Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SPS 08/02/2021 - 17:17

Bir Lehlu (République sahraouie), 8 fév 2021 (SPS) Le 34e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine (UA) qui s'est tenu dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, par visio conférence en raison de la pandémie du COVID-19, a clairement démontré que le Maroc n'a aucune souveraineté sur le Sahara occidental.

Le ministère des Affaires étrangères de la République sahraouie, dans une déclaration publiée aujourd'hui, a déclaré que l'organisation continentale a réaffirmé la souveraineté de la République sahraouie sur l'ensemble du territoire du Sahara occidental.

L'autre question qui a été décidé lors XXXIVème Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine (UA) et qui est un grand succès qui montre notre pays, est la condition liée à l'adhésion du Maroc à l'organisation continentale à condition qu'il ait accepté l'adhésion de l'Etat sahraoui.

 "Sur la question de la souveraineté, qui est l'essence du conflit et la cause de la guerre, l'UA a rejeté la manœuvre marocaine visant à mettre en place des projets d'infrastructure en Afrique de l'Ouest à travers les zones occupées et a souligné la nécessité d'un engagement absolu à respecter les frontières et l'intégrité territoriale des États membres. L'UA a décidé de soumettre les deux projets à un sous-comité du Comité des représentants permanents afin d'obtenir l'approbation du gouvernement sahraoui, qui est le seul à avoir un rapport avec tout projet affectant le territoire de la RASD de près ou de loin", indique le communiqué du ministère des Affaires étrangères de la RASD.

Il ajoute : "La défaite du Maroc sur cette question fondamentale prouve une fois de plus que la communauté internationale ne reconnaîtra jamais sa souveraineté sur notre pays, quoi qu'il fasse".

Le Maroc a également échoué dans sa tentative "d'obtenir un poste de commissaire au sein de l'Union africaine après avoir été le seul Etat membre à présenter cinq candidats qui ont tous été exclus, ce qui n'est arrivé à aucun autre membre depuis la création de l'Organisation de l'unité africaine en 1963", indique le communiqué.

Il convient de noter que le sommet extraordinaire qui s'est tenu en décembre dernier a décidé de tenir une réunion du Conseil africain de paix et de sécurité dans le but de parvenir avec les deux États membres, la RASD et le Royaume du Maroc, à une solution pacifique et à un nouveau cessez-le-feu fondé sur le respect des droits du peuple sahraoui et des principes et objectifs de l'Union africaine et des Nations unies.

Dans ce contexte, le Conseil de paix et de sécurité devrait se réunir dans les prochaines semaines pour mettre en œuvre la décision du sommet extraordinaire.

À cet égard, "la RASD réitère sa pleine disposition à coopérer avec le Conseil de paix et de sécurité afin de mettre en œuvre la décision du sommet extraordinaire d'une manière qui garantisse l'engagement et le respect de sa lettre et de son esprit, car c'est la seule voie de mettre fin à l'occupation illégale des territoires de la RASD par le Maroc et de rendre à la région la stabilité et la paix, nécessaires à la coopération et à l'intégration en matière de développement, conformément à l'Agenda continental 2063 et aux objectifs du plan de l'Union africaine". (SPS)

020/090/TRD

source : http://www.spsrasd.info/news/fr/articles/2021/02/08/30991.html

Tag(s) : #RASD, #Polisario, #UA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :