Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


28 juillet 2021
Par : Dr. María Caridad Pacheco González
Secrétaire de l'UNHIC pour la sensibilisation et les relations publiques
Avec Haydée, Melba a été condamnée et envoyée à la prison nationale pour femmes de Guanajay, d'où elles ont été libérées en février 1954 à la suite du mouvement populaire en faveur de l'amnistie.
 

Elle est née à Cruces le 28 juillet 1921, alors que le village faisait partie de l'ancienne province de Las Villas. Melba Hernández Rodríguez del Rey figure dans l'histoire cubaine parmi ceux qui ont consacré leur vie à la lutte révolutionnaire. Combattante hors pair, ses états de service sont couronnés des titres d'Héroïne de la République de Cuba, d'Héroïne du travail et de Docteur Honoris Causa de l'Institut supérieur des relations internationales.

Élevée dans un foyer de lignée Mambisa, elle a lutté activement contre la tyrannie de Fulgencio Batista. À La Havane, plus précisément dans l'appartement situé à l'angle de la 25e et de l'O, elle a rencontré Fidel Castro, leader du mouvement qui se mettait en place et qu'elle a rejoint. En raison de ses idéaux et de son courage, il n'est pas surprenant qu'elle ait participé, avec Haydée Santamaría, au commando qui a pris possession de l'hôpital "Saturnino Lora" pour soutenir les assaillants de la caserne Moncada le 26 juillet 1953. À l'exception de Ramón Pez Ferro, qui a réussi à s'échapper avec l'aide d'un vétéran de notre guerre d'indépendance, tous ses camarades ont ensuite été emprisonnés et tués.

Puis vint le procès contre les agresseurs, qui dura du 21 septembre au 16 octobre 1953. Lors des premières audiences, la voix de Melba s'est fait entendre pour dénoncer les crimes contre les agresseurs et elle a mis entre les mains du tribunal la lettre écrite par Fidel dans laquelle il déclarait qu'il n'était pas malade, comme on le prétendait, dans le cadre de la stratégie de la dictature visant à l'écarter du procès à ce moment-là.

Avec Haydée, Melba a été condamnée et envoyée à la prison nationale pour femmes de Guanajay, d'où elles ont été libérées en février 1954 à la suite du mouvement populaire en faveur de l'amnistie. Plus tard, avec d'autres combattantes, elles se consacrent à la compilation et à l'organisation des notes que Fidel Castro réussit à faire sortir de prison, écrites avec du jus de citron, dans lesquelles il reconstitue sa plaidoirie au procès de la Moncada et qui deviendront plus tard connues sous le titre de La Historia me Absolverá (l'histoire m'absoudra), dont elle se charge également de la distribution avec d'autres combattants clandestins.

Membre de la direction nationale du Mouvement du 26 juillet, il a effectué d'innombrables missions. Il a participé aux préparatifs de l'expédition du yacht Granma, qui a quitté le port de Tuxpan (Veracruz), au Mexique, en novembre 1956. À son retour à Cuba, elle rejoint les rangs du troisième front "Mario Muñoz Monroy".

Cette héroïne de la révolution cubaine, qui a obtenu un diplôme d'avocat à la faculté de droit de l'université de La Havane en 1943 et un diplôme en sciences sociales, a assumé d'importantes responsabilités après le triomphe de la révolution. Parmi les tâches qu'elle a accomplies, citons sa participation à la nationalisation des compagnies pétrolières Shell et Esso, la création de l'Institut cubain du pétrole, la vice-présidence de la Caisse d'épargne du peuple, la présidence du Comité cubain de solidarité avec le Viêt Nam, le Cambodge et le Laos ; elle a été membre du présidium du Conseil mondial de la paix et secrétaire générale de l'Organisation de solidarité avec les peuples d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine. Elle a également été ambassadrice de Cuba auprès de la République socialiste du Vietnam et du Kampuchea, ainsi que directrice du Centre d'études sur l'Asie et l'Océanie.

Melba Hernández a fait partie des fondateurs du Parti communiste de Cuba et a été membre de son comité central depuis le troisième congrès, ainsi que membre de l'Assemblée nationale jusqu'à sa mort le 9 mars 2014.

La simplicité, l'humanisme et la fidélité inaltérable à la Révolution qui la caractérisaient resteront dans la mémoire des Cubains pour veiller sur la patrie et la continuité d'une œuvre qu'elle a contribué à élever de sa vie.

source : https://www.pcc.cu/noticias/melba-hernandez-ejemplo-de-fidelidad-la-revolucion

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :