Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photo: Juvenal Balan

Le rétablissement des services de transport de passagers dans le pays est un processus qui se mettra en place progressivement. Cependant, pour le moment, il n'y a pas de correspondance entre la demande réelle de mobilité de la population et la disponibilité d'équipements.
C'est ce qu'a indiqué lors d'une conférence de presse Eduardo Rodriguez Davila, ministre du Transports, qui a ajouté qu'au fur et à mesure que nous avancerons, d'autres équipements seront intégrés.
Cette situation est due en grande partie au manque de disponibilité de pièces de rechange de la flotte de véhicules et à l'utilisation de moyens de transport dans la lutte contre la COVID-19.
Avec le début du transport interprovincial et de la vente des billets, en cinq jours – du 25 au 30 octobre – 90 287 billets ont été vendus, dont 52 369 à travers l'application Viajando et 37 918 par les agences, avec 65,7 % du total pour les omnibus nationaux.

LA MOBILITÉ INTERNATIONALE, UN DÉFI POUR LE 15 NOVEMBRE

Comme il a été annoncé précédemment, l'ouverture progressive des frontières du pays commencera le 15 novembre et, de ce fait, une augmentation des opérations et des services aéroportuaires.

Eduardo Rodriguez Davila, ministre des Transports, lors de la conférence de presse. Photo: Ariel Cecilio Lemus

À ce sujet, le ministre des Transports a déclaré que cette augmentation constitue un défi pour les travailleurs du secteur de l'aviation dans le pays et, à cet égard, une série de mesures ont été prises pour préparer les aéroports.
Dans le cas des travaux effectués au Terminal 3 de l'aéroport international José Marti, le ministre des Transports a cité :
- l'agrandissement des halls de douane,
- la séparation des flux des couloirs vert et rouge,
- l'augmentation des bureaux de change de la CADECA,
- la transformation de la signalisation.
Et d'ajouter qu'il existe en général « un processus de modernisation de tous les aéroports avec le travail conjoint des organes de l'Administration centrale de l'État. »
Comme nouveauté, le ministre des Transports a indiqué qu'à partir du 15 novembre sera testé le système D'Viajeros, qui contribuera au contrôle sanitaire aux frontières pour la prévention de la COVID-19 et autres maladies transmissibles. Le voyageur se verra offrir un service plus rapide dans les aérogares, les ports et les marinas, tout en réduisant l'échange et le contact de documents avec les autorités.
Pour remplir le formulaire, le voyageur devra disposer d'informations générales, migratoires, sanitaires et douanières. Une fois le formulaire rempli, un PDF avec le code QR est envoyé par courrier électronique, qui devra être montré au personnel accrédité à Cuba soit sur un téléphone portable, soit imprimé.

LA FRÉQUENCE DES VOLS HEBDOMADAIRES PASSE À 400

En ce qui concerne les fréquences de vol, Rodriguez Davila a souligné que les demandes des compagnies aériennes ont été prises en compte et qu'une distribution a été faite dans tout le pays, avec l'approbation des fréquences vers La Havane et le reste des aéroports internationaux.
On estime que plus de 400 fréquences aériennes par semaine arriveront à Cuba à partir du 15 novembre, une augmentation considérable si l'on tient compte du fait que jusqu'à présent les opérations étaient de l'ordre de 63.
Le ministre a précisé que sur le total des fréquences estimées, 147 correspondent à des vols en provenance des États-Unis dont l'entrée sur le territoire national a déjà été approuvée, dont 67 seront à destination de La Havane, un chiffre qui n'a pas encore été confirmé par les compagnies aériennes.
Concernant les voyages des compagnies aériennes étasuniennes vers les provinces, Rodriguez Davila a indiqué que Cuba avait approuvé toutes les fréquences correspondantes pour l'entrée dans d'autres aéroports afin que les voyageurs puissent se rapprocher de leurs villes de destination.
Lors de la dernière administration présidentielle de Donald Trump, il a été interdit aux compagnies aériennes commerciales étasuniennes de se rendre à Cuba, à l'exception de La Havane. « Nous avons donné notre autorisation, et toutes les compagnies aériennes qui volaient ont déjà confirmé leur fréquence pour ces aéroports », a déclaré le ministre des Transports.

MAINTIEN DE MESURES ÉPIDÉMIOLOGIQUES À L'ARRIVÉE À CUBA

Lors de la conférence de presse, les protocoles sanitaires que les voyageurs doivent suivre lors de leur entrée dans le pays ont été rappelés, parmi lesquels :

- À partir du 15 novembre, seuls des tests PCR aléatoires seront effectués dans les aéroports.

- À partir du 15 novembre, les voyageurs doivent arriver avec un passeport sanitaire ou un certificat international de vaccination avec des vaccins certifiés ou un PCR effectué par un laboratoire certifié, dans les 72 heures précédant l'arrivée.
- Les enfants de moins de 12 ans sont dispensés de présenter les documents susmentionnés.
- Les compagnies aériennes demanderont à leurs passagers de présenter les documents requis par Cuba avant l'embarquement.
- Les voyageurs en provenance des États-Unis doivent présenter un passeport sanitaire ou un certificat de vaccination.
- La surveillance épidémiologique dans les ports, les aéroports et les marinas est maintenue, avec entre autres, les affidavits sanitaires, la prise de température, l'utilisation de masque dans toutes les installations, la distanciation physique et les postes de désinfection des mains.

PERFECTIONNEMENT DE LA GESTION DES TRANSPORTS

À un autre moment, Rodriguez Davila a indiqué que, dans le cadre des efforts du gouvernement, le Plan national de développement économique et social comporte un programme spécifique pour le développement des transports qui comprend les grandes lignes jusqu'en 2030.
Dans le cadre de ce programme, a-t-il souligné, il existe quatre projets intégraux consacrés au transport de passagers, au transport de marchandises, aux infrastructures et un autre lié à la logistique.
Dans les mois à venir, nous devons nous concentrer sur deux grandes priorités qui nous permettront de rechercher des alternatives pour accéder aux financements nécessaires à la relance et à la durabilité des transports et des infrastructures.
« À cet égard, nous appelons les entreprises internationales intéressées à participer au projet de développement du transport à Cuba à consulter le portefeuille d'opportunités, à contacter les ambassades et le ministère des transports (MITRANS) afin de prendre connaissance des projets que nous voulons promouvoir, tout cela au bénéfice de notre peuple et de l'activité du transport dans le pays », a-t-il déclaré.
Le ministre a confirmé la volonté de continuer à développer les transports dans le pays, « ce pourquoi nous allons poursuivre nos efforts ».
Il a ajouté qu'il existe un système d'attention à la population, qui prend en compte les recommandations faites par le public, et que certaines sont mises en œuvre immédiatement.

Photo : Mitrans
source : https://fr.granma.cu/cuba/2021-11-03/la-reprise-progressive-du-transport-a-cuba-comprend-plus-de-400-frequences-aeriennes-hebdomadaires
Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :