Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lundi 4 janvier 2021
Le parti iranien Tudeh exprime son inquiétude face aux provocations des Etats-Unis dans le Golfe Persique


Dans une déclaration publiée le 2 janvier, le Parti Tudeh d'Iran exprime son inquiétude sur la situation créée par les dangereuses manigances et provocations du gouvernement américain dans la région du Golfe Persique. La déclaration complète est la suivante :
Alors que les jours de la présidence de Donald Trump et ceux de l'administration raciste néoconservatrice américaine touchent à leur fin, les médias du monde entier ont, ces derniers jours, rapporté la nouvelle alarmante d'une dangereuse escalade dans la possibilité d'un conflit militaire entre les États-Unis et la République islamique d'Iran. 


Ces rapports coïncident avec le premier anniversaire de l'assassinat de Qassem Soleimani par les forces américaines en Irak le 3 janvier 2020, qui a suscité une condamnation mondiale. Selon les mêmes informations, [Esmail] Qa'ani, le successeur de Qassem Soleimani au poste de commandant des forces du Corps des gardiens de la révolution islamique, a déclaré lors d'une séance à huis clos du Majlis [le Parlement iranien] : "Les responsables américains qui ont été impliqués dans l'assassinat de Soleimani devraient tirer les leçons de la vie de Salman Rushdie [passé] dans la clandestinité, car la République islamique va venger le sang injustement versé du martyr Soleimani.

Dans une réponse officielle à ces menaces, Cale Brown, l'un des porte-parole du Département d'Etat, a déclaré que ces mots constituent une menace terroriste contre le Président et les Secrétaires d'Etat à la Défense des Etats-Unis.

Ces derniers jours, il a également été fait état de certaines positions contradictoires adoptées par l'administration Trump.  D'une part, le ministère américain de la défense a annoncé que la mission de dix mois de son super porte-avions USS Nimitz avait pris fin sur ordre du secrétaire à la défense par intérim Chris Miller, retirant ainsi le porte-avions Nimitz et la flotte qui l'accompagnait du Moyen-Orient [cette décision a apparemment été à nouveau annulée par le Pentagone le lundi 4 janvier]. En revanche, le sous-marin nucléaire USS Georgia a été envoyé dans le golfe Persique et est actuellement à quai à Bahreïn.  Par ailleurs, deux bombardiers américains B-52, capables de transporter des armes nucléaires, ont quitté les Etats-Unis pour le Golfe Persique mercredi dernier. Expliquant les récentes actions de l'administration Trump, les responsables américains ont déclaré aux médias qu'ils avaient obtenu des informations sur la préparation de l'Iran à l'attaque des troupes américaines ainsi que sur les intérêts de ses alliés en Irak et ailleurs au Moyen-Orient.

La mission de l'Iran auprès des Nations unies a envoyé une lettre officielle au Secrétaire général et au Conseil de sécurité, qualifiant la fuite des bombardiers américains dans le Golfe persique d'"aventure" provocatrice et protestant contre cette initiative. La lettre accusait les États-Unis de "chercher le conflit" en déclarant : "Ces actions belligérantes, si elles ne sont pas contrôlées, pourraient faire monter les tensions à un niveau alarmant et il est clair que les États-Unis porteront l'entière responsabilité de toutes les conséquences".  Le ministre iranien des affaires étrangères a également twitté : "...l'Iran ne cherche pas un conflit mais répondra à toute attaque militaire probable."

En plus de l'envoi par l'Iran d'une lettre de protestation au Conseil de sécurité de l'ONU, Hossein Dehghan, un commandant de l'IRGC et l'un des conseillers militaires [clés] de Khamenei, a averti Donald Trump sur Twitter de ne pas transformer la nouvelle année en une période de deuil pour les forces américaines dans la région.  Il a tweeté : "Toutes leurs bases militaires dans la région sont à portée de nos missiles [...] J'exhorte celui qui est expulsé de la Maison Blanche à ne pas transformer la nouvelle année en une période de deuil pour les Américains".

Le président iranien, Hassan Rouhani, s'est également adressé au gouvernement américain dans un discours provocateur qui a été diffusé à la radio et à la télévision iranienne le mercredi 30 décembre : "Trump était comme Saddam.Saddam nous a imposé huit ans de guerre et a été renversé. Trump nous a imposé trois ans de guerre économique. Il sera renversé dans les prochaines semaines [...] Pas seulement par le gouvernement, mais par la vie en général."

Dans un rapport détaillé publié aujourd'hui (2 janvier 2021), CNN a mis en garde contre l'escalade de dangereuses tensions militaires dans la région du Golfe Persique, en déclarant "Un responsable américain disposant d'informations directes a déclaré à CNN que certaines forces navales iraniennes dans le Golfe Persique ont augmenté leur niveau de préparation au cours des dernières 48 heures. Plus tôt cette semaine, des responsables de la défense ont déclaré à CNN que de nouvelles informations montraient que l'Iran avait déplacé ses missiles balistiques à courte portée en Irak...".

Selon le même rapport, les médias israéliens et les journaux arabes ont cité des sources américaines non identifiées comme ayant déclaré qu'Israël et l'Arabie Saoudite encourageaient Trump à attaquer les installations nucléaires de l'Iran. Dans une autre partie de son rapport, CNN a ajouté qu'il existe des inquiétudes car certains analystes à Washington spéculent que l'objectif de Trump dans le conflit avec l'Iran pourrait être un autre stratagème pour détourner l'opinion publique de ses efforts futiles et sans fondement pour renverser sa défaite électorale et lier les mains de la future administration dans toute négociation avec l'Iran. "Je suis vraiment inquiet que le président, en entreprenant une sorte d'opération militaire avant de quitter la Maison Blanche, puisse créer des problèmes pour la prochaine administration", a déclaré Tom Nichols, un expert en affaires internationales qui enseigne au Collège de guerre navale américain.

Le parti Tudeh d'Iran croit toujours que Donald Trump, dans les dernières semaines de sa désastreuse présidence, qui a fait des ravages sur la paix et la stabilité du Moyen-Orient et du monde entier, pourrait prendre des mesures qui ont des conséquences catastrophiques pour les peuples de la région et pour la paix au Moyen-Orient.

L'administration raciste et de droite de Trump a fait tout son possible au cours des quatre dernières années pour saper et détruire tous les efforts internationaux, faits dans le cadre de la Charte des Nations unies et du droit international, pour résoudre les différends entre l'Iran et les États-Unis. 
 
Le Parti Tudeh d'Iran a mis en garde à plusieurs reprises contre les dangers des politiques aventureuses de l'impérialisme américain et de ses alliés, notamment le gouvernement réactionnaire d'Arabie Saoudite et les politiques racistes d'Israël, ainsi que les politiques insensées et d'ingérence du régime iranien dans la région. Les nouvelles de ces derniers jours, et à la veille de l'anniversaire de l'assassinat de Qassem Soleimani par les États-Unis, sont très alarmantes. Tous les efforts doivent être faits pour que les réactionnaires et ces dirigeants imprudents, tant à la Maison Blanche qu'au sein du régime théocratique de notre patrie troublée, ne déclenchent pas un incendie catastrophique dont les conséquences exacerberont les souffrances du peuple iranien et feront exploser la région. En mobilisant l'opinion publique mondiale et en intensifiant la pression pour calmer et normaliser la situation actuellement enflammée, les dangereuses aventures militaires dans la région du Golfe persique doivent être évitées et arrêtées.
solidnet.org

source : https://www.idcommunism.com/2021/01/irans-tudeh-party-expresses-concern-over-usa-provocations-in-persian-gulf.html

Tag(s) : #Tudeh, #Iran

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :