Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La Bolivie confirme aujourd'hui, avec le retour du Mouvement vers le socialisme, l'échec du modèle néolibéral. Photo: Reuters

À la suite de l'effondrement institutionnel provoqué par le coup d'État de droite contre le président Evo Morales – novembre 2019 –, sous les auspices de forces extérieures, qui s'est soldé par l'installation d'un pouvoir exécutif de facto, l'actuel gouvernement bolivien progresse dans ses efforts pour reconstruire le pays. Trois mois après son entrée en fonction, le président Luis Arce s’est fixé un axe essentiel pour atteindre cet objectif : l'unité.

Son discours met l'accent sur cette nécessité nationale, fondée sur la résistance émanant de la lutte du peuple bolivien pour sa pleine souveraineté, et insiste sur le fait que cette unité doit être consolidée sur la base des principes de dignité, de complémentarité, d'équilibre et d'équité.

Selon l'Agence bolivienne d'information, la crise économique héritée du gouvernement putschiste de Jeanine Añez, a provoqué une baisse de plus de 11% du revenu par habitant et une chute de 9% de l'indice de consommation des services de base (électricité, eau potable et gaz de pétrole liquéfié). En outre, l'investissement public s'est contracté, le taux de chômage a doublé et la dette intérieure du Trésor général de la Nation s’est accrue. Les causes ? Le retour de ce pays au néolibéralisme.

Le président Arce et son équipe du Mouvement vers le socialisme, en fonction depuis le 8 novembre, s’étaient fixés un objectif clair : remettre l'État plurinational sur la voie de l'équité sociale et dynamiser les acteurs sociaux et économiques du pays. Aussi, afin d'inverser les conséquences du coup d'État, le nouveau gouvernement a misé sur l'expansion du marché intérieur, afin de générer une demande de produits susceptibles d’attirer des secteurs clés, ce qui se traduit par l'accès de la population au marché.

Afin d'améliorer la répartition des revenus, un Système intégral des retraites a été mis en place au profit des retraités, avec une augmentation des pensions ; un remboursement en espèces de la taxe sur la valeur ajoutée est entré en vigueur dans le but d'encourager une plus grande facturation pour l'achat de biens et de services sur ce marché endogène, et les taxes sur les grandes fortunes ont été augmentées, ce qui n'a concerné que les 152 personnes les plus riches du pays.

Ces dispositions et d'autres pourraient entraîner, selon les estimations, une croissance du Produit intérieur brut (pib) d'environ 4,8 %, attirer davantage d'investissements, contribuer à réduire les dépenses courantes et préserver les primes sociales visant à renforcer la redistribution des revenus. En outre, elles consolident le modèle économique et social communautaire productif de la communauté sociale et rétablissent la croissance économique du pays.

Parallèlement, la principale priorité du gouvernement aujourd'hui est centrée sur la crise sanitaire, avec des tests de masse pour identifier et isoler les personnes infectées, un diagnostic précoce et des contrats directs pour l'achat de vaccins, de tests de diagnostic, de médicaments, de dispositifs médicaux, de fournitures, de réactifs, ainsi que d'autres moyens pour faire face à la pandémie de covid-19.

Par ailleurs, deux contrats ont été signés avec des laboratoires de vaccins russes et indiens, et le pays a reçu un don de Covax, une société parrainée par les Nations unies. En outre, un plan stratégique du gouvernement prévoit le recrutement de 3 025 médecins, infirmières et assistants de santé, dans le but de renforcer la lutte contre la pandémie, et une augmentation du budget du secteur de plus de 10 %.

La Bolivie, dont beaucoup avaient salué la bonne gestion d’un gouvernement dont l'objectif principal était le bien-être du peuple, confirme aujourd'hui, avec le retour du Mouvement vers le socialisme, l'échec du modèle néolibéral. En trois mois seulement, les Boliviens ont récupéré les rêves arrachés par la sauvagerie du coup d'État qui avait fait 35 morts, 833 blessés et 1 504 interpellations. Le système judiciaire s'efforce également de réparer les dommages causés aux victimes.

source : http://fr.granma.cu/mundo/2021-02-18/la-bolivie-retrouve-son-destin
Tag(s) : #Bolivie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :