Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Bogota, 23  décembre (RHC)- L'ancien président colombien, Ernesto Samper, a critiqué sur Twitter la décision du gouvernement de refuser le vaccin anti-Covid-19 aux Vénézuéliens sans papiers.

Ernesto Samper a donné une idée des répercussions de la décision de l'administration Iván Duque en suggérant les États-Unis comme scénario où les personnes privées de la drogue seraient des immigrés sans papiers d'origine latine, un secteur de la population estimé à quelque 11 millions de personnes.

«Et si Trump refusait le vaccin Pfizer à tous les migrants latinos vivant aux Etats-Unis, comme l'a annoncé hier Duque pour les Vénézuéliens en Colombie? Que penserait @ONUHumanRights, ou ce qu'il en reste en Colombie, de cet ultimatum génocidaire» ?, s’est demandé l’ex-président colombien dans son tweet.

Duque a signalé lundi à Blu Radio que les migrants vénézuéliens illégaux en Colombie ne seraient pas vaccinés. Il a affirmé qu’autrement, tout le monde franchirait la frontière pour demander à être vacciné, provoquant la panique en Colombie.

Le parti de la Force Révolutionnaire Alternative du Commun (FARC) a été parmi les premiers à rejeter la position du gouvernement, qualifiant le président de fasciste et d'extrémiste pour avoir refusé le vaccin aux Vénézuéliens sans papiers.

Le gouvernement colombien a annoncé un plan de vaccination contre le Covid-19, pendant le premier trimestre 2021. Les Colombiens à vacciner seraient dans un premier temps les travailleurs de la santé, les personnes âgées et les patients présentant des comorbidités.

Source : Prensa Latina

source : http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/242843-le-gouvernement-colombien-refuse-le-vaccin-anti-covid-19-aux-venezueliens-sans-papiers

Tag(s) : #colombie, #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :