Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ils veulent nous vendre un fascisme vintage, au design « attrayant » et « rebelle », assimilable à l'homo frivolus du capitalisme, ce rebelle sans cause, manipulable, soldat des pires causes

Auteur: Raul Antonio Capote | informacion@granmai.cu

26 avril 2022 10:04:46


Des escadrons néonazis du parti Secteur droit, troupes de choc du coup d'État du 22 février 2014 en Ukraine, défient le rappel à l'ordre du ministère de la Défense. Photo: Russia Today
• Lorsque les fascistes italiens, dirigés par Benito Mussolini, organisaient leur « marche sur Rome », qui les amena au pouvoir en Italie en octobre 1922, peu de gens dans le monde y prêtèrent attention. On les considéra comme quelque chose d'exotique, propre au « caractère latin ». Seuls quelques-uns, alarmés, dénoncèrent le danger.
Peu après, au milieu d’un climat de profonde instabilité nationale en Allemagne, Hitler et les nazis préparèrent leur tentative de coup d'État, les 8 et 9 novembre 1923, inspirés par le succès de la « marche » fasciste italienne.
Le Putsch de la bière échoua à l'époque à Munich, mais le mouvement attira l'attention des grands magnats de l'industrie et de l'establishment militaire et politique allemand.
Alors que le serpent fasciste grandissait et prenait des forces, les grandes puissances capitalistes virent l'opportunité de les diriger contre l'urss et de tirer profit d'une éventuelle guerre. Les monopoles étasuniens, britanniques et français aiguisèrent leurs griffes.
En 1940, le soutien matériel des États-Unis au fascisme italien dépassa 600 millions de dollars (de l'époque). En 1938, Hitler, déjà au pouvoir, achetait à crédit aux emporiums britanniques et français
26% de leur minerai de fer, 52% de leur caoutchouc, 60% de leur zinc, 61% de leur manganèse, 62% de leur cuivre et 94% de leur nickel.
Selon les révélations de la commission Nye Vanderberg, Pratt and Whitney, Curtiss Wright et d'autres entreprises étasuniennes ont vendu des milliers de moteurs, d'avions et de pièces d'avion à la Luftwaffe.
Nous connaissons la fin de cette histoire et toutes les souffrances qu'elle a apportées à l'humanité : le fascisme fut vaincu grâce au rôle joué par l'urss et au sacrifice de millions d'hommes et de femmes qui prirent les armes pour le combattre, à l'avant-garde desquels se trouvaient les communistes.
Or, l'histoire semble se répéter à l’heure actuelle, le capitalisme a couvé avec amour les œufs du serpent, a élevé ses petits avec ferveur et ceux-ci ont grandi sous la protection de ceux qui les considèrent comme indispensable au maintien de leur hégémonie.
Ils veulent nous vendre un fascisme vintage, au design « attrayant » et « rebelle », assimilable à l'homo frivolus du capitalisme, ce rebelle sans cause, manipulable, soldat des pires causes.
Pour les Ulrich de notre temps, l'homme sans attributs du roman de Robert Musil, qui vit dans un monde bouleversé, un monde construit par le pouvoir des mégatransnationales de l'information, du divertissement et de la barbarie déguisée en culture, il n'y a rien d'autre à faire que de se barricader chez soi et de condamner les « damnés » du moment : les musulmans, les Vénézuéliens, les Cubains, les Chinois ou les Russes.
Le fascisme revient à la mode, avec ses uniformes noirs et ses têtes de mort cachées derrière le discours de la démocratie et des droits que, comme à l’époque, ils vont bafouer pour défendre le capital, au profit des plus riches et des plus puissants.
Aujourd'hui, il n'y a ni grandes marches ni putsch de la bière, ce sont les grands médias qui organisent et exécutent le coup d'État. Ils paradent sur le monde avec une désinvolture absolue, ils balaient les restes de décence et d'honnêteté, sans scrupules, à la manière d'Adolf Hitler, de Mussolini et des Yankees.
Les fils du serpent, malades de revanchisme, rêvent de vengeance, tandis que les transnationales avides espèrent gagner des millions, détruire la concurrence et garder sous contrôle tous les êtres humains marginalisés, asservis et affamés de ce monde.

 

source : https://fr.granma.cu/mundo/2022-04-26/le-putsch-mediatique-la-nouvelle-marche-fasciste-sur-le-monde

Tag(s) : #Fascisme, #Ukraine

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :