Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Édité par Reynaldo Henquen
2021-09-21 23:08:01

      

Un drone de type Hermès, en plein vol.

Caracas, 21 septembre (RHC) Les forces armées du Venezuela ont dénoncé l’entrée d’un drone colombien dans une zone frontalière, en violation de l’espace aérien vénézuélien.

Dans un communiqué publié mardi, les Forces armées nationales bolivariennes (FANB) du Venezuela, considérant que la violation de l’espace aérien de leur pays "coïncide" avec la visite en Colombie du chef du commandement sud des États-Unis, Crayg Faller, a dénoncé Bogota comme base militaire de Washington.

Selon la note, un drone du type Hermes, appartenant à l’armée de l’air colombienne, a violé l’espace aérien vénézuélien lundi (16 h 48, heure locale) et a été détecté par les systèmes d’exploration du Commandement vénézuélien de défense aérospatiale, survolant le territoire de la municipalité de Jesús María Semprúm, État de Zulia (nord-ouest), sans autorisation de survol requise et sans présenter le plan correspondant pour entrer au Venezuela.

"Cet événement constitue une menace flagrante à la sécurité de la nation car il s’agit d’un système militaire utilisé pour des missions de reconnaissance aérienne, qui n’a certainement pas été involontaire ou fortuite, car elle coïncide avec la présence en Colombie de l’amiral Crayg Faller, chef du commandement sud des États-Unis, lors de sa deuxième visite cette année en territoire colombien pour discuter soi-disant des questions de la coopération en matière de sécurité", souligne le texte.

Le Venezuela souligne dans le communiqué qu’il y a des signes clairs d’un "stratagème" entre Bogota et Washington pour réaliser "un de ses connus faux positifs" ou tout autre incident qui leur permettrait de continuer à engendrer l’instabilité et à torpiller le processus de dialogue inter-vénézuélien qui se déroule actuellement au Mexique, en quête de solutions aux problèmes du pays, de la paix et de l’unité de tout le peuple vénézuélien.

À cet égard, il rappelle que, sur ordre du président vénézuélien Nicolás Maduro, les forces de la FANB surveillent constamment l’espace aérien du pays et se maintiendront en état d’alerte contre toute provocation.

"Qu’est-ce que le Commandement Sud des États-Unis est venu faire en Colombie ?" C’est la question posée par le ministre vénézuélien de la Défense, Vladímir Padrino López, dans un message sur Twitter, dans lequel il dénonçait également que "Alors que l’Amérique latine ouvre la voie à l’intégration, l’oligarchie nauséabonde qui règne en Colombie encourage la guerre en tant que base avancée des opérations de l’impérialisme pour déstabiliser la région".

Washington et Bogota ont réaffirmé en avril leur alliance contre Caracas, exprimant leur "engagement partagé", sur ce qu’ils ont appelé "restaurer la démocratie et l’Etat de droit" au Venezuela.

Face à cela, Caracas avertit que Bogota complote pour saboter les dialogues inter-vénézuéliens entre les délégations du Gouvernement et la Plateforme unitaire, qui rassemble l’opposition la plus radicale.

 

Source Hispan TV

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/271119-le-venezuela-denonce-la-violation-de-son-espace-aerien-par-un-drone-colombien

Tag(s) : #Venezuela, #colombie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :