadines, un événement qui a été commémoré par ce Parlement en juin dernier.
Il ne s'agit pas d'un anniversaire de plus. Cuba n'oubliera jamais cette année 1992 difficile et pleine de défis. Le camp socialiste tombait en lambeaux et, parallèlement, le harcèlement opportuniste contre notre économie augmentait. Les portes qui avaient toujours été ouvertes ont été fermées brusquement. Avec ce que nous avons appelé alors le double blocus, une période économique complexe et incertaine commençait pour Cuba.
Nous nous souviendrons toujours avec une profonde gratitude de la décision du gouvernement du Nouveau Parti Démocratique (NPD) d'établir des relations entre nos États.
Au cours de ces trois décennies, nos peuples et nos gouvernements ont tissé des liens qui ont renforcé et consolidé une amitié profonde, fondée sur la solidarité et la coopération. Ce sont des liens qui transcendent les formalités et que nous reconnaissons comme des liens de profonde fraternité.
L'amitié étroite et bien connue entre le commandant en chef de la Révolution cubaine Fidel Castro Ruz et le Premier ministre Ralph Gonsalves a marqué d'une manière particulière le développement ascendant de cette relation (Applaudissements).
C'est à lui, frère et ami, que nous avons remis récemment à La Havane la plus haute décoration de la République de Cuba, l'Ordre de José Marti, pour sa trajectoire politique exceptionnelle dans les sphères nationale et internationale, ainsi que pour le respect et l'admiration témoignés à notre cher Fidel, au peuple cubain et à la Révolution (Applaudissements).
Frères de Saint-Vincent-et-les-Grenadines,
Sur cette île bien-aimée des Caraïbes, 77 coopérants cubains de la santé travaillent à l’heure actuelle, et près d'une dizaine se préparent à les rejoindre prochainement.
Ils font partie des plus de 300 professionnels cubains de la santé qui ont fourni des services à la population de ce pays frère depuis l'arrivée de la première brigade médicale.  Nous sommes fiers de savoir qu'ils ont tous joué un rôle actif dans la lutte contre la COVID-19 et dans la prise en charge des personnes touchées par l'éruption du volcan La Soufrière en avril de l’année dernière (Applaudissements).
Je crois que ce sont quelques-unes des raisons les plus profondes pour lesquelles le Premier ministre Ralph et son gouvernement ont soutenu la nomination des brigades médicales qui composent le Contingent Henry Reeve pour le Prix Nobel de la Paix 2022, ce dont nous sommes profondément reconnaissants et que nous apprécions comme la meilleure reconnaissance de la mission (Applaudissements).
Mais les coopérants cubains à Saint-Vincent-et-les-Grenadines ne sont pas seulement issus du secteur de la santé. Il y a les ingénieurs qui ont travaillé côte à côte avec leurs homologues de Saint-Vincent-et-les-Grenadines à la construction de l'aéroport d'Argyle, un projet qui, depuis cinq ans, contribue au développement économique et social du pays et de toute la Communauté des Caraïbes (Applaudissements).
Chers frères de Saint-Vincent-et-les-Grenadines,
Au cours des trois dernières années, Cuba, comme le reste du monde, a subi les graves effets de la pandémie sur la vie économique et sociale de nos pays. Nous avons également été touchés par des catastrophes naturelles et des accidents entraînant de graves dommages humains, notamment la perte de vies précieuses et des pertes économiques.
Dans le cas particulier de Cuba, ce scénario défavorable coïncide dans le temps avec le renforcement sans précédent du blocus économique, commercial et financier que nous impose depuis plus de 60 ans notre puissant voisin, dans le but déclaré de faire s’effondrer l'économie et de provoquer une explosion sociale d'une ampleur telle qu'elle conduirait au renversement de la Révolution cubaine, quel qu'en soit le coût pour notre peuple.
Cette guerre économique virtuelle s'accompagne d'une campagne médiatique brutale qui génère, minute après minute, des contenus visant à montrer au monde Cuba comme un État en faillite, incapable de surmonter les multiples crises générées par le scénario décrit ci-dessus.
Malgré ce harcèlement et les tentatives non dissimulées de nous isoler, Cuba ne se sent pas seule. Chaque jour, nous recevons les encouragements et le soutien de peuples et de gouvernements amis qui expriment leur solidarité avec nous. Vous en êtes un exemple : l'exemple émouvant d'une petite nation qui nous embrasse continuellement avec des gestes altruistes et généreux.
C'est pourquoi aujourd'hui, devant cette respectable assemblée, je voudrais exprimer mes profonds remerciements au peuple et au gouvernement de Saint-Vincent-et-les-Grenadines pour leurs expressions de solidarité et les ressources partagées avec Cuba à un moment critique pour mon pays (Applaudissements).
Notre éternelle gratitude au peuple et au gouvernement de Saint-Vincent-et-les-Grenadines et, en particulier, au Premier ministre Ralph Gonsalves pour son soutien ferme et actif à la demande de Cuba de mettre fin au blocus contre notre pays, ce qui se manifeste, année après année, par son appui indéfectible à la Résolution condamnant cette politique cruelle aux Nations unies.
Frères caribéens,
Le 8 décembre, nous célébrerons le 50e anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques avec la Jamaïque, le Guyana, la Barbade et Trinité-et-Tobago.  Il s'agit d'un événement d'une valeur extraordinaire et d'une importance historique pour notre pays et pour la sous-région que nous partageons.  Ce fut un acte souverain et courageux des États naissants des Caraïbes, qui marqua le début de la fin de la politique d'isolement qu'ils tentaient d'imposer à Cuba dans l'hémisphère. C’est ainsi que s’est ouvert la voie à la recomposition des relations de notre pays avec ses plus proches voisins, avec sa famille caribéenne, petite par la taille mais énorme par la dignité (Applaudissements).
Au sein de cette famille, nous célébrerons le premier demi-siècle de la Caricom-Cuba, le 6 décembre, lors du 8e sommet de ce mécanisme, à la Barbade. Là, en plus de célébrer 50 ans de fraternité, nous travaillerons ensemble pour identifier de nouveaux projets au bénéfice de nos peuples et de la région.
Fidel a tracé et nous a toujours guidés sur le chemin de la solidarité avec les nations sœurs des Caraïbes, que nous accompagnons dans leurs justes réclamations d’indemnisations historiques pour les dommages du colonialisme et de l'esclavage. Cuba demande un traitement équitable, spécial et différencié pour les petits États insulaires et dénonce les graves effets du changement climatique qui affectent aujourd'hui le développement et le bien-être de nos peuples. Il n'y a qu'un seul moyen de faire face à ces défis de manière efficace et satisfaisante : l'unité et l'intégration des peuples (Applaudissements).
Cher peuple de Saint-Vincent-et-les-Grenadines,
Nous quitterons cette belle île dans quelques heures, reconnaissants des innombrables expressions de solidarité et de respect que nous avons trouvé ici envers Fidel, Raul, le peuple cubain et sa Révolution.
Saint-Vincent-et-les-Grenadines pourra toujours compter sur Cuba, sur l’invariable solidarité et l'affection du peuple cubain, comme nous l'avons reçu et ressenti de la part du peuple de Saint-Vincent-et-les-Grenadines plus d'une fois (Applaudissements).
Comme l’affirma José Marti : « L'amour se paie avec de l'amour ! »
Je vous remercie. (Applaudissements).

source : https://fr.granma.cu/mundo/2022-12-07/saint-vincent-et-les-grenadines-pourra-toujours-compter-sur-cuba-lamour-se-paie-avec-de-lamour

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :