Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'OMS a reconnu que les programmes de vaccination ont commencé il y a environ un mois dans 46 pays.

Les organisations internationales ont insisté pour que  la distribution de vaccins contre le Covid-19, maladie qui a déjà infecté 92,3 millions de personnes et tué 1,98 million d’autres, se fasse de manière équitable  afin qu'elle atteigne les populations les plus  défavorisées de la planète.

Malheureusement, la tendance à ce jour est que les vaccins déjà autorisés sont concentrés dans les pays développés, tandis que les pays les moins avancés restent à l’écart.

L'Organisation mondiale de la santé, l'OMS, a reconnu que les programmes de vaccination ont commencé il y a environ un mois dans 46 pays et qu’environ 48 millions de personnes en ont déjà bénéficié.

Cependant, une analyse plus attentive de cette situation révèle les profondes inégalités qui existent, puisque jusqu'à présent, 95% des vaccins sont concentrés dans seulement 10 États. Il s'agit des États-Unis, de la Chine, du Royaume-Uni, d'Israël, des Émirats Arabes Unis, de l'Italie, de la Russie, de l'Allemagne, de l'Espagne et du Canada.

Le responsable de l'OMS, Hanz Kluge, a déclaré qu'il  est nécessaire qu’on favorise l'accès généralisé du programme de vaccination.
Pour l'instant, dans notre région, le Mexique et l'Argentine sont à l'avant-garde de ce programme.
Lors d'une récente réunion de la Commission Économique des Nations Unies pour l'Amérique Latine et les Caraïbes, la CEPAL, on a souligné l’importance  d'aider tous les pays de la région à disposer des doses nécessaires.
Alicia Bárcena, Secrétaire Exécutive de cette organisation a rappelé que l'année dernière avait été marquée par une "crise aux proportions historiques", qui avait laissé des traces profondes dans la société.
Elle a ajouté qu'il ne suffisait pas d'avoir accès  au  vaccin et que le vrai défi consistera à le faire parvenir aux populations de tous les pays et  pas seulement à celles des pays développés –a-elle-relevé.
 En raison de la récession économique provoquée par la pandémie, 209 millions d’êtres humains n’ont pas pu satisfaire leurs besoins fondamentaux, soit un habitant sur trois en Amérique Latine et dans les Caraïbes.
La baisse de 7,7 % du Produit Intérieur Brut a représenté une régression de 10 ans en termes économiques, mais du point de vue de la pauvreté, cela se traduit par  deux décennies d'efforts inutiles, a déclaré Alicia Bárcena.
Il s'agit maintenant de résoudre la crise sanitaire grâce à une distribution équitable des vaccins, afin de construire des relations économiques et sociales d'un nouveau type. On évitera ainsi dans l’avenir  une récession économique comme celle qu’on connait aujourd’hui.
Édité par Reynaldo Henquen

source : http://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/244920-des-vaccins-et-de-la-pauvrete

Tag(s) : #Covid19

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :