Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parti communiste de la Fédération de Russie :Arrêtez immédiatement les répressions politiques
10/11/21 4:50 PM
Arrêtez immédiatement les répressions politiques.

Appel du Président du CC PCFR

Une récente réunion du Présidium du CC PCFR a adopté une déclaration évaluant les élections passées, qui a été publiée dans les médias du parti et sur le site kprf.ru. Dans cette déclaration, nous avons invité toutes les forces politiques à un dialogue en vue d'élaborer des mesures communes pour sortir le pays de la crise. Mais au lieu d'un dialogue, nous avons eu droit à une répression policière.

 

Gennady Zyuganov,

Président du CC PCFR,

Chef du PCFR à la Douma d'Etat

de l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie

 

Depuis une semaine, nous assistons à des débordements policiers à Moscou. Des tentatives sont faites pour intimider les militants du PCFR, les députés municipaux et les candidats à la Douma d'État. Des dizaines de communistes et de partisans du parti ont été arrêtés et condamnés à des amendes. Un tel comportement des forces de l'ordre est un signe de la faiblesse des autorités. Elles savent qu'elles ont perdu les élections du 17 au 19 septembre. Afin d'étouffer la voix des électeurs mécontents qui ont soutenu le programme du PCFR "Dix étapes vers le pouvoir du peuple", elles ont eu recours à des répressions à grande échelle.

Le chef du PCFR à la Douma de la ville de Moscou et candidat à la Douma d'État, N. Zubrilin, a été arrêté aujourd'hui au département des affaires intérieures de Tverskoy. S.Obukhov, député élu à la Douma, a été détenu deux fois en quelques jours. Ye.Yanhcuk, député de la Douma de la ville de Moscou et candidat à la Douma d'État, a été arrêté. Un autre candidat à la Douma d'État, S. Kurgansky, a été condamné à une amende.

Je voudrais rappeler aux zélés "responsables de l'application de la loi" qu'en attendant la première réunion de la Douma d'État, qui doit se tenir le 12 octobre, le candidat à la Douma d'État bénéficie de l'immunité. Les détentions ne peuvent avoir lieu que dans des cas exceptionnels avec l'accord du Procureur général. Aucune autorisation de ce type n'a été accordée. Par conséquent, ce que font les organes chargés de l'application de la loi relève de l'arbitraire et de l'anarchie.

Des actes illégaux sont commis à l'égard des militants du parti communiste. Ainsi, I.Ivanov, qui dirige le département de protestation du Comité de Moscou du PCFR, a été placé en détention sans que la raison en soit indiquée. Le député municipal S.Tsukasov a été condamné à deux reprises à une amende de 20.000 roubles et a été arrêté pour dix jours. L'avocat du Comité de la ville de Moscou du PCFR, M.Bidzhev, qui préparait des procès pour contester les résultats du vote en ligne, a été arrêté pour dix jours. La députée de la Douma de la ville de Moscou, Ye.Yengalycheva, a été bloquée à l'intérieur du bâtiment de la Douma de la ville de Moscou pendant trois jours, après quoi elle a reçu une assignation à comparaître sous la menace d'une arrestation de 30 jours. S. Udaltsov et L. Razvozhayev ont été arrêtés pendant dix jours pour avoir affiché des avis de réunions avec des membres de leurs circonscriptions.

La police a organisé un siège sans précédent de trois jours du Comité de la ville de Moscou du PCFR, où nos avocats préparaient des procès pour violation de la loi électorale.

La police a même bloqué le bureau de réception du président adjoint du CC PCFR, I. Melnikov. Ceux qui ont fait cela doivent savoir qu'ils ont commis un crime. Le bureau de réception du premier vice-président de la Douma d'État, ainsi que l'espace de travail, le transport et le logement de chaque député bénéficient de l'immunité. Apparemment, les responsables zélés de l'application de la loi l'avaient oublié.

Je réaffirme que notre camp n'a commis aucune violation de la loi en vertu de l'article 20.2 du Code des infractions administratives. Tous nos événements avaient le format de réunions de députés avec leurs électeurs. Il s'agit d'une forme légitime de travail des candidats et y faire obstacle est une infraction punissable.

Nous exigeons que la police déchaînée soit arrêtée et ramenée dans le cadre de la loi. Lors de la toute première session du parlement russe, nous exigerons la création d'une commission chargée d'enquêter sur les faits de persécution des candidats à la Douma d'État.

On a l'impression que les troubles sont provoqués délibérément à la veille du 3-4 octobre, lorsque les forces punitives d'Eltsine ont tiré sur le bâtiment du Soviet suprême. Je lance un appel aux dirigeants du pays, à l'administration du président, au bureau du procureur général, au ministère de l'Intérieur et aux autres organes chargés de faire respecter la loi pour qu'ils rétablissent la légalité, mettent immédiatement un terme aux agissements de la police et les traduisent en justice.

source : http://www.solidnet.org/article/CP-of-the-Russian-Federation-Stop-political-repressions-immediately/

Tag(s) : #PCFR, #Communiste, #Russie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :