Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'unité de la classe ouvrière pour vaincre le bolsonarisme
5 novembre 2022


Avancez dans la lutte pour les libertés démocratiques et les droits sociaux !
Nous saluons la classe ouvrière et le peuple brésilien pour leur triomphe électoral sur le néo-fascisme, avec la victoire de Lula dans les urnes. Nous saluons également nos vaillants camarades qui ont participé au premier tour des élections, portant la voix des travailleurs et du peuple dans l'arène politique, dans des conditions très défavorables.
C'est une victoire qui va au-delà de la politique de front démocratique, puisque cette politique a échoué dans de nombreux États (Rio de Janeiro, Sao Paulo, Minas Gerais). C'est un triomphe que nous méritons de célébrer pour l'important effort unifié réalisé par l'ensemble de notre militantisme. Ce triomphe a des dimensions continentales et mondiales, renforçant les luttes des peuples contre la menace croissante du néo-fascisme.
La marge de victoire, très étroite, ne rend pas le résultat opaque, bien qu'elle montre la force et la vitalité du mouvement bolonariste et la perspective d'affrontements majeurs dans un avenir proche. Une force qui s'était déjà manifestée au premier tour, lors de l'élection d'un congrès à majorité encore plus à droite que l'actuel.
Cependant, nous devons avertir que les élections en tant que thermomètre politique, en raison de leur nature individualiste, n'expriment pas nécessairement les tendances profondes des classes sociales et des fractions de classe dans leur ensemble.
Le bolsonarisme, résultat d'une longue domination néolibérale, hégémonise diverses forces de droite, leur donnant un sens, articulant différents éléments tels que le sentiment religieux conservateur, le culte de la force militaire et machiste, le racisme et l'ultra néolibéralisme du grand capital financier. Il se nourrit de ce qu'il y a de plus pourri dans le système politique bourgeois.
Ce mouvement a créé un réseau de communication efficace à travers les réseaux sociaux, les chaînes de télévision ouvertes et câblées - Rede TV, Record, SBT, Jovem Pan - et les églises évangéliques et les mouvements conservateurs de l'Église catholique, qui servent de courroie de transmission pour diffuser leurs faux messages et solidifier un sens commun conservateur, anti-science et anti-gauche. Il est important de souligner son influence sur les secteurs intermédiaires, généralement plus informés et éduqués.
Le bolsonarisme n'accepte pas la défaite et manœuvre pour renverser la donne en lançant ses hordes fascistes pour bloquer les routes et les rassemblements devant les casernes dans plusieurs États, comptant sur la complaisance de secteurs de la police fédérale des routes et d'hommes d'affaires issus principalement de l'agrobusiness et du transport de marchandises. Il montre ainsi qu'il ne donnera pas une minute de trêve au gouvernement nouvellement élu et prévoit la poursuite de son militantisme anti-démocratique pour la période à venir.
Le discours de soutien du président Bolsonaro aux mobilisations de ses hordes fascistes, sans reconnaître explicitement le triomphe de Lula, démontre son ressentiment et sa recherche persistante de rupture institutionnelle. Au fond, il a toujours cherché à faire un coup d'État, qui ne s'est pas concrétisé en raison de la résistance populaire, de la confrontation institutionnelle et du manque de soutien international, ainsi que, sur le plan interne, en raison de l'absence de consensus entre les fractions de la classe bourgeoise.
Mobiliser nos forces, agir dans l'unité sur les différents fronts de lutte et en particulier avec le Forum syndical, populaire et de la jeunesse, pour empêcher la matérialisation du coup d'État militaire, tant souhaité par le bolsonarisme, invoquant l'article 142 de la Constitution fédérale, est notre tâche immédiate. Nous devons garantir l'inauguration du nouveau gouvernement et la recomposition du cadre démocratique institutionnel comme un élément stratégique pour l'avancement sur un plan supérieur des luttes de la classe ouvrière.
Le scénario qui se présente à la classe ouvrière est un défi.
Un gouvernement qui doit faire face à un congrès de la droite et de l'ultra-droite, avec le physiologiste "centrer" dans la base du nouveau gouvernement, la division et l'apassivation dans le mouvement syndical et populaire, la présence du néo-fascisme, la possibilité de récession dans les principales économies du centre du système impérialiste ainsi que la réduction de la croissance chinoise, sont quelques éléments à considérer pour la période à venir.
Cette conjoncture exige de réaffirmer comme tâche principale la recomposition de la force de la classe ouvrière et des mouvements populaires, pour faire face à cette constellation complexe de forces. Renforcer la FSM, en particulier en Amérique latine, en investissant massivement dans le Forum syndical, populaire et des jeunes, en pointant la construction d'un Enclat avec la perspective du Pouvoir Populaire, est la voie des travailleurs et du peuple pour, à partir de cet important triomphe électoral, faire face aux tâches révolutionnaires de la classe ouvrière.
Non au coup d'État !
Les fascistes ne passeront pas !
Unité de classe, avenir socialiste !
Exécutif national de l'unité de classe
3 novembre 2022

source : https://pcb.org.br/portal2/29446

Tag(s) : #PCB, #Brésil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :