Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux travailleuses du Venezuela et du monde entier : nous continuons la lutte, contre la précarité et la violence.
7 mars, 2022
Depuis le Mouvement des femmes "Clara Zetkin" (MMCZ), une organisation affiliée à la Fédération démocratique internationale des femmes (FDIM), nous envoyons un salut fraternel, militant et conscient de la classe, aux femmes du Venezuela et du monde entier, à l'occasion de la Journée internationale des femmes travailleuses.

Il s'agit d'une date spéciale pour commémorer la lutte de résistance de la femme prolétaire, la femme des classes opprimées et exploitées dans le monde entier. Elle a été proposée par Clara Zetkin, leader du parti communiste d'Allemagne et de l'Internationale communiste, Lors de la Conférence des femmes socialistes à Copenhague (Danemark) en 1910 et officiellement adoptée par la Deuxième Internationale en 1911, son idée fondamentale était de positionner la question des conditions de vie des femmes afin de provoquer l'agitation nécessaire qui aurait un impact favorable sur leur amélioration, notamment pour les conditions de vie des femmes prolétaires. Clara Zetkin reconnaît l'importance de la question des femmes et de la lutte des classes : "La question des femmes se pose pour les femmes du prolétariat, de la petite et moyenne bourgeoisie, des couches intellectuelles et de la grande bourgeoisie ; en outre, elle présente des caractéristiques différentes selon la situation de classe de ces groupes... L'inclusion des grandes masses de femmes prolétaires dans la lutte de libération du prolétariat est l'une des prémisses nécessaires à la victoire des idées socialistes, à la construction d'une société socialiste".

Clara Zetkin voulait que les femmes transcendent la question de la vie sociale reproductive, qu'elles acquièrent un pouvoir politique et parviennent ainsi à une autonomie complète, qu'elles soient incorporées dans les luttes prolétariennes, qu'elles soient actives au quotidien dans tous les espaces impliquant la structure sociale et la super-structure sociale. Les femmes étaient reléguées à des emplois de servitude et d'esclavage, c'est pourquoi il était fondamental de mettre la question des femmes à l'ordre du jour de la lutte mondiale. À cet égard, nous soulignons que selon la chercheuse Pascualina Curcio "dans le monde capitaliste, les femmes consacrent 1,5 milliard d'heures par jour au travail non rémunéré... (13% du PIB mondial)... mais nous sommes classées comme une population économiquement inactive "ii.

Dans notre pays, 112 ans après cette demande, la situation des femmes s'est considérablement précarisée ; s'il est vrai que des progrès ont été réalisés, notamment depuis la Constitution de 1999, il est également vrai qu'au cours des cinq dernières années, la qualité de vie, qui s'était considérablement améliorée, a commencé à décliner : La morbidité et la mortalité maternelles, les féminicides, l'hyperinflation, l'accès aux produits et aux médicaments qui gèrent leur santé sexuelle et reproductive, les difficultés de transport et de services de base, les difficultés d'acquisition de nourriture, nous continuons à recevoir des salaires inférieurs, nous sommes dans l'économie informelle, précaire, exploitée, entre autres faits, font partie des caractéristiques de la réalité implacable de la vie quotidienne des femmes. Et pourtant, nous devons relever le défi de continuer à garantir l'alimentation et les soins aux familles, aux communautés et au monde dans des conditions d'inégalité politique, économique et sociale.

Tout au long de l'histoire, nous, les femmes, avons lutté pour être des sujets de transformation, de mobilisation et de sensibilisation. Nous appelons les travailleuses vénézuéliennes à s'unir, à élever nos voix de protestation depuis tous les espaces où nous sommes et agissons, dans nos communautés, nos rues, nos places, nos marchés, nos écoles et nos emplois, pour répondre par une offensive combative en unité d'action de classe, en défense de nos droits à vivre dignement.

i Zetkin, C (2017) Ce n'est qu'avec les femmes prolétaires que le socialisme triomphera. Disponible sur : https://www.marxists.org/espanol/zetkin/1896/0001.htm

source : https://prensapcv.wordpress.com/2022/03/07/a-las-mujeres-trabajadoras-de-venezuela-y-el-mundo-seguimos-en-lucha-contra-la-precariedad-y-la-violencia/

Tag(s) : #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :