Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Déclaration du Parti communiste de Turquie : Le problème de l'immigration est un problème de travail
8/17/21 12:19 PM
 Le problème de l'immigration est un problème de travail

16.08.2021

Le Parti communiste de Turquie considère les travailleurs migrants comme une partie essentielle de la lutte des classes et estime que faire avancer cette lutte est l'un de ses principaux devoirs. Bien que nous donnions la priorité à l'accomplissement de ce devoir dans notre pratique quotidienne, nous considérons qu'il est nécessaire de partager la déclaration suivante avec le public sur les débats et les attaques provocatrices sur la question des réfugiés ces derniers jours :

1- Pour ceux qui soutiennent les travailleurs, le principe politique et humanitaire principal devrait être de s'opposer à toutes sortes de violations des droits auxquelles les immigrants en Turquie sont confrontés ; de s'opposer à l'exploitation de la main-d'œuvre immigrée ; et de s'opposer à la violence, à l'oppression, au racisme et au nationalisme contre les réfugiés. Ce ne sont pas les immigrants, mais les politiques des dirigeants capitalistes eux-mêmes qui sont à l'origine des problèmes de la Turquie en matière de santé, d'éducation, de logement, de transport, de sécurité, de violence, de violence contre les femmes, de réaction, etc. La Turquie, en tant que pays capitaliste, détiendra toujours l'armée de réserve de la main-d'œuvre, jusqu'à ce qu'un ordre égalitaire soit établi. Par conséquent, la raison pour laquelle les travailleurs sont condamnés à de bas salaires n'est pas le chômage ou le capital ; c'est le mécanisme de fonctionnement de cet ordre social capitaliste. De même, le réactionnisme est l'un des moyens que l'impérialisme/capitalisme utilise pour manipuler la classe ouvrière. Il s'agit d'une idéologie organisée qui a mobilisé de nombreuses sources, et la lutte contre le réactionnisme ne peut être possible qu'en asséchant les racines de cette idéologie, et non en combattant les croyances religieuses individuelles des immigrants.

2- Il ne faut pas oublier que la politique des réfugiés de l'AKP profite avant tout à lui-même et à la classe capitaliste. Les mesures prises par le gouvernement et ses alliés doivent être combattues sans aucun compromis, et il ne faut pas attendre la moindre bonne volonté des déclarations et des actes des ennemis du peuple.

3- Les déclarations et les actions de l'opposition de l'ordre qui catégorisent les réfugiés selon le pays d'où ils viennent, donnent lieu à du racisme et les punissent presque parce qu'ils sont des réfugiés, sont également extrêmement hypocrites. Ce n'est pas un secret que la plupart des partisans de cette approche rêvent d'un avenir pour eux-mêmes ou leurs cercles à l'étranger, dans les pays impérialistes.

4- Le capitalisme est un ordre pourri qui pourrit les gens jour après jour. On peut donc en conclure que chaque jour est plus sombre et pessimiste que le précédent. Cependant, chaque phrase qui commence par "avant les réfugiés" contient à la fois du racisme et une évaluation non scientifique de la Turquie, où l'exploitation du travail continue sans arrêt, la corruption, la privatisation et le pillage ont lieu chaque jour.

5- Les pays ont le droit d'évaluer leurs propres ressources et possibilités de manière réaliste, et d'établir des plans centraux à court et long terme en conséquence. Il est certain que la solidarité avec les personnes qui ont été contraintes de fuir la guerre, la pauvreté, le djihadisme, dans la limite des ressources disponibles, est une exigence de la morale révolutionnaire et du socialisme. En ce sens, il devrait être hors de question pour un pays de contrôler le flux de migrants par des mesures "quantitatives", et de fixer une limite quantitative raisonnable à autoriser dans le pays. Cependant, l'adoption de la politique d'immigration par les pays impérialistes et le gouvernement bourgeois d'une manière qui va bouleverser tous les équilibres politico-culturels-économiques d'un pays est inacceptable. Le gouvernement AKP est un acteur politique qui aggrave le phénomène de la migration en s'ingérant dans les affaires intérieures de nombreux pays dans une vaste zone, et gère les immigrants selon ses besoins pour son propre agenda. Les approches qui assimilent l'opposition à une telle politique d'immigration au racisme et à la xénophobie sont simplistes, et prennent leur source dans le libéralisme. De plus, une telle perception indiscriminée du racisme empêche de condamner le véritable racisme. Les communistes doivent organiser une lutte bilatérale contre la manipulation du phénomène migratoire par les différents pôles de la politique de l'ordre dans ce cadre.

6- Négocier avec les pays impérialistes au sujet des réfugiés, attendre le financement de la dette extérieure, la libéralisation des visas, etc. en échange de la vie des gens, faire du chantage aux pays pour certaines promesses avec des expressions telles que "nous allons libérer les réfugiés à travers la frontière" est aussi criminel, immoral et déshonorant que le racisme. Aucun marchandage monétaire avec les pays ne devrait être fait au sujet des réfugiés et les négociations internationales devraient être basées sur la solidarité.

7- Les déclarations et provocations racistes n'apporteront que plus de destruction et de barbarie à notre pays. Elles empêcheront la future génération de grandir en croyant en la paix et en l'humanité, et elles conduiront à la domination de pensées hostiles. Cela s'applique à la fois à nos citoyens et aux réfugiés, et personne n'a le droit de polluer l'esprit de nos enfants de cette façon.

8- La principale raison du problème des réfugiés dans notre pays est l'avidité de la classe capitaliste pour la main-d'œuvre bon marché et le profit, ainsi que la coopération avec l'impérialisme et la politique étrangère expansionniste et conquérante de l'AKP. Si cette approche n'est pas abandonnée dans la politique intérieure et étrangère, le problème des réfugiés risque de continuer à croître au détriment de tous les travailleurs. Les liens avec les gouvernements et organisations impérialistes tels que les Etats-Unis, l'UE et l'OTAN doivent être rompus immédiatement, et toutes les obligations et missions militaires découlant de ces liens doivent prendre fin.

9- Le Parti communiste de Turquie continue à remplir les exigences de la résolution prise lors de son 13e Congrès. Le Bureau des travailleurs immigrés a été créé juste après le Congrès, et les organisations du parti ont commencé à prendre des mesures concrètes pour organiser la lutte de classe avec les travailleurs immigrés. Nous poursuivons nos efforts pour devenir plus forts ensemble dans la lutte contre l'exploitation, la violence et le racisme, pour développer les outils nécessaires à cette fin, pour surmonter les barrières linguistiques et de communication, et pour coopérer dans les questions juridiques. S'il est réjouissant de constater que certaines de ces mesures ont donné lieu à des avancées, nous sommes conscients qu'il reste encore beaucoup à faire. A cette occasion, notre parti déclare une fois de plus que nous continuerons à lutter de toutes nos forces, avec des principes patriotiques et internationalistes, pour un pays où les travailleurs vivront librement, fraternellement et également.

Parti communiste de Turquie

Comité Central

source : http://www.solidnet.org/article/CP-of-Turkey-Statement-from-TKP-The-immigration-problem-is-a-labour-problem/

Tag(s) : #TKP, #Communiste, #Turquie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :