Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Édité par Reynaldo Henquen
2022-11-23 08:54:32

 

 

Les réflexions de Díaz-Canel pendant le vol Moscou-Ankara. Photo : Alejandro Azcuy

La Havane, 23 nov. (RHC) Le vol entre Moscou et Ankara a permis au président cubain Miguel Díaz-Canel Bermúdez de partager avec les journalistes qui l'accompagnent dans son périple international ces jours-ci ses réflexions sur les événements de la visite officielle qui vient de s'achever en Fédération de Russie.

Profitant de la pause dans le voyage aérien entre Moscou et Ankara - un point appartenant à la Türkiye (anciennement connue sous le nom de Turquie), le président a répondu à plusieurs questions que les journalistes lui ont posées, qui visaient surtout à obtenir une évaluation de la visite récemment conclue en Fédération de Russie, et aussi à évaluer les échanges de vues dont celui avec le président Vladimir Poutine.

À propos de cette rencontre, qui a sans aucun doute une importance très particulière, Miguel Díaz-Canel a déclaré qu'il s'agissait d'une "conversation entre amis, et entre présidents de pays qui sont aujourd'hui sous pression, sous sanctions". Ce sont des pays - a-t-il dit de l'île et de la Russie - qui doivent évoluer au milieu de nombreuses complexités, et qui sont liés par l'histoire.

Le dialogue entre les deux dirigeants, selon Díaz-Canel, s'est accompagné d'une forte charge émotionnelle, sentimentale, car il était très important d'inaugurer un monument dédié au commandant en chef Fidel Castro Ruz dans un lieu de Moscou. Il s'agissait d'un "geste d'amis de Cuba, de gens du peuple, de gens très humbles" qui avaient le soutien de Poutine : "c'était un projet qui était en gestation, et c'est précisément en raison de la possibilité de sa réalisation qu'il (l'homologue russe) nous a invités à être en Russie à cette occasion". Selon  Díaz-Canel Bermúdez, il existe "un énorme niveau d'accord entre les deux pays sur les problèmes qui affectent le monde".

Le président a souligné le haut niveau de relations qui a toujours existé entre l'île et le pays eurasien. Il a évoqué un dialogue qui n'a jamais été interrompu et a fait référence à des projets tels que la réactivation de l'activité sidérurgique - quelque chose qui est en cours et qui inclut la participation de spécialistes russes.

Il a également mentionné un centre de diagnostic et de service pour la technologie Kamaz à Cuba, et a ajouté à la liste les généreux programmes de bourses d'études pour la promotion de nombreux jeunes Cubains ; la prospection pétrolière ; les échanges culturels ; la question de la production d'électricité, ou l'industrie sidérurgique, ou la volonté d'améliorer l'infrastructure financière et bancaire des transports. Dans ceux-ci, et dans d'autres, s'exprime jour après jour la manière dont deux pays sont unis par un double chemin : celui de l'amitié la plus profonde, celle qui est terrestre, et qui a aussi beaucoup à voir avec la dimension spirituelle des relations bilatérales.

Fidel - un ami dont la volonté influence encore la volonté des deux peuples - et Raúl comme un autre architecte de l'amitié qui ne cesse pas ont motivé plusieurs réflexions du président : " Je crois, a-t-il dit, qu'une des choses que nous devons reconnaître est qu'au milieu de nos difficultés, et au milieu des adversités que les amis affrontent aussi, nous avons toujours trouvé une sensibilité de leur part (les amis russes) pour s'occuper des problèmes de Cuba de manière différenciée ". Et cela se produit précisément à un moment, comme le souligne Díaz-Canel, où l'humanité vit l'un de ses moments les plus tendus et complexes.

Dans l'une de ses réflexions, il a commenté qu'il existe un désir de projection internationale dans la poursuite du multilatéralisme, une position qui lie la Russie et Cuba. "Je pense qu'il y a aussi un sentiment de responsabilité : que pouvons-nous apporter : eux, d'une grande nation ; nous, d'une petite nation, mais avec l'exemple que nous donnons de résister de manière créative", malgré l'ennemi qui est si proche de nous et qui "a voulu nous étrangler". (Extrait du site web de la Présidence)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/305799-les-reflexions-de-diaz-canel-sur-deux-peuples-en-phase-lun-avec-lautre

Tag(s) : #Cuba, #Russie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :