Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Cette reconnaissance par la communauté internationale de la lutte contre le blocus est une reconnaissance de l'héroïsme du peuple dont nous faisons partie », a déclaré le président Diaz-Canel. Photo: Estudios Revolución

C’est dans la localité de Mantua, à Pinar del Rio, à plus de 200 kilomètres de La Havane, que le Premier Secrétaire du Comité central du Parti et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a suivi le vote contre le blocus aux Nations Unies.
Là où, depuis plus d'un mois, les habitants doivent faire face aux dégâts d'un ouragan très intense, et depuis plus de 60 ans – comme sur l'ensemble de l'Île – à l'ouragan permanent de l'hostilité du gouvernement étasunien, le président a vu comment l'écran de l'Assemblée générale s’est peint en vert, avec de très rares points jaunes et rouges. 185 voix pour, deux contre et deux abstentions, tel a été le résultat du vote sur la Résolution que Cuba présente depuis 30 ans au Nations unies pour la levée du blocus.
Les poings levés en signe de victoire émouvante et les applaudissements dans une salle modeste où il venait d’être question de plus d'un millier de maisons endommagées (44% récupérées), du rétablissement de l'eau, de l'électricité et des communications dans la municipalité, ont été le point d’orgue de cette journée de visite de Pinar del Rio. En d'autres termes, un pays qui subit un blocus brutal et qui se lève chaque jour pour le surmonter.
Il s'agissait de la huitième visite du chef d'État dans la province, depuis que l’ouragan Ian est entré par La Coloma et sorti par Puerto Esperanza, renversant tout ce qu'il trouvait sur son passage.
Cette fois, l'itinéraire du président a été Sandino, Guane et Mantua, qui retrouvent leur quotidien, malgré les plaies de leurs maisons endommagées encore ouvertes : 2 106 à Sandino, 4 352 à Guane et 1 166 à Mantua.
« Il est significatif que, précisément au moment où a lieu ce soutien à Cuba, nous soyons ici à Mantua, à Pinar del Rio, pour partager avec notre peuple, car cette reconnaissance de la communauté internationale dans la lutte contre le blocus, en plus de reconnaître les valeurs de la Révolution cubaine, est une reconnaissance de l'héroïsme de ce peuple dont nous faisons tous partie », a déclaré Diaz-Canel à des dizaines d’habitants du village qui s’étaient rassemblés lorsqu'ils ont appris la présence du Premier Secrétaire.
Dans ce qui ressemblait plus à un acte de ferveur pour la victoire retentissante qu'à l'un des échanges habituels qui ont lieu lors de ces visites, le président a souligné que, aux prises avec un blocus intensifié, ajouté au passage d'un cyclone qui nous a dévastés, notre peuple a fait l'impossible, et dans toutes les municipalités de la province, il a travaillé très dur. « Cet héroïsme du peuple cubain est ce qui fait que le monde nous comprend et nous soutient », a-t-il signalé.
La visite a commencé à Sandino, où le président a visité une ferme organoponique et le Combinat laitier de la municipalité, puis il a échangé avec les autorités locales et la population sur le redressement du territoire, le plus occidental de la province. Il a reconnu l'agilité avec laquelle les habitants se sont mis à la tâche, et la solidarité dont ils ont fait preuve lorsque leurs brigades, après avoir réparé les dégâts sur place, se sont déplacées vers d'autres localités.
Diaz-Canel, accompagné du vice-premier ministre Alejandro Gil Fernandez et de Gerardo Hernandez Nordelo, Héros de la République et Coordinateur national des CDR, s'est ensuite rendu à Guane, où il a visité l'usine d'imprégnation de poteaux téléphoniques et électriques, très sollicitée en cette phase de reprise.
Il a également visité l'école primaire Celestino Pacheco, complètement réparée des dégâts causés par Ian, et qui a pu poursuivre l’année scolaire.
Le chef d'État a ensuite rendu visite à Maria de los Angeles Dorta, connue dans le quartier sous le nom de Pupy, à qui l’on construit une confortable maison en bois avec deux chambres, un salle de séjour, une cuisine et une salle de bain (en dur). Il s'agit d'un projet pilote, qui sera érigé en une dizaine de jours, et qui, en raison de sa solidité et de sa facilité de construction, devrait être étendu au reste de la province.
Il est également allé à la scierie Combate de las Tenerias, l'une des plus grandes du pays, où l'agitation est constante, à l’approche de la récolte du tabac et de la réparation des maisons.
Et tout cela avait lieu alors qu'à l'ONU le monde resserrait les rangs autour de Cuba dans sa lutte contre le blocus, et que le ministre des Relations extérieures, Bruno Rodriguez Parrilla, parlait au nom de cette Île qui résiste et qui crée.
Je le fais, a-t-il dit, « au nom du peuple cubain, courageux, noble et digne, qui, malgré l’adversité, n’a pas été vaincu et ne le sera pas ; au nom de nos enfants et de nos jeunes qui s’opposent à la politique de la haine, mais en souffrent les terribles effets ; au nom des générations de Cubaines et de Cubains, qui sont nées et de celles qui vont naître sous le système de mesures coercitives le plus cruel et le plus prolongé jamais appliqué à aucun pays, et qui doit être aboli pour le bien de tous ».
Nous continuerons à avancer dans le redressement
Bien qu'il reste encore beaucoup à faire, le Premier ministre Manuel Marrero Cruz a déclaré dans cette province que des efforts considérables avaient été réalisés pour effacer les traces de l'ouragan Ian.
Le chef du gouvernement a visité des zones liées à la production de nourriture et de matériaux de construction, à la construction de maisons pour les sinistrés et à la réhabilitation des espaces sociaux touchés par la tempête.
Il s'est enquis des progrès accomplis et des problèmes qui empêchent d'obtenir de meilleurs résultats, ainsi que des questions sensibles telles que la situation des familles dont les maisons ont été complètement détruites.
Dans la municipalité de Consolacion del Sur, la deuxième plus peuplée de Pinar del Rio, et l'une des plus touchées par Ian, plus de 17 900 familles ont été sinistrées, dont seulement 1 657 ont pu avoir accès à du matériel.
Marrero Cruz s’est intéressé au fonctionnement des bureaux qui prennent en charge les demandes de matériaux, au rythme des travaux et à la prévision du temps nécessaire au territoire pour achever les réparations.
À cet égard, René Mesa Villafaña, ministre de la Construction, a souligné que certaines municipalités ont concentré les matériaux en un seul endroit, alors que le reste des points restent sans approvisionnement, et il a même affirmé que, parfois, les ressources ne sont pas situées dans les zones les plus touchées.
Vivian Rodriguez Rodriguez, directrice nationale du Logement, a informé que l’on ne voit pas la correspondance entre la quantité de matériaux vendus et le nombre de maisons qui ont été récupérées. En ce sens, a-t-elle dit, nous ne résolvons pas les problèmes au moment nous fournissons les ressources, mais lorsque les dommages sont réparés.
La pénurie d'outils est un autre des obstacles qui ont entravé le progrès du redressement, une question sur laquelle Marrero Cruz, qui est également membre du Bureau politique du Comité central, a appelé à tirer expérience des autres provinces, dans lesquelles de nombreux outils sont fabriqués à partir de l'utilisation des matériaux récupérés et des industries locales.
Au jardin d'enfants Clodomira Acosta, dans la municipalité de Consolacion del Sur, il a pu apprécier le travail des enfants qui composent La Colmenita de ce territoire, et la manière dont l'institution fonctionne, malgré les dégâts causés par l'ouragan.
Le chef du gouvernement a profité de l'occasion pour remettre un don de jouets, envoyé par les enfants du personnel diplomatique de l'ambassade de Cuba en France.
Marrero Cruz a expliqué que lors de son escale à Paris, dans le cadre de sa récente tournée des pays asiatiques, l'ambassadeur de Cuba auprès de ce pays lui a parlé de l'initiative spontanée des enfants des fonctionnaires de la mission, après qu’ils ont appris les énormes dégâts causés par Ian à Pinar del Rio.
Un autre des objectifs de la visite était la ferme El Mango, appartenant à l'agriculteur Amado Blanco Rodriguez, lié à l'Entreprise intégrale et du Tabac, de Consolacion del Sur, où il s'est intéressé à la stratégie de replantation des zones endommagées et aux cultures qui seront disponibles pour la population d'ici la fin de l'année.
Il a également reçu une explication détaillée des actions menées pour assurer la campagne de tabac. Parmi elles, la construction accélérée d'environ 600 séchoirs naturels, qui devraient être prêts au plus tard en février. « Un travail considérable a été réalisé dans la province », a déclaré le Premier ministre.
Avec le Conseil municipal de la Défense, il s'est enquis du rétablissement des services vitaux tels que l'électricité, qui atteint actuellement 93 % des clients, et a exhorté à prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter un autre incident comme celui qui a coûté la vie, ces derniers jours, à un jeune monteur de lignes de la province de Camagüey, qui travaillait à Pinar del Rio.
La carrière Reinaldo Mora et le centre d'élevage porcin El Tigre faisaient également partie de la visite, au cours de laquelle il était accompagné de Rubén Ramos Moreno, le gouverneur de la province.
Comme à l’accoutumée dans ces tournées, le chef du gouvernement a également échangé avec les personnes venues à sa rencontre, et il a affirmé que, même s'il ne sera pas possible de résoudre tous les problèmes laissés par l'ouragan en une seule fois, « nous continuerons à progresser dans la reprise ».

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-11-04/les-realites-du-blocus-quotidien-resistance-creative-a-chaque-heure-de-la-journee

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :