Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Édité par Reynaldo Henquen
2022-08-18 19:07:14

      

Bogotá, 18 août (RHC) Une enquête du magazine Raya révèle un espionnage contre Cuba par des agences de renseignement militaire colombiennes sous le gouvernement précédent et avec l’intérêt d’agents des États-Unis.

Sous le titre « Espionnage International : Cible Cuba », la publication a révélé qu’elle avait eu accès à des milliers de documents classifiés des services de renseignement militaire colombiens où il est évident qu’ils ont espionné des diplomates et des fonctionnaires cubains, des leaders politiques de gauche, des journalistes et des leaders sociaux.

Dans des déclarations à Prensa Latina, son directeur Edison Bolaño a expliqué aujourd’hui qu’en tant que journaliste, il a toujours été intéressé par les questions géopolitiques de la Colombie et qu’il est très curieux de connaître les tensions avec Cuba depuis quatre ans.

« J’ai commencé à poser des questions et, bien sûr, à travers des sources confidentielles, après avoir eu de nombreuses conversations, j’ai pu accéder à plus d’un millier de fichiers reflétant tout un appareil d’espionnage contre Cuba et ses diplomates en poste en Colombie », a-t-il déclaré.

Selon le magazine, des informations ont été falsifiées dans l’ordinateur d’un chef de guérilla pour accuser Cuba de la manifestation violente en Colombie fin 2019, 2020 et 2021.

L’enquête indique que la cible «Charlie» était le nom donné à l’opération d’espionnage contre le gouvernement cubain, y compris contre ses diplomates en Colombie, menée principalement sous le gouvernement d’Iván Duque (2018-2022).

Il détaille que peu à peu les espions colombiens, sans mandat judiciaire, se sont livrés à des surveillances et à des suivis des diplomates cubains en s’infiltrant dans les réunions politiques et commémorations de la Révolution cubaine.

Cet espionnage a été effectué par le service de renseignement militaire en collaboration avec la Direction nationale du renseignement, une unité de la présidence de la République de Colombie, précise-t-il.

Dans certains cas, ils ont utilisé du matériel sophistiqué pour perturber les communications privées des fonctionnaires diplomatiques, souligne l’enquête.

Il signale qu’il existe des documents en anglais sous le nom «Secret/Rel To Usa, Colombie» qui «proviennent d’agents de renseignement américains».

Il ressort clairement de ces rapports, dit Raya, que les agents des États-Unis étaient également très intéressés à obtenir des informations sur les diplomates cubains en poste en Colombie.

« Nous apprécions toute information supplémentaire que votre service peut fournir et nous sommes prêts à faire des investigations supplémentaires » indique un rapport en anglais présenté par le magazine dirigé par Edison Bolaño.

Le fait est que les agents colombiens n’ont pas obtenu des éléments prouvant ni que Cuba procédait à endoctrinement ni qu’elle se trouvait derrière les protestations sociales, ni qu’elle menait des opérations d’espionnage.

«Les documents complets auxquels le magazine RAYA a eu accès, et notamment le document ‘Stratégie de déstabilisation', révèlent qu’il s’agissait d’un plan des services de renseignement de l’État et les documents avaient pour but de lier la protestation sociale de la gauche colombienne à Cuba,  pays hôte et garant des processus de paix avec les FARC-EP et l’ELN», indique-t-il.

Il souligne que «c’est ce qui a été dit dans le paragraphe d’instruction dans lequel un ordre dangereux explicite est donné : «souligner la relation de l’ambassade cubaine avec les membres de l’ELN et établir une matrice d’opinion indiquant que les manifestations violentes ont été coordonnées et développées par les maisons de solidarité avec Cuba et l’ALBA».

Même dans l’un des documents, les agents du renseignement ont avoué avoir introduit des fichiers "dans les ordinateurs du ‘terroriste Andrés Vanegas Londoño, dit "Uriel".

Enfin, RAYA a rappelé que «Le 11 janvier 2021, avant de quitter la Maison-Blanche, l’ancien président Donald Trump, ayant recours à la ville politique de « l’ennemi interne » et des soi-disant ‘preuves apportées par la Colombie, a de nouveau déclaré Cuba comme l’un des pays du monde qui parrainent le terrorisme». (Source Prensa Latina)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/296990-un-magazine-colombien-revele-lespionnage-contre-cuba

Tag(s) : #Cuba, #Colombie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :