Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Samedi 24 septembre 2022
Cuba expose l'inégalité inhérente au capitalisme à l'Assemblée générale de l'ONU


Les médias grand public ne feront pas référence au discours prononcé par le ministre cubain des Affaires étrangères lors de la 77e Assemblée générale de l'ONU...
S'adressant aux dirigeants mondiaux réunis pour le premier débat de haut niveau de l'Assemblée générale de l'ONU en trois ans, le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodríguez a déclaré que l'impact de la pandémie de COVID-19 a mis à nu la véritable essence de l'ordre international injuste et insoutenable qui prévaut.


 "Jamais l'humanité n'a disposé d'un tel potentiel scientifique et technique, ni d'une telle capacité à créer de la richesse et du bien-être", a-t-il déclaré mercredi, avant d'ajouter : "Cependant, jamais le monde n'a été aussi inégal en termes de souffrance humaine." 

Il a rappelé quelques chiffres sombres, notamment que quelque 828 millions de personnes souffrent de la faim, qu'environ 50 millions d'enfants souffrent de retards de croissance et que le chômage touchera 207 millions de personnes en 2022.
Des milliards de dollars de dépenses militaires alors que les vaccins restent rares

Il a poursuivi en indiquant qu'environ 6,5 millions de personnes sont mortes à cause de la pandémie de COVID-19, et que les vaccins pour lutter contre cette crise sont inaccessibles à des milliards de personnes dans les pays à faible revenu.

Faisant référence aux dépenses militaires mondiales, qui ont augmenté à un rythme vertigineux et dépassent pour la première fois les 2 000 milliards de dollars, et tout en se faisant le champion de l'universalisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires, il a soulevé la question de savoir combien de choses supplémentaires pourraient être faites si ces ressources étaient consacrées à la promotion de la santé et du développement, combien de vies pourraient être sauvées.

Parlant de la crise climatique, le ministre cubain des affaires étrangères a fait remarquer que "nous avons une seule planète Terre, une maison commune, pour les riches et les pauvres, nous devons agir sans délai." 

Guerre économique contre Cuba

Partageant son constat que les relations internationales évoluent sur une voie dangereuse, il a décrié les États-Unis pour leur offensive de coercition économique, militaire, politique et diplomatique.

Rappelant l'adoption par l'Assemblée générale de la première résolution visant à mettre fin à l'embargo contre Cuba il y a 30 ans, il a dénoncé les États-Unis pour "l'acte de guerre économique en temps de paix", pour avoir ignoré la résolution, créé des pénuries matérielles, fait pression sur les institutions bancaires et porté préjudice au peuple cubain.

Critiquant l'"inclusion injuste" et la "classification calomnieuse" de Cuba comme sponsor du terrorisme alors que Cuba "a été victime du terrorisme d'État", il a dénoncé les États-Unis pour leur double standard, leur incohérence, leur sélectivité et leur manipulation, notamment en matière de droits de l'homme.

Faisant référence aux défis colossaux auxquels sont confrontés le peuple et le gouvernement cubains, il a déclaré que "l'économie cubaine a résisté à une pression extraordinaire qui a un impact sur la fourniture de services à l'industrie, entraînant une pénurie de nourriture et de médicaments, et entraînant une baisse de la consommation et donc une baisse du bien-être général de notre peuple. Les dommages humains causés par cette politique sont impossibles à quantifier mais sont néanmoins vastes, cruels et immoraux."

Exhortant les États-Unis à s'attaquer aux problèmes qui alimentent la migration irrégulière, il a salué le retour du traitement des visas à l'ambassade des États-Unis à La Havane et a réitéré la volonté de Cuba d'aller vers de meilleures relations avec les États-Unis, mais uniquement sur la base du respect mutuel, de l'égalité souveraine et sans tentative d'atteinte à la souveraineté et à l'indépendance.

Solidarité avec les autres

Le ministre des affaires étrangères a indiqué qu'aux pires moments de la pandémie, Cuba a pu envoyer 58 brigades médicales dans quelque 48 pays. Il a ensuite exprimé sa solidarité avec les gouvernements du Venezuela et du Nicaragua, son soutien aux demandes de réparation des nations des Caraïbes pour la traite des esclaves et le colonialisme, et a réaffirmé l'engagement de Cuba en faveur de l'indépendance de Porto Rico et de la reconstruction d'Haïti.

M. Bruno Rodríguez a réitéré le ferme engagement de Cuba en faveur de la paix en Colombie, de la fin de l'ingérence étrangère en Syrie et d'une solution juste et durable au conflit du Moyen-Orient. Il a également appelé à la fin de l'occupation israélienne des territoires palestiniens.

Il a conclu en évoquant l'Ukraine et a déclaré que la solution réaliste à la guerre doit garantir la sécurité et la souveraineté de tous. Il a ajouté : "Cuba continuera à parler haut et fort pour rejeter l'hégémonisme et la domination, les mesures coercitives unilatérales, les blocus génocidaires et les tentatives d'imposer une culture et un modèle au monde."

news.un.org

source : https://www.idcommunism.com/2022/09/cuba-exposes-capitalisms-inherent-inequality-at-un-general-assembly.html#more

Tag(s) : #Cuba, #ONU

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :