Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Parti et l’État placent toujours le peuple au cœur de toutes les politiques, le considérant à la fois comme un but et une motivation au service de l’édification du pays.
 vendredi, décembre 10, 2021 14:00 
Hanoi (VNA) – Le Parti et l’État placent toujours le peuple au cœur de toutes les politiques, le considérant à la fois comme un but et une motivation au service de l’édification du pays. Des résultats notables en matière de garantie des droits de l’Homme peuvent aujourd’hui être remarqués.
 

Le Parti et l’État placent toujours l'Homme au cœur de toutes les politiques. Photo : CTV/CVN


Le 10 décembre 1948, l’Organisation des Nations unies (ONU) adoptait la Déclaration universelle des droits de l’Homme au Palais de Chaillot, à Paris. Il s’agissait là d’un pas en avant important pour la communauté humaine, reconnaissant à chaque individu des droits fondamentaux inaliénables et en faisant le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Pour le Parti communiste et l’État socialiste du Vietnam, les droits de l’Homme appartiennent toujours au peuple et pour le peuple. Durant l’histoire récente, le Parti a toujours lutté pour défendre les libertés fondamentales de l’homme, notamment les droits à indépendance, à l’auto-détermination de la nation, les droits de vivre dans la paix, la liberté et le bonheur de chaque citoyen.

Pourtant, les forces hostiles refusent de reconnaître cette réalité. Tous les ans, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme, le 10 décembre, elles profèrent des allégations fallacieuses et dénigrent les progrès accomplis. Mais les résultats de la politique du Parti et de l’État en la matière parlent d’eux-mêmes, réfutant ainsi toutes les allégations déformantes sur la situation des droits de l’Homme dans le pays.

Politique constante du Vietnam

Faisons d’abord un petit tour dans le passé. Les droits de l’Homme ont été abordés dans la Stratégie de la révolution organisée et dirigée par le Parti communiste du Vietnam (PCV). Le Programme politique de 1930 du Parti a voulu construire une société égalitaire entre les hommes et les femmes, assurer l’éducation pour tous (scolarisation) ainsi que prendre les terres aux riches pour les donner aux paysans pauvres.

Toute sa vie durant, le Président Hô Chi Minh, fondateur du PCV, a toujours mis l’Homme au cœur de ses préoccupations. En répondant à des journalistes étrangers en 1946, il n’a pas caché son désir ultime de faire en sorte que le pays soit indépendant, que le peuple soit libre et que tous les habitants aient droit à l’alimentation, à l’habillement et à l’éducation. Le fait que les droits de l’Homme soient affirmés comme un objectif de la révolution fut un moteur très important pour rassembler les forces de la nation dans leur ensemble. Les Vietnamiens ont surmonté de nombreuses difficultés et défis pour atteindre des réalisations glorieuses permettant de réunifier le pays et de le mettre sur la voie du socialisme.

Depuis 1975, suite à la libération du Sud et à la réunification nationale, le Parti et l’État attachent toujours une attention particulière à mettre en place des politiques garantissant les droits de l’Homme. Ils les considèrent comme essentiels pour le développement durable du pays. Ces droits sont clairement mentionnés dans les Constitutions, depuis sa première version de 1946 jusqu’à celle en vigueur aujourd’hui datée de 2013. Ainsi, la Constitution de 2013 réserve un chapitre entier aux droits de l’Homme, aux droits et devoirs fondamentaux du citoyen.

L’Article 14 dispose qu’en République socialiste du Vietnam, les droits de l’Homme, du citoyen en matière politique, économique, culturelle et sociale sont reconnus, respectés, protégés et garantis par la Constitution et la loi. Il affirme également que ces droits ne peuvent être restreints ou limités que dans un contexte spécifique selon les prescriptions de la loi, pour des raisons de défense ou de sécurité nationales, d’ordre public, de sécurité sociale et de santé communautaire. Suite à la Constitution de 2013, le pays a promulgué plus de 100 lois et décrets relatifs à la garantie des droits de l’Homme et du citoyen.

"La défense et la promotion des droits de l’Homme sont des engagements fermes du gouvernement depuis de nombreuses décennies", a souligné le vice-Premier ministre permanent Pham Binh Minh. Selon lui, le gouvernement a toujours considéré que l’Homme est à la fois le but, la motivation et la cause de l’édification du pays.

Succès dans l’égalité des sexes
 

Le taux de femmes députées augmente de plus en plus au Vietnam. Photo : VNA

Les acquis du Vietnam en la matière sont indéniables. Dix ans après l’entrée en vigueur de la Stratégie sur l’égalité des sexes, de plus en plus de femmes occupent des postes importants au sein de l’appareil d’État, des organisations et des entreprises. La présence des femmes dans la vie politique a été renforcée. Le taux de femmes députées à la XVe législature de l’Assemblée nationale atteint 30,26%. Et près de 30% des représentants aux conseils populaires à tous les niveaux pour le mandat 2021-2026 sont des femmes.

Les efforts et les réalisations du Parti et de l’État pour garantir les droits de l’Homme, notamment l’égalité des sexes sont largement reconnus par la communauté internationale. Le Vietnam figure ainsi dans la liste des dix pays ayant réalisé le plus de progrès dans la réalisation de l’objectif N°5 de l’ONU sur l’égalité de sexes et l’autonomisation des femmes et des filles. Dans le futur, le Parti a pour objectif que les femmes occupent des postes clés dans 60% des organes tant central que local à tous les niveaux d’ici 2025 et
75% en 2030.

La liberté religieuse garantie par la loi

Au Vietnam, la liberté religieuse fait partie des droits fondamentaux du citoyen. Les religions se pratiquent en harmonie parmi les 54 groupes ethniques. Beaucoup de pagodes, églises, temples, mosquées ont été modernisés, rénovés ou reconstruits. Environ 95% de la population se livre à des croyances et des activités religieuses, dont plus de 25 millions d’adeptes de différentes religions telles que bouddhisme, catholicisme, islam, protestantisme, caodaïsme, Hoà Hao, etc. Ces fidèles contribuent activement à l’édification et au développement du pays.

Des programmes de formation à l’intention des dignitaires religieux, des moines et des nonnes sont régulièrement organisés et étoffés. Parmi eux, beaucoup sont envoyés à l’étranger, notamment aux États-Unis, en France, en Italie et en Inde, pour y poursuivre leurs études. Des organisations religieuses participent activement à des activités sociales et philanthropiques, contribuant ainsi au développement du pays.

Il est évident que les citoyens vietnamiens ont les libertés de croyance, de religion et le droit de pratiquer ou pas une religion. Toutes les religions ont une égale valeur devant la loi. L’État respecte et protège la liberté religieuse. Nul ne peut leur porter atteinte, ni abuser des croyances et des religions pour violer la loi. Cependant, "comme d’autres pays dans le monde, le Vietnam lutte résolument contre les actes d’abus de la liberté religieuse, et des droits de l’Homme en général, pour violer la loi, porter atteinte aux intérêts de l’État, aux droits et intérêts légitimes des organisations et des citoyens", a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lê Thi Thu Hang. Et d’ajouter que les processus d’enquête, de jugement et de détention sont menés conformément à la loi, les droits des détenus sont garantis.

Le Vietnam, un membre actif de l’ONU

Le Vietnam a ratifié à la quasi-totalité des conventions de l’ONU relatives aux droits de l’Homme. En 2013, son élection avec un nombre de voix très élevé au siège au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU (184 sur 192 voix) témoigne de la reconnaissance de la communauté internationale pour ses efforts et réalisations en matière de défense et de promotion des droits de l’Homme, a estimé le vice-Premier ministre permanent Pham Binh Minh. Les dialogues sur ce sujet sont d’ailleurs organisés très régulièrement entre le Vietnam et les organisations internationales, plus particulièrement avec des pays comme les États-Unis et l’Australie.

Durant son mandat de 2014 à 2016, le Vietnam a participé de manière assidue et responsable aux activités du Conseil des droits de l’Homme. Le pays a même lancé beaucoup d’initiatives soutenues par la communauté internationale, notamment la promotion des droits des femmes, enfants, personnes handicapées et groupes vulnérables. On le sait peu, mais le Vietnam fut le premier pays d’Asie et deuxième au monde à signer la Convention relative aux droits de l’enfant en 1989.

Dans l’optique de contribuer davantage et plus efficacement aux efforts internationaux visant à renforcer et protéger les droits de l’Homme, le Vietnam a fait acte de candidature au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU pour le mandat 2023-2025. Cette fois-ci, il a été nommé par les pays de l’ASEAN en tant que candidat de l’organisation auprès de ce conseil. – CVN/ VNA

source : https://fr.vietnamplus.vn/vietnam-droits-de-lhomme-droits-du-peuple/174054.vnp

Tag(s) : #vietnam

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :