Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-25 18:10:32

      

Washington, 25 juillet (RHC) Cuba oui, pas de blocus ! C’était l’appel unanime aujourd’hui de ceux qui, d’une seule voix devant la Maison-Blanche, réclamaient au président des États-Unis, Joseph Biden, la fin de ce siège unilatéral contre l’île.

Le rassemblement dans l’emblématique parc Lafayette, dans cette capitale, a eu une participation importante malgré les menaces de ceux qui, aux États-Unis, font passer la haine avant l’amour et qui s’opposent au rapprochement entre les deux pays.


Le sit-in 'avec un tas de bonnes personnes', comme l’a dit l’un des participants, est l’aboutissement d’une marche sans précédent de deux mille kilomètres et sur près d’un mois du projet Ponts d’Amour.

'Mon vers est d’un vert clair et d’un carmin flambant', scandaient des sympathisants des Etats-Unis reprenant des vers simples du Héros National cubain José Marti en exprimant leur satisfaction d’apporter leur pierre à l’édifice de cette lutte collective contre le blocus.

L’événement a également été soutenu par des centaines d’internautes qui se sont connectés à la diffusion en direct sur les réseaux sociaux.

'Biden ne peut pas se bander les yeux', 'merci pour la solidarité', 'assez de haines', 'les haïsseurs sont enragés parce que tout ce qu’ils veulent c’est une intervention militaire', 'vive la famille cubaine', 'vive la fraternité', ont été quelques-uns des messages publiés sur Facebook.

Le professeur Carlos Lazo, coordinateur de l’initiative, est parti avec son groupe le 27 juin dernier de Miami, en Floride, en passant par la Géorgie, la Caroline du Sud, la Caroline du Nord et la Virginie jusqu’à ce dimanche matin à Washington DC. Dès le début du pèlerinage, comme l’a déclaré Lazo a Prensa Latina, ils ont uni des volontés et ont créé des alliances en faveur du rapprochement entre les États-Unis et Cuba, et de l’arrêt d’une politique d’asphyxie qui pèse sur le pays caribéen depuis plus de soixante ans.

Comme l’activiste l’a prédit à juste titre, c’est dans cet esprit que ceux qui se sont réunis ici cet après-midi ont répété que les solutions devaient venir par d’autres voies, celles de la paix et de la compréhension.


Au cours du meeting Ponts d’Amour  a remis plus de 27 mille signatures qui accompagnent ses demandes à Biden.

Nous voulons envoyer des fonds, que les services consulaires soient ouverts à l’ambassade à La Havane, que les vols reprennent vers toutes les provinces cubaines, que le plan de réunification familiale soit rétabli et que les Américains voyagent librement à Cuba, a insisté Lazo.

Alors que cela se passe à Washington DC, d’autres initiatives de soutien aux Ponts d’Amour et contre le blocus ont lieu d’est en ouest des États-Unis dont des caravanes de voitures et de vélos à San Francisco, Los Angeles et Seattle, ainsi que dans différentes capitales du monde.

Six mois après son entrée en fonction, le président démocrate continue de réviser son changement de politique promis envers Cuba et maintient en vigueur 243 mesures adoptées par son prédécesseur Donald Trump, ce qui signifie un retour en arrière qui  s’est aggravé à l’époque de la pandémie de Covid-19.

Le 23 juin dernier, 184 pays sur les 192 membres de l’ONU ont voté à l’Assemblée générale pour la fin du blocus, seuls les États-Unis et Israël l’ont fait contre et le Brésil, la Colombie et l’Ukraine se sont abstenus.

'Si 184 pays nous soutiennent et il y a quelques-uns qui ne nous voient pas, quoi dire, c’est la vérité, donc nous ne nous trompons pas', a commenté un cubain-américain en saluant 'l’énergie si bonne' dans le sit-in à Lafayette.

 

Source Prensa Latina

 

SOURCE : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/264985-devant-la-maison-blanche-aux-etats-unis-cuba-oui-pas-de-blocus

Tag(s) : #Cuba, #Blocus

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :