Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parti communiste de l'Équateur
COMITÉ CENTRAL
Quito, 26 juin 2022
Communiqué du Parti communiste de l'Equateur
mettez en accusation le banquier maintenant !
L'Assemblée nationale discute de la proposition de mise en accusation du président Guillermo Lasso pour les événements qui ont débuté le 13 juin et qui sont du domaine public.
Le Parti communiste équatorien a réitéré son soutien à la demande de la CONAIE, qui se concrétise en dix points qui résument la position du peuple équatorien en défense de son patrimoine, contre la politique de vente et d'enchères en faveur des transnationales impérialistes et de leurs partenaires nationaux. Nous parlons de la Banque du Pacifique, des centrales hydroélectriques, des raffineries, des routes, du train Alfaro, etc. ainsi que la privatisation de la santé, de l'éducation et de la sécurité sociale.
Ces revendications, qui ont obtenu le soutien croissant du peuple équatorien, concrétisent sa position patriotique et souveraine de rejet des diktats de l'impérialisme américain par le biais du Fonds monétaire international.
La politique de privatisation néolibérale du banquier Lasso, en seulement treize mois de gouvernement, a signifié une plus grande misère et insécurité pour la famille équatorienne ; une augmentation incessante du coût de la vie, le mépris des justes revendications des producteurs agricoles ; le mépris des médecins qui ont risqué leur vie dans la pandémie, des enseignants et des centaines de milliers de jeunes qui aspirent à accéder à l'enseignement supérieur.
Le gouvernement Lasso a répondu par l'ordre fasciste de tirer pour tuer, avec pour résultat que cinq jeunes ont déjà été tués, des centaines de blessés et d'emprisonnés. Au moment de la rédaction de cet article, les agressions contre des personnes non armées se poursuivent dans les environs du parc El Arbolito à Quito. Notre fervent appel à la communauté nationale et internationale pour exiger la fin du massacre.
Aux soldats et aux policiers, dont le salaire est payé par le peuple, ne continuez pas à tirer sur leurs frères et sœurs de classe.
C'est une situation sans précédent au cours des dernières décennies, où les positions de classe sont dans les rues du pays, et maintenant à l'Assemblée nationale. Le racisme et le régionalisme apparaissent comme une arme ou une ressource des classes dirigeantes. Cela se passe cent ans après le massacre de Guayaquil, le 15 novembre 1922, lorsque la même bancocratie d'aujourd'hui a répondu par des balles à la clameur populaire réclamant leurs salaires et leurs vies.
Chaque membre de l'assemblée est responsable de son vote pour ou contre la vie du peuple.
Winston Alarcón
Secrétaire général
du parti communiste de l'Équateur.

source : http://www.solidnet.org/article/CP-of-Ecuador-DESTITUIR-AL-BANQUERO-AHORA/

Tag(s) : #Equateur, #Communiste, #PCE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :