Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Diaz-Canel a pris connaissance des retards accumulés dans la récolte actuelle de canne à sucre, lors d'une visite à la sucrerie Argeo Martinez, la seule en activité à Guantanamo et qui assure le sucre destiné au panier familial d’approvisionnement dans le territoire. Photo: Estudio Revolución

Guantanamo possède des potentialités humaines, matérielles et naturelles pour atteindre un plus grand développement économique et social, mais elle doit les déployer davantage et mieux, a déclaré Miguel Diaz-Canel Bermudez, Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba et président de la République, lors d'une visite gouvernementale, où il a pris connaissance des actions promues sur le territoire face aux difficultés découlant de la sécheresse et visant à augmenter la production alimentaire locale.
Lors d'une visite de la sucrerie Argeo Martinez, la seule en activité à Guantanamo et qui assure le sucre destiné au panier familial d’approvisionnement dans le territoire, en compagnie du vice-Premier ministre et ministre de l'Économie, Alejandro Gil, et du membre du Comité central et Premier secrétaire du Parti dans la province, Rafael Pérez Fernandez, le président a pris connaissance des retards de la campagne actuelle de récolte, qui n'atteint que 34 % du plan, soit quelque 4 000 tonnes.
L’usine a connu de sérieuses difficultés en matière de technologie et de transport, mais les travailleurs ont réussi à rattraper le temps perdu et à gagner en rendement. Toutefois, ils doivent encore aspirer à plus. Tirer le meilleur parti de la journée de travail pour stabiliser la récolte, sans négliger la préparation de la prochaine, doit être l'objectif principal de ce collectif de travail, selon le Premier secrétaire.
Par ailleurs, il a appelé à mieux prendre en charge les ouvriers, en particulier les jeunes, car la qualité de vie et le confort contribuent également à une plus grande productivité. À cet égard, il a suggéré la création de garderies d'enfants, car cela garantira la pleine contribution des mères et des pères à la mission sociale de la sucrerie.
Atténuer l'impact de la sécheresse est une autre tâche en suspens pour le territoire de Guantanamo. Diaz-Canel le sait et, bien qu'il reconnaisse les efforts déployés avec l'installation de certains raccordements et la réhabilitation d'autres, il s'inquiète du fait que, dans l'empressement à apporter de l'eau à tous ceux qui en ont besoin, la qualité de l'eau soit négligée.
Pour vérifier les alternatives permettant d'obtenir un liquide plus sain, il s'est rendu à la station d'épuration Guaso, qui subit depuis 2020 des réparations qui aideront à la purification de l’eau. Pour l'instant, la réhabilitation se déroule bien et permet de couvrir 113 jours d’approvisionnement.
Antonio Rodriguez Rodriguez, président de l'Institut des ressources hydrauliques, a expliqué que Guantanamo travaille, en même temps, sur une autre usine avec un crédit étranger, dont l'achèvement améliorera la qualité du service de l'eau pour plus de 146 000 habitants du chef-lieu de province.
Le développement local et la production alimentaire étaient également à l'ordre du jour de la visite du président dans cette province à l’est du pays. Dans la municipalité de Manuel Tames, il a visité le zoo de pierre, unique en son genre à Cuba, où fonctionne un projet liant culture, commerce et tourisme grâce à la promotion et à la protection du patrimoine légué par le sculpteur Angel Iñigo et sa famille.
Chaque année, plus de 15 000 touristes cubains visitent cette installation, qui compte environ 500 pièces sculptées à la main. Diaz-Canel a souligné le privilège de pouvoir profiter d'un endroit aussi beau, fruit de la culture populaire, et a appelé à sa protection pour les nouvelles générations et aussi parce qu'il s'agit d'une source potentielle de revenus pour la communauté et la municipalité, en raison de son attrait naturel et artistique.
Pour connaître d'autres potentialités de la région, le président a visité la ferme La Juanica, propriété de l'éleveur de porcs Rafael Medina Gonzalez, qui, en harmonie avec la nature, applique la science et les nouvelles technologies pour promouvoir la production agricole et d’élevage.
Le site est une unité d'enseignement de l'université de Guantanamo. L'utilisation du manioc, de la citrouille, des patates douces (fermentées) et de la palmiche pour  l'engraissement des porcs est un exemple de la créativité de cet éleveur, qui a réussi à réduire la consommation de produits coûteux importés.
Une autre idée innovante est la prochaine création d'une mini-usine de viande, qui complétera le cycle de production, a affirmé l'agriculteur, qui achève actuellement un doctorat en sciences, afin de donner plus de validité à ses idées et à ses pratiques d’élevage dans sa ferme.
L'expérience de Medina s'étend désormais à d'autres régions pour former des agriculteurs aux pratiques agro-écologiques, tandis que les fruits de la ferme profiteront à la communauté de La Güira. Il est prévu de livrer des modules d'élevage à plusieurs familles des environs pour la reproduction et l'autoconsommation, « un modèle à multiplier pour décentraliser le programme de souveraineté alimentaire », a souligné Idael Pérez Brito, ministre de l'Agriculture.
Chaque visite de la délégation gouvernementale vise à dialoguer avec la population, un moyen rapide de contribuer à l'élaboration des politiques publiques. Dans la communauté de La Sombrilla, l'une des 27 de la municipalité de Guantanamo, où un processus complet de transformations a été lancé, le président et ses accompagnateurs, dont la ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Marta Elena Feito Cabrera, ont été témoins de la satisfaction du peuple face aux changements qui, progressivement, se produisent autour d'eux.
L'école mixte Siete Martires, avec ses salles de classe rénovées et spacieuses, le personnel enseignant bien formé, le cabinet médical, l’épicerie-pharmacie, les points de vente de produits agricoles et la cantine communautaire montrent une nouvelle image, et ce grâce à l'aide de l’Entreprise des télécommunications (Etecsa), en tant que parrain de la communauté, avec la participation des habitants.
Il reste encore beaucoup à faire, et il faut prendre soin de ce qui a déjà été réalisé. Et là, l'exercice du contrôle populaire sera vital, au quotidien, a déclaré le Premier secrétaire du Comité central. « Ce n'est qu'ensemble que nous pourrons réduire les vulnérabilités pour construire le présent et l'avenir auquel nous aspirons. »
La visite gouvernementale s'est poursuivie à l'Université de Guantanamo (UG), un centre important en matière de projets et d'activités socioculturelles communautaires. Cette université a également pour mission de proposer des cours aux jeunes sans emploi ou n'ayant pas obtenu de diplôme.
Elle doit également donner la priorité à la formation des enseignants, aux projets de coopération internationale et aux projets avec les institutions locales, en particulier ces dernières, afin que la science soit appliquée à tout ce qui est rêvé, pensé et fait à Guantanamo, comme un principe fondamental du gouvernement.
Lors d’un dialogue avec l'équipe présidentielle, le Dr en sciences José Antonio Rodriguez Oruña a rendu compte de la stratégie et des priorités pour 2022 du Centre d'études pour le développement local durable, tandis que le professeur Kira Cuenca Rivero a souligné la nécessité d'utiliser les réseaux numériques pour socialiser et unir les forces entre les universités.
La vice-Première ministre Inés Maria Chapman Waugh s'est également jointe à la discussion, rappelant le rôle des universitaires dans la transformation culturelle des communautés vulnérables.
À l'issue de cet échange entre chercheurs, étudiants et professeurs des universités de Guantanamo et de l'Université des sciences médicales, Diaz-Canel a reçu la médaille d'honneur, première classe, de la Maison de la science et du progrès, ainsi que le Sceau commémoratif du 40e  anniversaire de l'Université de Guantanamo.
La visite gouvernementale comprenait, dans le chef-lieu de province, le centre culturel Zona de Arte, le plus récent investissement du Fonds cubain pour les biens culturels à Guantanamo, et la micro-entreprise d'État Helados Guaily, qui produit des glaces à base de fruits locaux.
L'analyse des mesures anti-inflationnistes sur le territoire et la participation à la réunion de consultation et de discussion du Code des familles, au Conseil populaire Caribe, ont marqué l'agenda de la soirée du président qui, à son retour à Guantanamo, a parcouru les rues de la ville, dialoguant directement avec le peuple, qui à chaque étape a ratifié sa confiance et son soutien à la Révolution.

PRÉCISIONS
- Il s'agit de la troisième visite du gouvernement dans la province.
- Les deux visites précédentes ont donné lieu à 51 indications de la part des hauts dirigeants du pays. Trente-neuf ont déjà été réalisées et 12 sont en cours.
- Les membres du Bureau politique, Manuel Marrero Cruz, Premier ministre, et Salvador Valdés Mesa, vice-président de la République, participent également à ces visites, chacun avec son propre programme.
- Les vice-Premiers ministres, les responsables de portefeuilles, les vice-ministres, les présidents des organisations de l'administration supérieure des entreprises et d'autres cadres et directeurs des organismes de l'administration centrale de l'État et des entités nationales participent également à ces visites.
La tournée, qui se termine le 25 février a été étendue à toutes les municipalités, où les visites ont eu lieu dans des centres économiques, sociaux, culturels et autres, dans le cadre d'un vaste échange en réponse à l'affirmation de Diaz-Canel selon laquelle l'un des piliers de la gestion gouvernementale doit être la communication sociale, un processus dans lequel le peuple pose les problèmes, propose, participe à la mise en œuvre des projets et exerce un contrôle populaire permanent.
Source : Site web présidentiel

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-02-25/ce-nest-quensemble-que-nous-pourrons-construire-lavenir-auquel-nous-aspirons

 
Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :