Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'enlèvement d'Alex Saab : une agression contre le peuple vénézuélien
Écrit par Enio Melean le 14/06/2022 . Publié dans Featured NewsNouvelles
La détention arbitraire du diplomate Alex Saab au Cap-Vert, le 12 juin 2020, et son transfert illégal aux États-Unis, le 16 octobre 2021, constituent des actes de criminalisation contre l'ensemble du peuple vénézuélien, par la violation des droits de l'homme et du droit international. En outre, ces actions démontrent que les sanctions mal nommées, présentées comme des actions contre des individus, sont des moyens de coercition qui encerclent des nations entières et les empêchent de mener des actions humanitaires en faveur de leur population.

Que faisait Alex Saab au moment de son enlèvement au Cap-Vert ?

Au moment de sa capture illégale, Saab se rendait en Iran en tant qu'agent diplomatique de l'État vénézuélien, afin de faciliter l'acquisition de denrées alimentaires face à l'impact des mesures coercitives unilatérales (MCI) contre les comités locaux d'approvisionnement et de production (Clap), un mécanisme d'articulation avec les communautés qui distribue des aliments à plus de 7 millions de familles.

En plus de cette agression, notre pays a dénoncé à la communauté internationale la baisse de 83,7 % des importations alimentaires, la diminution de la disponibilité des protéines et l'interdiction des importations alimentaires en provenance de Colombie, du Brésil et du Mexique.

Médicaments et carburant, une autre tâche dans sa mission humanitaire

En tant qu'agent de l'État vénézuélien, Alex Saab a également fait pression pour la livraison de médicaments, un autre des secteurs dans lesquels le MCU a fait de gros dégâts, même en pleine pandémie de COVID-19. Il y a plus de cinq ans, la pénurie de médicaments atteignait plus de 85 %, une situation qui a été inversée grâce à une action concertée visant à accroître la production et l'offre de médicaments.

Le blocus a également causé des dommages à Petróleos de Venezuela (PDVSA), la principale industrie nationale, avec des pertes de 102 milliards de dollars et une chute drastique de la production. En conséquence, il y a eu des restrictions de mobilité, des heures de queue pour approvisionner les véhicules et des défaillances dans les chaînes de distribution. Dans ce scénario, l'agent diplomatique a travaillé à l'établissement de ponts pour contourner les restrictions illégales et faire entrer du carburant.

Pourquoi l'arrestation d'Alex Saab constitue-t-elle un précédent grave pour la diplomatie ?

Saab était accrédité comme envoyé spécial, ambassadeur et représentant permanent suppléant du Venezuela auprès de l'Union africaine depuis 2018, conditions dans lesquelles il a effectué deux missions humanitaires pour faciliter l'arrivée de fournitures dans le pays. Son passeport diplomatique portait le numéro 045778720 au moment de son enlèvement.

Avec son arrestation, alors qu'il effectuait sa troisième mission, il y a eu des violations flagrantes des principes du droit international qui sont vitaux pour le développement des activités diplomatiques, comme par exemple :

A.- La figure de l'agent diplomatique, établie dans la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

B.- Le droit de communiquer avec les fonctionnaires consulaires et la remise régulière d'informations aux autorités, établis dans la Convention de Vienne sur les relations consulaires.

C.- Violation des droits d'une personne internationalement protégée.

En outre, l'arrêt de la Cour de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), qui a ordonné la libération immédiate de Saab, l'arrêt de la procédure d'extradition vers les États-Unis et le paiement d'une indemnité pour préjudice moral, a été ignoré.

Les Etats-Unis savaient que Saab était un agent diplomatique

Dans le cas de Saab, victime de violations des droits de l'homme, il y a de fausses affirmations sur son statut de diplomate, alléguant qu'il a été nommé après son enlèvement au Cap-Vert, alors qu'il a assumé cette responsabilité en 2018 ; ou qu'il est un citoyen étranger, alors qu'il a la nationalité vénézuélienne.

Cependant, son statut d'agent diplomatique était connu de l'administration de Donald Trump, comme le confirme Mark Esper dans son livre A Sacred Oath : Memoirs of a Secretary of Defense during Extraordinary Times : "Sous Maduro, Saab aurait été en mission spéciale pour négocier un accord avec l'Iran afin que le Venezuela reçoive davantage de carburant, de nourriture et de fournitures médicales".

Pourquoi s'agit-il d'une agression contre tous les Vénézuéliens ?

L'enlèvement d'Álex Saab s'inscrit dans le cadre des politiques de sanctions mises en œuvre par les États-Unis, une pratique cruelle qui vise à faire souffrir au maximum une population afin de provoquer un changement de comportement. Il s'agit d'une politique explicitement détaillée par Richard Nephew, créateur des politiques de blocus contre l'Iran, dans son livre The Art of Sanctions : A View from the Field.

En ce qui concerne le Venezuela, Nephew a analysé l'agenda des sanctions contre notre pays entre 2017 et 2020. Il conclut qu'elle était "raisonnablement bien organisée", en cohérence avec l'objectif principal des États-Unis : le changement de régime, et admet que les "sanctions" sont devenues le principal instrument de la politique étrangère américaine pour la conquête des objectifs de sa classe dirigeante.

La double victimisation de tout un peuple

Avant son extradition illégale vers les États-Unis, Alex Saab lui-même a prévenu dans une interview à un média international que son enlèvement n'est pas seulement une action contre lui, c'est un mécanisme pour plier le peuple vénézuélien et le gouvernement bolivarien aux intérêts des secteurs impérialistes :

"Ici, nous ne parlons pas seulement d'Alex Saab, tout le processus d'accusations infondées par les États-Unis, même ma détention au Cap-Vert et la torture physique et psychologique à laquelle j'ai été soumis, tout a une motivation politique. Une extradition judiciaire extraterritoriale pour des raisons politiques, ni plus ni moins que pour renverser le président Maduro et mettre le Venezuela à genoux".

De leur côté, le Groupe de travail sur la détention arbitraire et un groupe de rapporteurs spéciaux ont fait une déclaration en février 2021 sur les violations des droits de l'homme et le statut d'agent diplomatique de Saab. Entre autres considérations, ils déclarent :

"... l'arrestation et la détention de l'ambassadeur Saab se seraient produites dans le contexte des restrictions plus larges imposées à la République du Venezuela, qui empêchent sa population d'obtenir une aide humanitaire vitale".

En plus de fermer la possibilité de contourner les effets de l'UCM, la détention illégale d'Alex Saab compromet les efforts de dialogue avec les secteurs d'opposition qui ont eu lieu entre août et octobre 2021 à Mexico. Ce processus, dans lequel le diplomate a été désigné comme délégué par le gouvernement bolivarien, est fondamental pour consolider les conditions politiques, économiques et sociales qui permettront de progresser vers la paix et la stabilité nationale.

Comme l'a dénoncé le président de la République, Nicolás Maduro, le 28 février dernier devant le Conseil des droits de l'homme des Nations unies, l'enlèvement de Saab et son extraction illégale vers les États-Unis "a été un coup délibéré et habile porté au développement du processus de paix en cours au Mexique". Aujourd'hui, sa libération immédiate est une condition non négociable pour reprendre le processus et avancer vers des scénarios favorables pour le pays.

DVCI/REP

source : https://mppre.gob.ve/2022/06/14/secuestro-alex-saab-agresion-pueblo-venezolano/

Tag(s) : #Saab, #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :