Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Édité par Reynaldo Henquen
2022-10-03 11:16:08

 

 

 

Par María Josefina Arce.

Les prédictions se sont réalisées et le Brésil connaîtra un second tour d'élections générales le 30, car aucun des candidats à la présidence n'a obtenu plus de 50% des votes valides ce dimanche.

Les candidats aux prochaines élections seront, comme prévu, l'ancien président Luiz Inácio Lula Da Silva, du Parti des travailleurs, et le président actuel d’extrême-droite , Jair Bolsonaro, du Parti libéral.

Comme prévu par les sondages, Lula Da Silva, qui a gouverné entre 2003 et 2010, a été le plus voté dimanche. Avec plus de 48 % des voix, l'ancien syndicaliste est arrivé en tête, suivi de près par Bolsonaro, qui a obtenu un peu plus de 43 %.

La forte participation des électeurs a été l'un des traits distinctifs de cette journée, qui s'est déroulée normalement, après une campagne électorale marquée par une augmentation de la violence politique, encouragée par le discours agressif de Bolsonaro.

Selon les autorités électorales, 80 % des Brésiliens ayant le droit de vote ont participé aux élections générales, les plus polarisées de ces derniers temps dans le géant sud-américain.

Dimanche, les gouverneurs des 26 États et du district fédéral, les 513 membres de la Chambre des députés, un tiers du Sénat et les législateurs des États ont également été élus.

Le 30, les Brésiliens retourneront aux urnes pour le second tour, pour lequel les sondages avant cette possibilité donnaient Lula Da Silva comme favori contre Bolsonaro, qui a toutefois obtenu un soutien plus important que ce que les sondages prévoyaient.

Nous ne pouvons pas ignorer le fait que l'actuel président gagnait progressivement du terrain dans les sondages, soutenu par les plus de 40 millions d'évangélistes qui ont voté pour lui lors des élections de 2018.

Les analystes estiment toutefois que la mauvaise réponse du gouvernement de Bolsonaro au COVID 19 devrait peser lourd dans les prochaines élections. Rappelons que l'actuel locataire du palais de Planalto (siège de l’Exécutif) a minimisé l'importance du virus, s'est opposé à l'utilisation de masques, a remis en cause le distancement social pour prévenir la propagation du virus et a retardé la vaccination.

En conséquence, le Brésil est devenu le deuxième pays au monde à avoir enregistré le plus grand nombre de décès dus à la maladie causée par le nouveau coronavirus, avec près de 700 000 décès.

Au niveau social, les inégalités se sont accrues et le Brésil est revenu sur la carte de la faim des Nations unies, après huit ans d'absence.

La politique environnementale de Bolsonaro, qui a entraîné une destruction record de l'Amazonie, doit également être soulignée par son encouragement de l'exploitation minière illégale et des activités des industries forestières et agricoles. 

Les Brésiliens diront le dernier mot le 30, lorsqu'ils devront choisir entre deux propositions totalement opposées pour l'avenir du pays : celle de Lula Da Silva en faveur du progrès pour tous, en particulier les plus pauvres, et celle de Bolsonaro en faveur des privatisations et d'une plus grande violence, avec davantage d'armes dans les rues.

source : https://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/300802-le-bresil-passe-au-second-tour-des-elections

Tag(s) : #Brésil, #Lula

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :