Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Enrique Santiago dénonce que la décision judiciaire de suspendre l'émission d'un timbre du PCE "franchit une ligne rouge en matière de démocratie" et "remet en cause la légalité du Parti communiste".
Le porte-parole parlementaire d'Izquierda Unida et secrétaire général du parti communiste assure depuis Guadalajara que "nous sommes surpris et avec toute la confiance du monde que l'on permette enfin l'émission du timbre, car sinon nous comprendrons que le PCE est une fois de plus mis hors la loi".
14/11/2022
 PartagerFacebook Twitter Partager par courrier
Le porte-parole parlementaire d'Izquierda Unida au Congrès et secrétaire général du Parti communiste espagnol (PCE), Enrique Santiago, a dénoncé ce matin depuis Guadalajara que la décision judiciaire d'ordonner à la Poste de suspendre l'émission du timbre commémorant le centenaire du PCE qu'elle avait prévu d'émettre aujourd'hui "a franchi une ligne rouge en matière de démocratie", ainsi que "la remise en cause de la légalité du Parti communiste".

Lors d'une conférence de presse tenue au siège provincial des CCOO dans la capitale d'Alcarria après une réunion de travail avec les secrétaires locaux du syndicat hôte et de l'UGT, Javier Morales et José Sánchez, respectivement, Santiago a souligné que nous sommes face à " une nouvelle étape dans la remise en cause des valeurs démocratiques par le pouvoir judiciaire ".

Toutefois, le député IU de Madrid s'est montré optimiste et a indiqué que "nous espérons que cette situation sera résolue, ce qui, d'après ce que nous comprenons, sera certainement favorable à l'émission du timbre". En attendant, il a souligné que "pour l'instant, en regardant l'ordonnance du tribunal, ce qui nous frappe le plus est son manque absolu de motivation".

"Nous sommes surpris et nous avons toute confiance dans le fait que le timbre sera finalement autorisé à être émis, car sinon nous comprendrons que le PCE est une fois de plus mis hors la loi. Ce serait la quatrième fois en cent ans que nous serions mis hors la loi", a-t-il souligné.

En tant qu'avocat expert en procédures judiciaires, M. Santiago a également souligné qu'une mesure de précaution d'une telle importance doit inévitablement remplir trois conditions : "disposer d'une règle sur laquelle fonder la suspension, établir quel droit a été violé avec la publication du timbre et établir quel dommage serait causé par cette émission".

En revanche, le député a souligné le fait que, "étonnamment", l'ordonnance du tribunal "ne mentionne que l'existence d'une règle qui permet la suspension préventive, mais ne mentionne ni le droit affecté ni le dommage causé par l'émission de ce timbre".

Enrique Santiago a rappelé que l'Espagne "a commencé la démocratie avec la légalisation du PCE, le parti qui a le plus contribué à l'instauration de la démocratie et qui a le plus lutté contre la dictature", tandis que ceux qui "s'arrachent aujourd'hui les cheveux à cause de ce timbre commémoratif ont soutenu la dictature ou n'ont rien fait pour y mettre fin".
Il a également souligné qu'il existe encore des groupes "tels que le Partido Popular et Vox qui n'ont même pas condamné la dictature de Franco en session plénière du Congrès".

Il a rappelé, à son tour, que l'année dernière, sans aller plus loin, la Poste portugaise a également émis un timbre commémorant le centenaire du Parti communiste portugais sans aucune controverse, comme c'est le cas pour d'innombrables émissions philatéliques pour d'autres événements historiques. Il a cité les exemples du centenaire de l'UGT, "celui d'un corps militaire clairement impliqué dans le coup d'État militaire de Franco, comme la Légion, ou encore un timbre commémorant l'anniversaire de Monseigneur Escrivá de Balaguer, qui était tout sauf un démocrate".

source : https://izquierdaunida.org/2022/11/14/enrique-santiago-denuncia-que-la-decision-judicial-de-suspender-la-emision-de-un-sello-del-pce-traspasa-una-linea-roja-en-democracia-y-cuestiona-la-legalidad-del-partido-com/

Tag(s) : #PCE

Partager cet article

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :