Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dimanche 10 octobre 2021
Les communistes grecs ont honoré les martyrs exilés de Gyaros


Des centaines de communistes, de membres et d'amis du Parti communiste grec (KKE) ont participé à un événement émouvant sur l'île de Gyaros (également connue sous le nom de Gioura), honorant la mémoire des milliers de communistes exilés et de dissidents politiques de gauche qui y ont été emprisonnés de 1948 à 1974.

L'événement, qui a eu lieu le samedi 9 octobre, était organisé par l'organisation du parti KKE de l'Attique. 
 
"Nous sommes venus sur cette "île de la mort" pour honorer et "parler" aux martyrs et aux héros de la lutte. Pour leur dire que nous ne les oublions pas. Nous n'oublions pas ce qui s'est passé à Gioura. Que nous sommes fiers de leur contribution inestimable, de leur héroïsme, de leur foi inébranlable dans le KKE et ses objectifs, de leur sacrifice. Pour leur dire que leur sacrifice n'a pas été vain. Ils vivent et vivront toujours dans nos cœurs", a souligné entre autres dans son discours Dimitris Gontikas, membre du CC du KKE.

De son côté, Iasonas Fanos, membre du Conseil central de la Jeunesse communiste (KNE) a souligné : "Nous, les membres de la KNE, sommes présents avec une profonde émotion, une grande modestie et un respect absolu".

Des couronnes ont été déposées par Nikos Sofianos, membre du Bureau politique du CC du KKE, Nikos Abatielos, secrétaire du CC de la KNE et d'autres organisations de la KNE d'Athènes.


L'événement comprenait également un court hommage musical avec des chansons de Mikis Theodorakis.

Gyaros, également connue sous le nom de Gioura (Yura), couvre une superficie de 17 kilomètres carrés. C'est une île aride et déserte du nord des Cyclades, située à 9 miles nautiques de l'île la plus proche, Syros. Ce n'est pas par hasard que Gyaros a été nommée l'"île de la mort" ou, autrement, l'"île du diable".

Pendant 21 ans, cette petite île, aux côtés de Makronissos, est devenue le lieu d'exil, d'emprisonnement et de torture inhumaine d'environ 20 000 communistes et dissidents politiques de gauche au cours des périodes 1947-1952, 1955-1961, 1967-1974. 
Les 551 premiers prisonniers sont arrivés à Gyaros le 11 juillet 1947 et jusqu'en septembre, il y avait plus de 7 000 détenus. Il est caractéristique que dans les premières années de fonctionnement de l'île en tant que prison, il n'y avait aucune infrastructure, les prisonniers exilés vivant sous des tentes, dans des conditions extrêmement misérables.

En 2019, un monument appelé "Rogmi" (Fracture), conçu par le sculpteur Manolis Myrodias, a été dévoilé lors d'un événement spécial organisé par le KKE. 

source : https://www.idcommunism.com/2021/10/greek-communists-honored-exiled-martyrs-of-gyaros.html

Tag(s) : #KKE, #KNE, #Grèce

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :