Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Havane, 16 décembre (Prensa Latina) La nécessité de réduire les importations de denrées alimentaires destinées au tourisme a été soulignée hier par des députés à l’Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire de Cuba (Parlement) au cours d’un des débats précédant la session ordinaire.

Le secteur, appelé à être l’un des moteurs du décollage économique de l’île, demande de meilleurs indicateurs d’efficacité, pour lesquels il faut exploiter au maximum les potentialités des productions nationales, tant dans les domaines de l’agriculture que de l’industrie alimentaire, ont souligné les législateurs durant leurs interventions.

Cependant, selon une vérification effectuée par des membres des commissions d’Attention aux Services et de l´Agroalimentaire du Parlement, les demandes pour répondre aux besoins de l’industrie des loisirs sont supérieures à l’offre de la production du pays.

Sur ce point, un échange de critères a eu lieu entre les députés avec la participation du premier ministre, Manuel Marrero, et d’autres dirigeants gouvernementaux du tourisme et de l’agriculture. Le débat a mis en évidence, parmi les déficiences constatées, les manquements aux paramètres de qualité dans les ventes, caractérisés par un manque d’informations sur les étiquettes, des durées de péremption très courtes, des emballages et conditionnements inappropriés et la livraison de productions hors délai.

Malgré cela, les plaintes commerciales sont sporadiques, ont précisé les députés, qui ont également souligné que l’industrie alimentaire nationale n’est présente à 86 pour cent de ses potentialités.

Le pays a mis au point des stratégies pour stimuler les chaînes de production dans ce secteur et dans d’autres, comme la rétention d’une partie des paiements en monnaie librement convertible pour les producteurs, afin qu’ils puissent les utiliser en fonction de leurs besoins.

Mais, comme on l’a vu, il existe encore des difficultés dans l’application de ce schéma dans certains lieux visités.

Cuba n’a pas importé cette année de légumes et d’agrumes pour le tourisme, mais n’a pas non plus reçu le nombre de voyageurs escompté en raison de la pandémie de Covid-19.

Cependant, ces denrées ont manquées à plusieurs reprises, des fluctuations qui affectent le produit touristique cubain, ce qui également un aspect à régler, ont-ils commenté.

Le tourisme figure parmi les secteurs prioritaires pour l’économie de l’île dans le plan 2021, avec une croissance de plus de cinq mille nouvelles chambres et une projection de 2,2 millions de visiteurs.

Son impact est important dans la réalisation des 19 pour cent de croissance prévue pour les recettes d’exportation et de services, et des efforts sont donc faits pour atteindre des niveaux plus élevés d’efficacité dans l’activité.

peo/oda/kmg

source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=885315:cuba-doit-reduire-les-importations-de-produits-alimentaires-destines-au-tourisme&opcion=pl-ver-noticia&catid=89&Itemid=101

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :