Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le président des États-Unis, Donald Trump, a de nouveau fait preuve d'égoïsme. Il a tout récemment signé un décret visant à donner la priorité à l'achat exclusif de vaccins contre le Covid-19, même si cela empêche les entreprises pharmaceutiques de respecter les engagements pris envers d'autres pays.

Dans le cadre de sa lutte désespérée pour rester à la Maison Blanche, le magnat de l'immobilier fait appel à tout pour faire croire qu'il se soucie vraiment de la pandémie, alors qu'en fait, ce sont ses politiques erratiques qui ont aggravé la crise sanitaire.

Les États-Unis restent le pays le plus touché par le SRAS-CoV-2 dans le monde, avec plus de 15,2 millions de cas confirmés et près de 290 000 décès, et le problème s'est aggravé ces dernières semaines.

Maintenant, dans une attitude clairement opportuniste, le président a appelé à un "Sommet sur les vaccins" dans l'enceinte de la Maison Blanche, où il s'est couvert d'éloges et a présenté le décret susmentionné.

Les représentants des sociétés Pfizer-BioNTech et Moderna, dont les vaccins pourraient être approuvés avant le 17 décembre, n'ont pas participé à cette réunion. Aucun membre de l'équipe de transition du président élu virtuel, Joe Biden, n'a été invité non plus.

Lors de cette réunion, Trump n'a pas mentionné que, pendant l'été, le gouvernement fédéral avait eu la possibilité d'acheter de grandes quantités supplémentaires de vaccins à Pfizer, mais il a refusé de le faire.

Maintenant, il est désespéré d'obtenir plus que les 100 millions de doses contractés avec ce conglomérat, auxquels s'ajouteront 100 autres millions de Moderna, ce qui est insuffisant compte tenu du fait que le pays compte 330 millions d'habitants et que chacun devrait recevoir deux doses pour être immunisé.

Trump a même menacé d'invoquer la «loi sur la production de défense ». Adoptée dans les années 50, pendant la guerre de Corée, cette loi permet au gouvernement de s'approprier les biens produits par des entreprises qui pourraient être considérées comme essentielles à la sécurité nationale.

Tout semble indiquer que derrière tout cela, il y a une tentative tardive de nettoyer ce que Trump considère comme son héritage, assez entaché par la mauvaise gestion de la pandémie, et de passer à l'histoire comme le président qui a vacciné sa population pour la sauver de cette maladie émergente.

Trop peu, trop tard pour deux raisons. La première est qu'il n'aura pas le temps de le faire, quels que soient ses efforts, et la seconde est qu'il ne se soucie pas que de nombreuses personnes dans d'autres pays meurent ou soient infectées juste pour atteindre ses objectifs mesquins.

Édité par Francisco Rodríguez Aranega

source : http://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/242019-la-politique-de-legoisme

Tag(s) : #Trump

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :