Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Foto: Alejandro Azcuy 

ANKARA, République de Turquie. – « Nous venons d'avoir des entretiens officiels avec le président Erdogan. Ce fut un échange très fructueux et encourageant, au cours duquel nous avons réaffirmé la volonté de continuer à renforcer les relations politiques entre les deux pays », a déclaré à la presse le Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, le 23 novembre depuis le complexe présidentiel du pays qui l'accueille.

Ses propos ont eu lieu après avoir été officiellement reçu par le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, lors d'une magnifique cérémonie, qui a ensuite laissé place à un échange cordial.

Une fois devant les journalistes, le Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba, après avoir écouté les propos liminaires de son hôte dans la grande salle, a déclaré : « Cher président Erdogan, je tiens à vous remercier, ainsi que les autorités gouvernementales et le peuple turc, pour l'accueil chaleureux et l'hospitalité que vous nous avez réservés depuis notre arrivée en Turquie. Depuis notre arrivée, nous avons apprécié les valeurs du peuple turc, la richesse de son histoire et de sa culture. »

Le chef d'État cubain a poursuivi en déclarant : « C'est un honneur pour nous d'être ici et de pouvoir répondre à l'invitation qui nous a été faite par Son Excellence le président Erdogan de visiter son pays. C'est également une grande satisfaction d'effectuer cette visite dans le cadre des célébrations du 70e  anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques, qui ont été maintenues sans interruption sur la base du respect, de la solidarité et de la coopération, au bénéfice des deux peuples. »

Foto: Alejandro Azcuy 


Évoquant les relations existantes, Diaz-Canel Bermudez a souligné « le bon niveau de dialogue dans les forums multilatéraux et les possibilités existantes de continuer à promouvoir les échanges dans ces scénarios, ainsi qu'entre nos ministères des Relations extérieures respectifs. »

Le président a également partagé une autre appréciation : « nous nous félicitons que les visites de délégations gouvernementales, parlementaires et d'entreprises dans les deux sens aient repris à un bon rythme, après que la pandémie a été contrôlée.

« Ces derniers mois, nous avons constaté une tendance à l'augmentation du commerce bilatéral, et nous reconnaissons les potentialités importantes d'expansion et de diversification des relations économiques, commerciales, financières et de coopération entre nos pays », a-t-il poursuivi.

Le dirigeant cubain a déclaré à la presse : « J'ai réaffirmé au président Erdogan la volonté de Cuba de continuer à travailler ensemble dans des secteurs d'intérêt mutuel, tels que la biotechnologie, les énergies renouvelables, le tourisme, l'agriculture, l'élevage, la santé, l'éducation, le sport et la culture. À cet égard, nous avons réitéré la nécessité de dynamiser les travaux du Comité technique afin de stimuler les relations économiques et commerciales. En outre, nous avons évalué conjointement la possibilité de mettre en place le mécanisme de la Commission intergouvernementale pour les relations économiques et commerciales. »

Foto: Alejandro Azcuy 


Diaz-Canel a déclaré qu'en matière de coopération, lors des entretiens avec son homologue, il a exprimé sa gratitude pour le soutien de l'Agence de coopération et de coordination dans la mise en œuvre de projets conjoints à Cuba, dans des secteurs tels que l'agriculture et d'autres domaines prioritaires.

« Nous avons reconnu les nombreuses opportunités existantes, en vue de continuer à promouvoir la coopération au profit de nos peuples et d'autres peuples du monde, comme ce fut le cas avec l'initiative triangulaire mise en œuvre par nos pays et la Guinée équatoriale pour faire face à la pandémie de COVID-19 dans ce pays africain », a-t-il dit.

Le président a expliqué que, lorsqu'il a été reçu par le président Erdogan, il a remercié, « au nom de notre peuple, le soutien de la Turquie à la demande de levée du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis à Cuba, un geste que nous apprécions et estimons hautement ».

Plus loin,  Diaz-Canel Bermudez a déclaré aux journalistes : « Un moment particulier des entretiens officiels a été de rappeler la visite en Turquie, en 1996, du commandant en chef Fidel Castro, à l'occasion de sa participation à la Conférence des Nations unies sur les établissements humains Habitat II, qui s'est tenue à Istanbul.

« Nous nous sommes également rappelés avec grand plaisir la visite du président Erdogan à La Havane en 2015 et ses entretiens avec le général d'armée Raul Castro Ruz. »

Le Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste a déclaré qu'il avait « adressé une invitation au président Erdogan à effectuer une visite officielle à Cuba, lorsque son emploi du temps le lui permettra. Il sera accueilli avec toute l'hospitalité qu'il mérite », a-t-il dit.

Foto: Alejandro Azcuy 


Avant de conclure ses propos, le chef de l'État cubain a déclaré : « Nous conclurons notre visite avec beaucoup d'optimisme quant à l'avenir des relations entre la Turquie et Cuba, et une confiance absolue dans le fait qu'elles continueront à se renforcer et à se développer au bénéfice des deux peuples. »

RENFORCER LA COOPÉRATION ET LA SOLIDARITÉ ENTRE CUBA ET LA TURQUIE

« Cette visite historique constituera un nouveau tournant dans les relations entre la Turquie et Cuba ». C'est de cette manière catégorique que Recep Tayyip Erdogan, président de la République de Turquie, a qualifié la présence dans son pays du Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez.
Son intervention a eu lieu au Complexe présidentiel turc, après la signature de six accords entre les représentants des deux pays. Quatre protocoles d'accord ont été paraphés le 23 novembre : entre les ministères des Relations extérieures, l’un sur la coopération en matière de Protocole et un autre sur la coopération en matière d’Archives diplomatiques ; un troisième sur la coopération entre la Banque centrale de Cuba et la Banque centrale de Turquie, et un quatrième entre le ministère du Commerce extérieur et des investissements étrangers et l'Agence turque de coopération et de coordination TIKA.
En outre, deux protocoles de coopération ont été signés, l'un entre les Archives nationales et les Archives d'État de la Présidence de la République, et l'autre entre l'Institut cubain de radio et de télévision (ICRT) et la Société turque de radio et de télévision (TRT).
Auparavant, les entretiens officiels avaient eu lieu entre les deux présidents, au cours desquels, selon le président Erdogan dans sa déclaration à la presse couvrant l'événement, « tous les aspects des relations entre la Turquie et Cuba » ont été abordés.
« Nous sommes satisfaits de constater que nous avons une volonté forte et mutuelle de renforcer notre coopération bilatérale. Il est évident que les sanctions unilatérales imposées à Cuba depuis des années ont fait que nos relations n'ont pas atteint leur véritable potentiel », a-t-il déclaré.
Le dialogue avec son « cher ami », comme il a appelé le président de la République de Cuba à plus d'une occasion, a confirmé la possibilité de « développer la coopération existante dans des secteurs tels que l'énergie, le tourisme, la construction, l'agriculture, la santé et l'environnement ».
Évoquant l'intérêt des entreprises turques pour Cuba, le président Erdogan a assuré qu' e celui-ci « est en hausse », malgré les « difficultés découlant des sanctions ». De son point de vue, « les contacts que le Président aura avec les représentants de notre monde des affaires à Istanbul, à son retour de sa visite en Chine, seront très productifs et très bénéfiques pour les deux pays ».
quant aux relations de la République de Turquie avec la région d'Amérique latine et des Caraïbes, qui « constituent l'un des principaux piliers de la politique étrangère », le président turc a souligné l'importance qu'il attache au renforcement de « la coopération et de la solidarité avec Cuba, qui est l'un de nos principaux partenaires dans cette région ».
Dans ses propos, il a souligné l'augmentation des visites de délégations de haut niveau de la plus grande des Antilles et a exprimé l'espoir qu'avec le soutien du président Díaz-Canel, « les investissements des entreprises turques à Cuba augmenteront encore plus dans la période à venir ».
Il a également souligné l’aide technique fournie à Cuba dans le cadre de projets liés au développement agricole, ainsi que la volonté de réaliser des investissements conjoints pour développer des vaccins, compte tenu du fait que Cuba et la Turquie font partie des rares pays qui ont pu développer leurs propres immunogènes contre laCOVID-19.
« Nous allons porter notre coopération dans le domaine de la santé à un niveau beaucoup plus élevé », a-t-il souligné.
Le dirigeant turc  a évoqué Fidel et les émotions vécues lors de sa dernière visite dans le pays, et il a également rappelé sa première visite officielle à Cuba, en 2015.
Une fois encore, il a déclaré : « Je voudrais vous remercier pour cette visite » et envoyer « mes salutations au peuple cubain ami, en mon nom et au nom de ma nation . Je souhaite que la visite de M. Diaz-Canel, les décisions que nous avons prises aujourd'hui et les accords signés seront avantageuses pour les deux parties. »

source : https://fr.granma.cu/mundo/2022-11-24/cuba-et-la-turquie-unies-dans-loptimisme-et-la-confiance

Tag(s) : #Cuba, #Turquie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :