Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le candidat du PCF s’engage pour la paix dans l’océan Indien et le retour des Chagossiens dans leur pays

dimanche 19 décembre 2021, par Manuel Marchal

 


A l’initiative du Mouvement réunionnais pour la Paix, un rassemblement a eu lieu hier à Champ-Fleuri, Saint-Denis. Le Mouvement réunionnais pour la Paix a présenté une lettre ouverte adressée aux candidats à la présidence de la République. Fabien Roussel a été hier le premier signataire de cette lettre.


Un rassemblement pour la paix avait lieu hier soir à Champ-Fleury, Saint-Denis à l’appel du Mouvement réunionnais pour la Paix. Le mouvement a présenté sa lettre ouverte adressée aux candidats à la présidentielle. D’autres associations étaient également présentes, dont le Comité de solidarité Chagos La Réunion, l’association Amitiés Réunion Rodrigues, ainsi que laLigue des droits de l’homme. Des membres du Parti communiste réunionnais étaient également présents, ainsi que la délégation du PCF conduite par son secrétaire national, Fabien Roussel.
Présidente du Mouvement réunionnais pour la Paix, Julie Pontalba rappelle qu’un de ses principales actions est la mobilisation pour l’application de la Résolution 2832 qui fait de l’océan Indien une zone de paix. 50 ans après son adoption, cette résolution n’est pas appliquée faute d’être contraignante. Julie Pontalba rappelle l’exemple le plus révélateur : l’interdiction du peuple chagossien de retourner dans son pays d’où il a été déporté à cause de la construction de la base militaire de Diego Garcia. Le Mouvement réunionnais pour la Paix demande a minima la fin des armes nucléaires dans l’océan Indien.

L’argent pour l’éducation ou l’emploi plutôt que pour les armes

Parmi ses initiatives, le Mouvement réunionnais pour la Paix a décidé d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle. Le président de la République est en effet le chef des armées, et il dispose des moyens d’arrêter des conflits.
Parce que cette lutte concerne particulièrement les jeunes qui ont le droit de vivre dans un environnement préservé de la guerre, c’est une lycéenne, Lucie Ethève-Merlac, qui fit lecture de la lettre.
Le courrier demande notamment à la France « se retirer totalement des territoires étrangers ainsi que de la coalition militaire de l’OTAN. Les économies ainsi réalisées pourraient servir à la protection de l’environnement, à la lutte contre la pauvreté et l’insécurité, en France, ou encore, être réinjectées dans l’éducation, la formation et l’emploi. », « réclamer la fin du blocus de Cuba et exiger la création d’un État Palestinien », « dans l’Océan Indien, elle doit trouver le moyen de régler ses problèmes de décolonisations. Les Comores, Maurice et Madagascar, ne peuvent plus être traités avec autant de mépris », précise la lette qui conclut ;
« Enfin, le 16 décembre 1971, il y a 50 ans, l’Assemblée Générale de l’ONU a voté à l’unanimité la résolution 2832 faisant de l’océan Indien une zone de paix. Cette résolution n’a jamais été respectée. Nous souhaitons donc qu’elle devienne un traité opposable aux états et réclamons au minimum une zone dénucléarisée. »

Voix pour la paix

Des prises de parole ont succédé à la lecture de la lettre
Christiane Sudnikowicz, de la Ligue des droits de l’homme, rappelle que les richesses des outre mer suscitent la convoitise sur les océans. « Nous avons le droit de vivre sans la sécurité et dans la paix », et il faut « se battre pour notre vivre ensemble ».
Julien Badour, professeur d’université et Syrien, vient d’un pays gravement touché par la guerre.
Iil indique combien « La Réunion est fière de l’expérience menée par Paul Vergès ». Il salue la présence de Fabien Roussel, et la décision du PCF de s’engager dans la présidentielle, car « un candidat communiste défend l’intérêt des pauvres ».
« La guerre nous entoure partout », constate-t-il, en témoignent les tensions entre le Royaume-Uni et l’Union européenne au sujet de la pêche, le conflit entre la Russie et l’Ukraine. En Syrie, on utilise tous les moyens contre un peuple qui n’a pas cédé au diktat du gouvernement américain. « Ce qui arrive en Syrie peut arriver dans n’importe quel autre pays », souligne-t-il, affirmant que « partage, solidarité, tolérance, c’est l’avenir pour demain ».
Georges Gauvin, président du Comité de solidarité Chagos La Réunion, rappelle le combat des Chagossiens qui luttent depuis plus de 50 ans pour revenir dans leur pays. Ils veulent avoir le droit de fleurir les tombes de leurs ancêtres, de cultiver le coco, de pêcher, de vivre dans un environnement épargné de la violence, comme avant. Georges Gauvin cite les propos d’Olivier Bancoult, porte-parole du Groupe réfugiés Chagos : « il n’y a pas de petit peuple ». « Tour peuple a le droit de retourner chez lui. La lutte continue. La lutte va payer, un de ces jours les Chagossiens vont pouvoir rentrer chez eux ».
Gesdy Édouard, présidente de l’association Amitiés Réunion Rodrigues et membre de DIMOI fait part de sa solidarité de Rodriguaise et de Mauricienne avec les Chagossiens. Elle salue le peuple réunionnais pour son accueil des Rodriguais et des Mauriciens. Gesdy Edouard met également en valeur le mode de vie à La Réunion, où chacun avec ses différences, sa religion, sa culture, arrive à vivre ensemble. Ce qui est un message de paix.

Fabien Roussel : sortir de l’OTAN et soutenir les Chagossiens

Fabien Roussel est ensuite intervenu pour s’engager à soutenir les revendications de la lettre du Mouvement réunionnais pour la Paix. Un engagement formalisé par sa signature, il est donc le premier candidat à la présidentielle à signer la lettre.
« Il est important qu’un président de la République s’engage pour la paix. La France doit cesser de vendre des armes et d’apparaître chaque année sur le podium des plus grands vendeurs d’armes dans le monde. En France, la modernisation de l’arsenal nucléaire coûte 15 millions d’euros par jour, c’est l’équivalent d’un collège. »
Fabien Roussel veut que la France défende « la voix de paix » comme elle sut l’être.
« Nous demandons que la France sorte de l’OTAN afin que sa politique ne soit plus alignée sur celle du gouvernement des États-Unis », ajoute le candidat à la présidentielle.
Ainsi, la France pourra « proposer un désarmement nucléaire indo-pacifique, défendre les Chagossiens, soutenir la création d’un État palestinien aux côtés d’un État israélien, s’engager contre le blocus de Cuba ».
Fabien Roussel s’engage également pour que « les Réunionnais puissent passer des accords avec les pays voisins ». En conclusion, il invite chaque candidat à la présidentielle à s’engager pour la paix et à signer la lettre du Mouvement réunionnais pour la Paix.

M.M.

source : https://www.temoignages.re/social/droits-humains/presidentielle-fabien-roussel-premier-candidat-a-signer-la-lettre-du-mouvement-reunionnais-pour-la-paix,102953

Tag(s) : #PCF, #Paix, #Roussel2022, #PCR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :