Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photo: Twitter

11 H30  CUBA DÉNONCE LES EFFETS DU BLOCUS DES ÉTATS-UNIS AUX NATIONS UNIES

Le ministre cubain des Relations extérieures, Bruno RodrIguez Parrilla, a pris la parole ce jeudi à 11h30 pour dénoncer une nouvelle fois devant la communauté internationale les conséquences du blocus économique, commercial et financier des États-Unis contre l'île.

12 h 05 VOTE DE L'ONU SUR LA RÉSOLUTION DE CUBA CONTRE LE BLOCUS DES ÉTATS-UNIS
Pour : 185
Contre : 2 (États-Unis et Israël)
AbstentionS : 2 (Brésil et Ukraine)
Absents : Liberia, Moldavie, Somalie, Venezuela ( retards )

Pour la trentième fois, la communauté internationale votera le 3 novembre contre le blocus économique, commercial et financier des Etats-Unis contre notre pays.
La liste des orateurs aux Nations unies ce jeudi comprend les discours des délégations de l'Éthiopie, du Nicaragua, du Congo, de la Jamaïque, de l'Inde, de l'Angola, du Panama, de l'Algérie, du Gabon, de la Tanzanie, du Zimbabwe et de Cuba.
La veille, après la présentation du projet de résolution qui exposait les préjudices causés par cette politique entre la mi-2021 et toute l'année 2022, les principaux groupes politiques et régionaux du monde se sont prononcés en faveur de sa levée.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------
10 h 40 LAOS : CETTE MESURE A EU UN IMPACT PROFOND SUR LE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE DE L'ARCHIPEL
La représentante de la République populaire lao a chaleureusement accueilli le ministre cubain des Relations extérieures, Bruno Rodriguez, présent à la réunion.
Elle a également demandé la fin du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis et a réaffirmé le soutien de son pays au gouvernement et au peuple cubains.
Elle a rappelé que cette mesure a eu un impact profond sur le développement socio-économique de son archipel et a entraîné des conséquences et des difficultés pour un peuple innocent. Elle a souligné que le blocus enfreint l'esprit et les principes consacrés par la Charte des Nations unies, ainsi que le Droit international.
« Nous nous joignons à la majorité des États membres des Nations unies pour exiger la levée immédiate du blocus, comme le prévoient de nombreuses résolutions des Nations unies », a-t-elle souligné.
« Il est important que la communauté internationale apporte le soutien nécessaire et contribue à créer les conditions permettant à Cuba, État membre indépendant et souverain des Nations unies, et à son peuple, de suivre leur propre voie de développement et de mettre fin aux privations dont ils souffrent », a-t-elle ajouté.
Elle a souligné que sa délégation approuvera et soutiendra la fin du blocus contre Cuba et son projet de résolution. En outre, elle a exhorté les États membres à redoubler d'efforts et d'engagement pour faire progresser le développement durable équitable, et ainsi faire respecter les droits légitimes des peuples tels qu'ils sont inscrits dans la Charte des Nations unies.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------
10 h30  ÉTHIOPIE : LES ÉTATS-UNIS DOIVENT RÉTABLIR LES MESURES ADOPTÉES EN 2015
La représentante de l'Éthiopie a salué le fait que la question du blocus soit discutée dans ce forum multilatéral, mais a prévenu qu'il s'agit d'une analyse qui dure depuis plus de trois décennies.
Elle a souligné que le blocus transgresse tous les droits du peuple cubain et notamment les décrets approuvés par l'ONU et sa Charte.
Les mesures coercitives à l'encontre de l'Île des Caraïbes sont en place depuis plus de 60 ans et n'ont pas atteint les objectifs pour lesquels elles ont été imposées. Ces sanctions sont destinées à réduire la vie des Cubains, mais nous constatons aujourd'hui que ces objectifs n'ont pas été atteints, a-t-elle ajouté.
Cuba a été frappée par des phénomènes naturels cette année et pourtant les sanctions restent en place. « J'adresse nos plus sincères condoléances aux sinistrés ».
Les mesures coercitives sont des actes délibérés visant à soumettre les pays aux intérêts des puissances occidentales. Elles ont fait payer un lourd tribut aux Cubains, affectant leur qualité de vie et le développement économique du pays.
Le gouvernement des États-Unis doit rétablir les mesures adoptées en 2015 et établir des relations diplomatiques normales avec Cuba.

10 h 20 AFRIQUE DU SUD : CUBA A FAIT FIGURE DE PROUE DANS L'AIDE APPORTÉE À DES PAYS DANS LE BESOIN
Le représentant sud-africain s'est joint à l’appel international pour la levée du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis, tout en remerciant Cuba pour sa contribution à la libération de son pays et d'autres pays du continent africain.
Il a également souligné qu'ils continueront à honorer la vie des combattants cubains qui ont sacrifié leur vie pour que les Africains puissent vivre en démocratie.
Il a souligné combien de Sud-africains ont pu étudier différentes spécialités à Cuba, ce qui a changé la vie de plusieurs générations dans son pays.
« Cuba a fait des prouesses en aidant de manière désintéressée les pays en développement dans le besoin. Nous avons bénéficié du soutien de Cuba dans le domaine de la santé et de l'éducation », a-t-il rappelé.
Il a souligné que le blocus est une injustice, encore plus palpable à l'heure où le monde est confronté aux conséquences de la pandémie de la COVID-19.



« Le blocus illégal et l'application extraterritoriale de sanctions à des pays tiers continuent de saper le potentiel de Cuba », a-t-il déclaré.
Il a expliqué en détail comment les sanctions de l'OFAC sur les transactions cubaines empêchent l'achat de médicaments, de fournitures et d'équipements pour ce petit pays, ce qui limite la réalisation des objectifs de développement durable.
« L'Afrique du Sud soutient sans réserve la lutte légitime de Cuba pour mener une vie exempte de sanctions », a-t-il réaffirmé.
Il a appelé la communauté internationale à se joindre à la lutte pour la levée du blocus afin d'écrire un nouveau chapitre d'espoir pour le peuple cubain.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------
10 h 05 GRENADE: « LE MOMENT EST VENU DE TROUVER DES SOLUTIONS »
La représentante grenadienne, pour sa part, a déclaré qu'il s'agissait d'un moment important pour renouveler notre engagement envers les principes inscrits dans la Charte des Nations unies et les règles du Droit international. L'imposition du blocus économique, commercial et financier est contraire à ces règles, qui régissent les relations pacifiques entre les États.
« La Grenade s'est engagée à respecter la Charte. Nous défendons ses principes et ses objectifs, nous reconnaissons donc la souveraineté et l'égalité des Etats et nous nous joignons au reste de l'Assemblée générale pour exiger la fin de ces mesures et du blocus imposé à Cuba. »
Elle a déclaré que cela faciliterait les changements socio-économiques. « D'autre part, nous demandons également que Cuba soit retiré de la liste des pays qui parrainent le terrorisme », a-t-elle ajouté.
Elle a également reconnu que Cuba a toujours tendu une main solidaire et amicale aux autres pays en développement, à commencer par ses voisins immédiats. « Malgré ses difficultés en tant que pays, l'esprit de coopération de Cuba contribue à la paix et à la stabilité que nous souhaitons », a-t-il déclaré.
« Le temps est venu pour nous de trouver des solutions qui nous permettent de coexister pacifiquement, et nous espérons que cela facilitera le changement socio-économique », a-t-elle ajouté.
Elle a remercié Cuba pour sa position et a réaffirmé que la reprise des négociations est le seul moyen de parvenir à la paix.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------
10 h 00 SAINT-KITTS-ET-NEVIS : UN PEUPLE, UN MONDE
La représentante de Saint-Kitts-et-Nevis, lors de son intervention, a déploré les mesures unilatérales et coercitives imposées par les États-Unis à l'encontre de Cuba, qui sont contraires à la Charte des Nations unies et affectent la fourniture de services au peuple cubain.
Il a estimé que « le blocus est un fardeau extrêmement lourd pour Cuba et l'ensemble des Caraïbes, ses répercussions sur l'économie de l'Île sont profondément injustes ».
Le blocus est un acte hostile à l'intégration et à la paix, et un obstacle au développement de la nation cubaine, a-t-elle souligné, et elle a appelé les États-Unis à mettre fin à cette politique unilatérale.
Cuba a réaffirmé son approche humaniste dans le contexte de la pandémie, avec le développement de ses propres vaccins. Cela montre que ce n'est pas un pays qui parraine le terrorisme, a-t-elle signalé.  

source : https://fr.granma.cu/mundo/2022-11-03/la-communaute-internationale-soppose-au-blocus-des-etats-unis-contre-cuba

Tag(s) : #Blocus, #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :