Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Mon père avait beaucoup de respect et d'amour pour Fidel Castro, pour son dévouement aux causes justes des peuples du monde ». Photo: Jorge Luis González

• La solidarité permanente de Lucius Walker avec Cuba a été un symbole de courage, puisqu'il a défié le gouvernement des États-Unis avec sa revendication inébranlable de mettre fin au blocus économique, commercial et financier criminel contre l’Île, et sa défense du droit à l'autodétermination du peuple cubain de construire un projet social souverain.
Né dans le New Jersey en août 1930, il était diplômé de l'université Shaw de Raleigh, en Caroline du Nord, où il obtint, en 1954, une maîtrise en travail social à l'université du Wisconsin.
Il fonda l'organisation Pasteurs pour la paix, dans le but d'apporter une aide humanitaire aux peuples qui en avait besoin. Il est décédé d'une crise cardiaque le 7 septembre 2010.
Sa fille, Gail Walker, lors de son dernier voyage à La Havane en juillet dernier avec la 32e Caravane des Pasteurs pour la paix, a parlé de son père aux journalistes, et a affirmait qu'il aimait Cuba parce qu'il la considérait comme une opportunité pour les personnes qui luttent pour un monde meilleur.
« Lorsque mon père a voulu venir ici, et organiser les caravanes, notre famille l'a aidé parce que cela signifiait soutenir les pauvres, les Noirs, les femmes et les personnes vulnérables. »
Elle a déclaré que Lucius a travaillé contre le racisme, le sexisme, la transphobie, et et a transmis à son entourage le message que Cuba est une lumière pour les personnes qui rêvent de justice sociale.
« Mon père avait beaucoup de respect et d'amour pour Fidel Castro, pour son dévouement aux causes justes des peuples du monde, et pour les personnes qui luttent pour obtenir des progrès pour leurs pays », a déclaré Gail Walker, qui s'est souvenue avec émotion de l'organisation de la première caravane des Pasteurs pour la paix en 1992, en raison de l'importance du fait de traverser les frontières et d'unir les peuples.
Elle raconte que son père a eu cinq enfants, dont elle est la plus jeune, et qu'elle a travaillé directement avec lui sur tous les projets menés par la Fondation interreligieuse pour l’organisation communautaire (ifco/Pasteurs pour la paix).
Lucius Walker a toujours prévenu que ce travail serait dur et difficile, car il s'agissait de défier le gouvernement de la Maison-Blanche, et de ce fait ils pourraient recevoir des attaques et des représailles personnelles, ou envers son groupe, ce qui s’est effectivement produit.
« Les téléphones de notre bureau reçoivent des messages très agressifs de personnes qui nous détestent. De plus, la presse nous critique, en utilisant des phrases blessantes.
« Nous comprenons que notre travail est plus important parce que nous le faisons avec le cœur, et avec beaucoup d'amour. À tel point que le nombre de personnes qui nous soutiennent a augmenté, et non de celles qui nous rejettent.
« De plus en plus de gens souhaitent visiter et comprendre Cuba et avoir plus de relations avec l’Île », a conclu Gail Walker. 

source : https://fr.granma.cu/mundo/2022-09-13/lucius-walker-aimait-cuba-car-elle-est-la-quete-de-lespoir

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :