Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À Cuba, il existe de nombreuses raisons de célébrer la Journée internationale de l'enfant le 1er juin. Photo: Endrys Correa Vaillant

Les enfants ont une magie inexplicable. Ils sont pris dans le mystère de saisir tout ce qui les entoure avec leurs émotions et leurs sentiments, de colorer le monde et les gens.
Lorsqu’ils sourient, une énergie débordante réchauffe l'âme et, l'espace d'un instant, il semble que tout se résume à ce visage heureux, mais si la tristesse les accable, si une trace de douleur traverse leur visage, il n'y a pas d'image plus bouleversante.
C'est pourquoi il est peu de choses au monde aussi sacrées que le devoir de protéger ces sourires, d'autant plus que cette Humanité, souvent égoïste, tourmentée et insensible à un trésor aussi précieux, les entraîne très tôt, de manière cruelle et lacérante dans l'œil de ses innombrables cyclones.
Cependant, cette réalité indéniable et difficile n'est en aucun cas le tableau du présent et de l'avenir des enfants de la Terre. De nombreuses bonnes volontés sont prêtes à protéger l'espoir de l' «espoir » du monde. Notre Île mérite une mention spéciale parmi ceux qui s'efforcent inlassablement de rendre notre planète plus sûre, plus juste, avec des droits égaux et des chances pour tous les enfants.
La certitude de disposer de garanties pour une vie pleine que Cuba offre à ses enfants est admirable et unique. Ceux d'entre nous qui ont eu la chance de vivre leur enfance sous la protection de la Révolution peuvent témoigner de tous les efforts, de la sollicitude et de l'attention minutieuse que cette société accorde à ses enfants.
Si par ailleurs nos enfants sont nés ici, nous sommes doublement reconnaissants envers un pays qui, du fait de la cohérence entre les politiques publiques et l'accès aux droits les plus fondamentaux, afin de promouvoir le bien-être complet d'êtres aussi précieux et merveilleux, se présente comme un exemple au monde : un pays qui prend soin de l’être à venir dès le ventre de sa mère, et qui n'épargne aucune ressource matérielle ou humaine pour ce faire.
Les moments difficiles vécus durant la pandémie sont peut-être l'exemple le plus récent de cette vérité. L'effort titanesque de cet État et de ses institutions a permis non seulement à chacun des petits Cubains infectés par le virus de recevoir les soins les plus attentifs, mais aussi a fait que ce pays – soumis à un blocus brutal, assiégé par des campagnes de haine et des tentatives constantes de le discréditer – soit le premier au monde à vacciner massivement sa population pédiatrique dès l'âge de deux ans.
C'est aussi le pays qui offre une protection totale aux enfants qui, pour diverses raisons, ne bénéficient pas d'une protection familiale, le pays qui a signé des accords et des conventions internationales qui s'engagent à agir conjointement en faveur des enfants, le pays qui promeut aujourd'hui un nouveau Code des familles qui élargit le champ de leurs droits et la responsabilité des membres de la famille et de la société à leur égard.
Les raisons de célébrer avec une saine fierté le 1er  juin, Journée internationale de l'enfant, sont nombreuses. Mais sachons que, même si les nôtres ne sont pas comptés parmi les millions d’enfants meurtris pour toujours par des fléaux qui pourraient être résolus, si nous agissons avec plus d'humanisme, par l'exemple et l'engagement, ce sera une raison de ne jamais cesser de nous battre pour que les enfants gardent le sourire à jamais.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-01/pour-que-brille-a-jamais-le-sourire-de-chaque-enfant-cubain

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :