Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avant le départ, je l'ai imaginée telle qu'elle me l’avait confié un jour : « À cet instant-là, je n'ai pas le temps de penser à quoi que ce soit, je me concentre simplement pour écouter le coup de départ et courir avec précision. »

Auteur: Alfonso G. Nacianceno García | nacianceno@granma.cu

31 août 2021 09:08:51


Photo: Granma
Avant le départ, je l'ai imaginée telle qu'elle me l’avait confié un jour : « À cet instant-là, je n'ai pas le temps de penser à quoi que ce soit, je me concentre simplement pour écouter le coup de départ et courir avec précision. »

Elle est invaincue depuis dix ans. Un exploit qui a fait le tour du monde, de Dubaï à Lima, et maintenant à Tokyo.

Beaucoup se demandent comment elle parvient à concourir à un tel niveau sur trois distances en quelques jours seulement. Ses origines répondent pour elle : aucune difficulté ne l’arrête. S’il en était autrement, comment expliquer que, lors de son passage dans la catégorie des déficients visuels profonds, elle ait gardé intactes ses capacités de gagneuse ?

En tant que porte-drapeau à Tokyo, en plus de la délégation tricolore, elle est accompagnée d'une autre grande délégation d’affection et de renforts émotionnels, déclare-t-elle.

« J'ai une belle famille », dit-elle, et puis un autre grand sentiment. « Comment rétribuer autant d'amour ? » lui ai-je demandé à l’occasion. « Je ressens une gratitude et un engagement éternels envers les Cubains. Je représenterai toujours ma Patrie avec dignité, car je suis une fidèle servante de la Révolution et du sport. »

Avec de telles forces, Omara Durand a été une fois de plus championne à Tokyo, peu de temps après qu'un autre Cubain, pour la gloire du pays, et cause d'une joie énorme, a enlevé une médaille d'or inattendue.

Âgé d'à peine 18 ans et faisant ses débuts aux Jeux paralympiques, le sauteur en longueur Robiel Yankiel Sol Cervantes a pulvérisé le record de la compétition dès son premier saut et s'est rapidement déclaré champion.

Avec l'exploit d'Omara et de Robiel – de remarquables prénoms qui en disent long sur le caractère et la volonté de leur pays, dressé au-dessus de tous les obstacles –, Cuba vibre et grandit.


Photo: Granma
source : http://fr.granma.cu/deportes/2021-08-31/omara-en-or-pour-la-sixieme-fois

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :