Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Paz, 13 février (RHC) Le Groupe Interdisciplinaire d’Experts Indépendants (GIEI-Bolivie) a reçu des informations du Gouvernement national et du ministère public pour faire avancer les enquêtes sur les faits de violence et les violations des droits de l’homme survenus dans le pays entre le 1 septembre et le 31 décembre 2019.

"Nous recevons des informations importantes de la part des autorités de l’État et du Bureau du Procureur général, et nous continuerons d’avancer dans l’ordre du jour de l’audition des victimes et de recueillir les témoignages de toutes les personnes qui souhaitent apporter des informations et se rapprocher du GIEI" a informé le secrétaire exécutif de l’équipe internationale, Jaime Vidal.

À partir de janvier 2021, le Groupe interdisciplinaire d’experts indépendants a entamé une nouvelle phase de son travail en Bolivie, axée sur la collecte d’informations sur les événements de 2019.

Depuis lundi, il a commencé à recueillir des témoignages individuels des victimes de violences de Senkata, dans la région d’El Alto. Il a divisé son agenda pour rencontrer des familles des morts, des blessés, des détenus et des témoins des conflits de 2019.

"Le GIEI dans son ensemble accorde la plus grande importance aux informations précieuses que les victimes et les témoins lui fournissent et protège ces informations conformément aux normes de discrétion et de réserve recommandées par le droit international en matière des droits de l’homme", a expliqué Patricia Tappatá, experte du GIEI.

Les experts travaillent à la collecte et à l’obtention d’informations conformément à leur plan de recherche. Un programme d’entretiens individuels et de témoignages de victimes, de membres de leurs familles et de témoins des actes de violence s’accompagne de la vérification du matériel audiovisuel sur les faits.

Au cours des prochains mois, les travaux du GIEI seront axés sur l’organisation et l’examen des informations obtenues afin de rechercher des documents supplémentaires nécessaires et de les compléter par les contacts et les documents des victimes, avec les dépendances de l’État et d’autres acteurs.

Le rapport final du GIEI sera rédigé par les experts indépendants qui le composent et comprendra des recommandations, ainsi qu’un plan d’enquête et de prise en charge et de réparation intégrale des victimes des faits incriminés, qui sera soumis à l’État bolivien.

"Nous espérons que le rapport que nous présenterons à l’État et à la société bolivienne dans son ensemble contribuera à faire connaître la vérité et à réparer les dommages subis par toutes les victimes. La Bolivie doit tirer des conclusions de ces événements douloureux pour renforcer la démocratie. Nous espérons que notre rapport soutiendra cet objectif", a déclaré l’expert Juan Méndez.

Le GIEI-Bolivie a été créé en vertu d’un accord signé, le 12 décembre de l’année dernière, par la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) et la Bolivie pour contribuer aux enquêtes sur les faits de violence et de violations.

Édité par Reynaldo Henquen

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/247568-des-enquetes-sur-les-violences-de-2019-progressent-en-bolivie

Tag(s) : #Bolivie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :