Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Díaz-Canel a ratifié la ferme volonté de disposer, à terme, d’une zone industrielle mieux organisée. Photo: Estudio Revolución

Trois semaines après l'incendie dévastateur qui l’a frappée, la Base de superpétroliers de Matanzas commence à montrer un visage différent et plein d'espoir, un changement qui apparaît, notamment, dans le nettoyage et l'assainissement de la zone endommagée.
Mais, d'une certaine manière, les travaux de redressement de cette importante enclave ne font que commencer.
«  Ici, il y a du travail pour des mois », a déclaré le Premier secrétaire du Comité central du Parti et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, lors de sa visite de la zone, le 25 août, accompagné de Susely Morfa Gonzalez, Première secrétaire du Parti dans la province.
Le président a ratifié la ferme volonté de disposer, à terme, d’une zone industrielle mieux organisée, car il s'agit de la zone de développement de la ville, a-t-il insisté.
Après ce douloureux accident, qui a causé la mort de 16 personnes, fait plus d'une centaine de blessés et provoqué d'importants dégâts matériels, des forces de différents secteurs sont pleinement engagées dans le redressement de la Base de superpétroliers et de ses environs.
Rigel Rodriguez, directeur de l'Entreprise de commercialisation des carburants, a expliqué à Diaz-Canel que des travaux, qui sont à différentes phases, sont menés simultanément, notamment, a-t-il dit, la démolition des bâtiments et des structures endommagés, et le début d'un processus semblable sur le réservoir de pétrole brut N°51, l'un des quatre touchés par l'incendie de grande ampleur.
Une autre constante de ce programme est la réactivation du système technologique, dans le but d'apporter une solution au fonctionnement du terminal de superpétroliers, et de poursuivre les travaux de nettoyage, la récupération de l'acier, le transport des débris et la fourniture de matériaux, entre autres activités, pour atténuer les conséquences de la catastrophe.
En raison des dommages causés au sol, un moment clé est le travail de biorémédiation, une stratégie dans laquelle les spécialistes s'efforcent de collecter le pétrole brut déversé et de le concentrer dans un espace conçu à cet effet, où des substances seront appliquées pour sa dégradation.

Des forces de divers secteurs sont pleinement engagées dans les travaux de redressement de la Base des superpétroliers et de ses environs. Photo: Estudio Revolución


Selon les autorités du ministère de l'Énergie et des Mines, le pays dispose des ressources nécessaires pour construire un nouveau réservoir. Une construction qui demandera certaines modifications, comme l'exige l'expérience.
Se référant aux éléments qui devraient être corrigés pour parer à toutes éventualités, le président a déclaré qu'il fallait tirer les leçons des mauvaises expériences, tout en réaffirmant que l’affrontement à l’incendie avait été un véritable acte d’héroïsme.
Il a recommandé de revoir la conception des bacs qui délimitent la zone extérieure des réservoirs, d'élargir la distance entre les réservoirs de carburant et de garantir le volume d'eau requis dans des projets de cette nature.
Il est crucial, a-t-il dit, de prendre soin de toutes les forces qui travaillent ici. C’est un travail difficile et les gens ont besoin de se reposer correctement, a-t-il souligné.
Avec la même insistance, il a évoqué la nécessité d'écrire les mémoires de la catastrophe et d’envisager quelle est la bonne solution dans chaque cas. Il n'y a pas un détail qui ne soit pris en compte dans l'effort de redressement de la Base de superpétroliers, dont le sauvetage a été marqué par des pages de douleur et d'héroïsme.
Après un bref échange avec les spécialistes du secteur et avoir constaté la complexité et le volume élevé des actions de relance, le Premier secrétaire du Parti a souligné : « C'est difficile, mais nous allons nous en sortir ! »

LE PAYS DÉPEND DU BON TRAVAIL DES MUNICIPALITÉS
Dans cette province, il y a de la science, de très bons producteurs, des personnes entreprenantes, d'excellents fabricants et une tradition de travail et une culture du détail, qui, si elles sont intégrées, permettront de chercher des solutions aux problèmes de la population et d'être une référence pour d'autres régions du pays, a déclaré Diaz-Canel, à la fin d'une vaste tournée de la municipalité de Camajuani, à Villa Clara, le 25 août.
Lors de la réunion avec des autorités gouvernementales de la « terre des vallées et des parrandas », au cours de laquelle a été présenté le système de gestion gouvernementale, basé sur la science et l'innovation, le président a pris connaissance des expériences positives qui y sont appliquées, du lien avec l'université centrale « Marta Abreu » de Las Villas et d'autres centres scientifiques de la province, qui ont permis d'obtenir des résultats productifs et d'autres réussites.
Ivan Higuera, intendant de la municipalité, a donné des détails au président sur les potentialités de Camajuani pour résoudre de nombreux problèmes sociaux, en matière d'alimentation, d'utilisation rationnelle de l'énergie et d'autres questions liées à la vie de la population, pour laquelle elle dispose de plusieurs acteurs économiques de grande force, dont le défi est désormais de s'intégrer en fonction du développement local.
À cet égard, le président, qui s'est dit encouragé par tout ce qu'il a observé à Camajuani, a avancé l'idée que c'est dans la municipalité que le système de gestion gouvernementale, basé sur la science et l'innovation, doit fonctionner correctement. En effet, s'il y est appliqué de manière cohérente, tout ira mieux dans la province et au niveau national.
En ce sens, il a salué les expériences de producteurs tels que Raidel Garcia, German Morell et Yusdany Rojas, qui, malgré les limitations actuelles des ressources, qui frappent tout le monde de la même manière, affichent des résultats productifs surprenants dans leurs exploitations, grâce à l'application de la science et à leur résistance créative.
Au cours de sa visite, pour laquelle il était accompagné d'Osnay Miguel Colina, Premier secrétaire du Comité provincial du Parti à Villa Clara, et de Milaxy Sanchez Armas, vice-gouverneure de la province, le président a eu l'occasion d'échanger avec les habitants de la communauté vulnérable de Guajén, où il a visité une mini-usine qui traitera les produits des agriculteurs, ainsi que d'autres bâtiments qui y ont été réaménagés.
De même, dans le conseil populaire de Vueltas, il a eu des échanges avec la population qui, apprenant la présence du président à la maison de la Culture Conrado Colon, est descendue dans la rue pour l'acclamer, lançant des vivats à la Révolution et à Fidel, un geste auquel Diaz-Canel a répondu en saluant les personnes réunies autour de lui, et en bavardant avec elles, concrétisant ce qu'il avait déclaré la veille de sa visite à Villa Clara : « c'est toujours stimulant d'entendre de première main comment les mesures économiques sont mises en œuvre, leurs avantages et leurs obstacles. »
Puis il a rendu visite au producteur porcin Yusdany Rojas, un jeune homme qui, à seulement 31 ans, montre tout ce qu’il est possible de faire, même au milieu de la réalité économique complexe que traverse le pays.
Il a pu y observer les différentes alternatives mises en œuvre par l'agriculteur pour nourrir les plus de 800 porcs qu'il a dans son exploitation, ainsi que les succès obtenus dans d'autres cultures. Le président l'a félicité pour être un bon exemple de ce qui devrait être la règle, et qui dans la pratique, est l'application du concept de résistance et de création.
Il a également visité la micro-entreprise Jireh-Ebenezer, qui produit des bottes en caoutchouc, des tongs et plusieurs types de vêtements, où il s’est félicité de la qualité de la production, puis il s'est intéressé à chaque phase du processus de production, au revenu des travailleurs et aux prix de commercialisation.
La visite de Camajuani s'est terminée à la ferme piscicole Minerva, une entreprise qui tente de récupérer ses niveaux de production, en se basant sur la recherche d'une alimentation alternative pour les poissons, un effort qui, selon le président, est essentiel à l'heure actuelle.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-08-26/nous-allons-nous-en-sortir

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :