Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Président tend la main aux ressortissants colombiens face à la politique d'extermination du gouvernement colombien
Écrit par Liliany Martínez le 15/10/2021 . Posted in Featured 
"Je tends la main aux Vénézuéliens, venez dans votre patrie, ici personne ne vous persécutera, personne ne vous insultera, ici nous vous donnerons une étreinte d'amour, de compagnie et ensemble nous mettrons nos épaules sur la roue et nous irons de l'avant, en récupérant notre patrie, notre famille, Plan Retour à la Patrie ! " s'est exclamé le commandant en chef des Forces armées nationales bolivariennes (FANB) et président de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro, en ratifiant sa mise en cause catégorique de l'apparition de nouveaux meurtres contre des migrants vénézuéliens en Colombie.

Il a fait valoir qu'il profitait de l'événement militaire, dans le cadre d'une réunion avec les 560 unités tactiques des FANB, pour "tendre les deux mains aux Vénézuéliens qui ont émigré en Colombie, afin qu'ils puissent retourner dans leur patrie vénézuélienne", pour qu'"ils soient ici en vie, en paix, dans leur propre terre, parce que le Venezuela est un bon peuple, les Vénézuéliens sont de bonnes personnes, solidaires, accueillantes".

Contrairement à ce qui se passe en Colombie avec les ressortissants vénézuéliens, le président Maduro a souligné qu'au "Venezuela, il y a plus de 6 millions de Colombiens", que personne "ne persécute, personne ne les insulte dans les rues, personne ne dit du mal d'eux", au contraire "depuis la Présidence de la République, nous appelons à l'union, à l'intégration, à l'amour, à la solidarité avec nos frères colombiens, équatoriens, péruviens, chiliens, et ceux d'autres latitudes" : Arabes, Syriens, Palestiniens, Libanais, Portugais, Espagnols, Italiens. Le Venezuela est un pays qui accueille des migrants".

Il a expliqué qu'au cours des "dernières années de la guerre économique, un groupe d'hommes et de femmes vénézuéliens sont allés tenter leur chance dans le monde et ce qu'ils ont trouvé : la persécution et la mort. Au Chili, au Pérou, en Équateur, en Colombie".

En ce qui concerne l'assassinat de Vénézuéliens et de Vénézuéliennes dans le pays, le Président a déclaré que ce sont des épisodes qui ont froissé le cœur des Vénézuéliens.

"L'assassinat de ces enfants à El Tibú, dans le Norte de Santander, en Colombie, l'assassinat de plus de 1 800 Vénézuéliens, déclaré par les autorités colombiennes, l'assassinat de plus de 1 800 migrants vénézuéliens vivant en Colombie, la disparition forcée de plus de 860 Vénézuéliens en Colombie, reconnue par les données officielles de l'État colombien", a encore interrogé le président jeudi soir.

Il a souligné que "s'ils sont capables de reconnaître ces chiffres stupéfiants, tragiques, criminels, que pouvons-nous attendre de plus. Ces chiffres ne sont pas à la hauteur de l'ampleur des meurtres et des crimes commis contre des Vénézuéliens à la suite de la xénophobie semée et répandue par Iván Duque personnellement. Il en a fait la promotion, Iván Duque est responsable et coupable de la persécution et de la haine contre les Vénézuéliens en Colombie".

Presse présidentielle
Ministère du pouvoir populaire pour les affaires étrangères

source : http://mppre.gob.ve/2021/10/15/presidente-connacionales-frente-a-politica-de-exterminio-colombiano/

Tag(s) : #Venezuela, #colombie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :