Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mercredi 16 février 2022
Le KKE vote contre le nouveau programme d'armement lourd et appelle au désengagement de la Grèce de l'OTAN-UE


Le 15/2/22, la session plénière du Parlement grec a approuvé le projet de loi soumis par le ministère de la défense nationale concernant l'achat de trois frégates françaises "Belharra" et de six avions à réaction "Rafale" (en plus des dix-huit déjà acquis). Le parti de droite ND, le parti social-démocrate KINAL/PASOK et le parti de droite Elliniki Lysi (Solution grecque) ont voté en faveur du projet de loi, tandis que le parti social-démocrate SYRIZA a voté "présent".

Il s'agit d'un autre grand programme d'armement intégré dans les plans criminels USA-OTAN-UE auxquels la bourgeoisie locale participe activement pour renforcer son rôle et ses affaires dans la région au sens large, tandis que ND, SYRIZA et les autres partis bourgeois, malgré leurs remarques sur des points spécifiques, soutiennent ses intérêts.
 
Le peuple sera une fois de plus appelé à payer ces marchés publics, tant en termes d'argent, puisqu'ils coûtent plus de quatre milliards d'euros, qu'en termes d'implication plus profonde - avec des risques incalculables - dans la compétition en cours qui cause des ravages dans la région au sens large.

Le KKE a voté contre et a dénoncé les marchés publics. Ses députés ont souligné que les armements exorbitants dont le peuple est accablé sont liés aux besoins de l'OTAN et non à la protection des frontières et des droits souverains du pays.

En réponse aux développements en Ukraine, les députés du KKE ont mis en garde contre la possibilité d'une guerre généralisée tôt ou tard, soulignant les lourdes responsabilités de tous les gouvernements jusqu'à présent, qui ont transformé le pays en une base US-OTAN et un aimant pour les attaques.

Ils ont appelé le peuple à s'opposer à la politique d'implication dans des plans militaires les conduisant à l'abattoir de la guerre, exigeant que la Grèce ne soit pas impliquée dans le front ukrainien, qu'aucun soldat ou officier grec ne se trouve hors des frontières du pays, que les bases américaines en Grèce soient immédiatement fermées et que le pays soit désengagé de toutes les unions impérialistes.

Lors de son discours au Parlement, Dimitris Koutsoumbas, SG du CC du KKE, a décrié l'implication du gouvernement grec ND dans les plans impérialistes OTAN-USA avec l'encerclement de la Russie par des bases militaires et le déploiement de sections des forces armées grecques dans des missions à l'étranger. Il a également critiqué SYRIZA, qui a déclaré être d'accord avec le déploiement des forces armées grecques à l'étranger si les missions sont effectuées par les unions internationales auxquelles le pays participe. "Qu'est-ce que cela signifie ? Que, par exemple, des soldats grecs peuvent être déployés dans la région du Sahel si la mission est menée par l'armée européenne. Ou que des soldats grecs peuvent être déployés en Ukraine si la mission est menée par l'OTAN. D'ailleurs, c'est ce que vous faisiez quand vous étiez au gouvernement. Maintenant, vous l'avouez alors que vous êtes dans l'opposition", a souligné le SG du CC du KKE.

Faisant référence à la confrontation entre les États-Unis, l'OTAN, l'UE et la Russie, centrée sur les développements en Ukraine, il a noté que "des intérêts étrangers aux intérêts du peuple" sont en conflit et a ajouté que "dans ces circonstances, où il existe un risque sérieux de généralisation d'une guerre impérialiste, l'orientation de la lutte des travailleurs et du peuple dans notre pays revêt une importance particulière. Le peuple doit renforcer sa foi dans le pouvoir de la lutte de classe, du conflit avec la politique de participation aux actions militaires et des plans de la bourgeoisie pour attirer les travailleurs dans le piège du soutien à la participation de la Grèce à une guerre impérialiste, soit au nom des "obligations envers nos alliés", soit au nom de la nécessité de défendre la "souveraineté" de l'Ukraine ou la "démocratie" contre "l'autoritaire Poutine".

La classe ouvrière, le peuple grec doivent rejeter le dilemme de devoir choisir entre l'un ou l'autre côté d'un conflit impérialiste, même s'il est camouflé par la doctrine religieuse de l'orthodoxie ou par l'"antifascisme", qui, dans ce cas, n'est qu'un écran de fumée.

Nous devons tracer une ligne indépendante, loin des plans bourgeois-impérialistes et basée sur les intérêts de la classe ouvrière et des autres couches populaires du pays, qui n'ont rien à voir avec les intérêts de tous ceux qui précèdent.

C'est ce que fait le KKE, en défendant les intérêts du peuple grec et en intensifiant la lutte pour le désengagement de la Grèce des plans, des guerres et des alliances impérialistes OTAN-UE, de l'alliance stratégique avec les Etats-Unis et la France.

Telle est la ligne de conflit avec ceux qui conduisent le peuple à l'abattoir de la guerre au nom de l'amélioration des intérêts de la bourgeoisie."

En conclusion de son discours, D. Koutsoumbas a souligné que "la position du KKE de voter contre les nouveaux armements est une position en ligne avec les besoins du peuple grec, y compris ses besoins de sauvegarde de ses frontières, de ses droits souverains, de paix et de sécurité, d'amitié et de coopération avec tous les peuples de la région et du monde.

source : https://www.idcommunism.com/2022/02/kke-votes-against-new-large-armament-programme-calls-for-greeces-diseng.html

Tag(s) : #KKE, #Grèce

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :