Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Havane, 14 mai (Prensa Latina) La mobilisation se poursuit aujourd'hui en Colombie et l'une de ses principales réalisations est que le peuple a perdu sa peur de la répression policière, a déclaré aujourd’hui le défenseur des droits de l’Homme Alfonso Castillo. 

Dans une interview accordée à Prensa Latina, via Internet, Castillo a déclaré que le peuple colombien avait déjà accompli 15 jours de mobilisations, d'indignation et de résistance dans les rues.

« Il s’agit d’un soulèvement de contestation face aux politiques néolibérales et criminelles imposées par le gouvernement mafieux d'Ivan Duque », a-t-il manifesté.

Son administration prétend transférer (sur le dos de la population) la crise économique générée ces dernières années par les élites dirigeantes et exacerbée dans le contexte de la pandémie de Covid-19, ce qui signifie davantage de sacrifices pour le peuple travailleur qui assiste tous les jours un peu plus à l’augmentation du chômage et à la précarisation des politiques sociales, a-t-il affirmé.

Castillo, qui est également porte-parole national du Mouvement des victimes de crimes d'État (Movice), a souligné qu'en ces jours de mobilisations massives les jeunes jouaient un rôle de premier ordre. 

Les jeunes ne se laissent pas intimider par la terreur, la violence et la mort imposées par les forces de police du pays, qui montrent que la politique de l'ennemi intérieur et la criminalisation de la protestation - qui est un droit constitutionnel - sont toujours au premier plan de leur attitude militariste et ennemie de la paix, a-t-il expliqué.

Il a averti que, comme l'ont déclaré différentes organisations internationales de défense des droits de l'Homme et le système des Nations Unies, ils ont des preuves de l'abus d'autorité et d’excès dans le contrôle des manifestations.

De plus, ils ont lancé des appels pour que cesse l'utilisation d'armes létales, interdites par la propre Constitution et par les règlements en vigueur en Colombie pour contenir la persistance des manifestations, a expliqué le porte-parole de Movice.

À ce jour, plus de 40 personnes ont été tuées, des jeunes pour la plupart, par un appareil criminel, l'escadron mobile anti-émeute, connu de tous sous le nom d'Esmad, a-t-il dénoncé.

D’après Castillo, le principal résultat de ces mobilisations est d'avoir fait annulé le projet de réforme fiscale et d’avoir obtenu la démission du ministre des Finances, Alberto Carrasquilla, l'une des figures les plus importantes du parti au pouvoir, le Centre démocratique.

« Mais la réussite la plus consistante est peut-être celle d’avoir surmonté la peur d'affronter la force publique », a estimé le défenseur des droits de l’Homme.

Il a enfin conclu en signalant que la mobilisation continue dans de nombreuses villes du pays où des milliers de personnes exigent également le retrait de projet de lois qui visent à réformer le système de santé et celui des retraites ainsi que tout projet concernant le monde du travail que compte mettre en œuvre le gouvernement d’Ivan Duque.

peo/jcc/agp/otf

SOURCE / http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=886376:le-peuple-na-plus-peur-en-colombie&opcion=pl-ver-noticia&catid=19&Itemid=101

Tag(s) : #colombie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :