Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le chancelier Plasencia exhorte le Mouvement des pays non alignés à lutter ensemble contre la politique cruelle consistant à imposer des mesures coercitives unilatérales.
Écrit par Enio Melean le 11/10/2021 . 
Le ministre du pouvoir populaire pour les affaires étrangères de la République bolivarienne du Venezuela, Felix Plasencia, est intervenu lundi lors du débat général de la réunion commémorative du Mouvement des pays non alignés (MNA) à Belgrade, où il a appelé à la revitalisation de l'organisation et au renforcement de l'unité et de la solidarité entre ses membres, et a réitéré le rejet de l'imposition de mesures coercitives unilatérales et a exhorté à la défense de la Charte des Nations unies.

La réunion dans la capitale serbe commémore le 60e anniversaire du premier sommet fondateur du Mouvement, qui s'est tenu dans cette ville en 1961. Le ministre des affaires étrangères a affirmé que le Venezuela est fermement attaché aux principes de Bandung, qui font partie intégrante de sa politique étrangère et de ses relations internationales.

Il a également indiqué que la pandémie du COVID-19, en plus de creuser les écarts entre le Nord et le Sud, a déclenché une crise humaine structurelle sans précédent qui affecte tous les domaines de la vie et qui est aggravée par l'existence d'une "dangereuse résurgence des tendances unilatéralistes et des approches exceptionnalistes au détriment du multilatéralisme".

Il a insisté sur le fait que les mesures coercitives unilatérales, qui touchent aujourd'hui plus d'un tiers de l'humanité, dont 30 millions de Vénézuéliens, "sont aussi illégales que mortelles" et que, au milieu de la pandémie actuelle, elles exacerbent les difficultés et sapent les efforts nationaux pour faire face à cette urgence multidimensionnelle.

À cet égard, il a exhorté les membres du Mouvement des pays non alignés à lutter ensemble contre cette politique cruelle et inhumaine dans tous les organismes multilatéraux, "y compris ceux dont les gouvernements profitent de la pandémie et de la souffrance humaine pour faire avancer des agendas politiques, comme cela se produit contre la République bolivarienne du Venezuela, de la part d'organismes gouvernementaux tels que celui de Washington, ainsi que du Fonds monétaire international (FMI), qui refuse à notre pays, pour des raisons purement politiques, l'accès à nos droits de tirage spéciaux, maintenant d'importance pour protéger notre peuple de la pandémie de coronavirus".

Face à cette politique d'exclusion, le représentant du gouvernement bolivarien a exhorté à redoubler d'efforts pour défendre et rendre effectifs les buts et principes de la Charte des Nations Unies, ainsi que les normes du droit international.

Enfin, le diplomate a souligné la ferme volonté du Venezuela de continuer à avancer dans la revitalisation du NAM. "Il est temps de reconquérir notre rôle et notre influence dans les forums multilatéraux, notamment aux Nations unies, pour lesquels nous devons renforcer davantage l'unité et la solidarité entre nos membres", a-t-il souligné.

source : http://mppre.gob.ve/2021/10/11/canciller-plasencia-insta-mnoal-combatir-juntos-medidas-coercitivas-unilaterales/

Tag(s) : #Venezuela, #MNOAL

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :